mardi 6 décembre 2016

Déjà Décembre!

Et me revoilà (enfin)
Avez-vous senti passer le vent du boulet?
J'étais à ça, et même à ça de tirer un trait définitif sur ce coin, plus de temps, trop d'autres choses à faire et des contraintes pas blog-compatibles.

D'un autre côté ça me faisait râler d'effacer d'un clic 5 ans ou à peu près de bavardages sur ma vie; sachant que je bloggue sans pression sans exigences, c'eût été tout de même un peu dommage d'abandonner.
Donc je continue: un article tous les 2 mois,  je tiens une bonne moyenne non? 😄

(Whaou Blogger a -encore- tout chamboulé, et m'a rajouté des trucs marrants, pour une fois!)


Donc Décembre.
En avant les paillettes le glitter la fausse neige (et les vrais sous) et les obligations.
Censément, toutes les personnes plus organisées que moi et plus prévoyantes auront déjà acheté le sapin et préparé la crèche, budgetté le repas de Noël, et commencé à remplir leur hotte de pépère nono pour Le Jour. (ah non pas vous? Ca me console un peu)

Le bon vieux sapin roi des forêts n'est plus trop à la mode, semble-t'il. ON lui préfère le sapin plastique copieusement givré ou floqué (non ce n'est pas la même chose) voire le sapin destructuré ou carrément conceptuel...
 J'en suis épatée. 😯

J'ai trouvé mieux! Du sapin deux-en-un:
Le sapin-bibliothèque:

source

Évidemment celui de droite est un peu "triché" car il est construit chez un éditeur (ou libraire?) donc facile d'avoir tout le matériel à disposition, de la bonne taille et dans un choix de couleur etc....

Mais j'ai aussi déniché un tuto bien moins encombrant et plutôt sympathique ici
source

Certes, les puristes crieront au scandale, on n'esquinte pas les livres ainsi voyons!
Mais ceux qui comme moi sont plus pragmatiques trouveront peut-être l'idée amusante à réaliser; disposé sur la table, ça permettra de lire un peu en attendant la suite du repas, non?

Alors, qui est tenté?


Si vous voulez me retrouver plus régulièrement c'est sur Instagram que ça se passe @filoetsoncoin

Filo


vendredi 7 octobre 2016

Pourquoi je n'aime pas l'automne


 J'ai déjà dit et clamé que je n’aime pas l'automne. C'est vrai, ça, pourquoi donc?
-L’automne est une belle saison haute en couleurs chaudes.
Bah oui.

Mais pas ici, végétation pérenne, on passe du vert cru au vert gris.
 (photo de janvier 2011 du Revest les Eaux)
Alors pour le flamboiement des couleurs, .... voyez ailleurs!

-le soleil fout le camp! Encore une fois j'ai l'air de me plaindre (oui, je me plains) alors que j'ai parfaitement conscience d'être privilégiée par rapport à certaines autres provinces. Ne parlons pas d'autres pays du nord, tiens.
Qui dit soleil dit luminosité.... et chaleur.
 Moi je m'épanouis au chaud, que voulez vous. Les grandes chaleurs ne me dérangent pas.  Je ne suis pas masochiste non plus, le shopping entre midi et deux, j'évite. Ainsi d'ailleurs que d'aller faire la biscotte sur la plage.(ou à la piscine)

La bonne technique au plus fort de la chaleur, c'est de rester à l'ombre des cocotiersparasols, du tilleul ou du murier, dans l'axe du courant d'air et sur la chaise longue. Avec la musique des cigales....Pi un bon bouquin, et une citronnade fraiche du jardin.....
Voilààààà. Hé, elle est pas belle, la vie, là comme ça?
(Avouez, là tout de suite, vous en reprendriez bien une tranche, hein?)


le Fort de Balaguier dans la pinède


-Dans ma famille, octobre et novembre, (surtout octobre d'ailleurs) sont des mois d'anniversaires de décès. Certains sont plus douloureux que d'autres et le temps n'y fait rien. Sauf que ça revient tous les ans.
C'est aussi la campagne d'octobre rose, histoire de bien remuer le couteau dans la plaie, merci.
On ne pourrait pas sauter directement à décembre? Franchement ce serait plus sympa.



-C'est la saison de rotation des placards, vêtements d'été qu'on range au profit des affaires d'hiver. Beuh rien que d'y penser j'en suis fatiguée d'avance. Pendant deux mois, on va flotter entre chaud et froid, on commence à ressortir des pulls et des pantalons, sans trop ranger les tiches à manches courtes qui font encore usage. Double bazar, double lessive, double peine. pfhhhhhh!
source


-Donc il se met à faire froid..... je vous fais un dessin?.
En avant les chocs thermiques  dedans/dehors; s'habiller le matin prend des allures d'équipée ognonnesque, on empile les couches ....



-Adieu les fruits et légumes d'été, place aux courges, potimarron et autre butternut. En soi, c'est très bien, sauf qu'Allohouine aidant, on commence à voir de la coucourde à toutes les sauces et tous les coins de rue; voilà qu'on les peint en blanc maintenant, tellement plus klâsse que l'orange....
source


-Et pour couronner le tout, l'abominable changement d'heure! Celui qui met tout le monde patraque, qui démolit tout, et qui rend malade.
Il parait que c'est celui du printemps qui est le plus pénible, moi c'est celui d'automne que je ne supporte pas, qui me rend dépressive (et ça s'aggrave d'année en année) et que j'ai le plus de mal à surmonter.

source



Après tout ça, aimer l'automne, il faut de la motivation, moi je vous le dis!
Filo



lundi 3 octobre 2016

Couture (opération c'est si bien l'été) Tendance Couture et Fashion Style


Histoire de se souvenir comment c'est si bien en été, qu'avec juste un petit bout de tissu sur le dos, hop on est habillée et on n'a pas froid....

Robe cousue d'après un magasine au doux nom de "Fashion Style" (n°2) avatar d'un magazine néerlandais au non moins doux prénom de "KnippMode". Patron robe n°21.
 



















Avantage, c'est -enfin- taillé pour des grandes.
Inconvénient, il y a une erreur récurrente entre les tailles de patron sur l'encart et les explications des modèles. (pour 40 en expli, il faut décalquer un 38 sur la feuille.) Suffit de le savoir. (je ne le savais pas)(haha)

J'avais des doutes sur la coupe, pas de pinces, sauf à l'encolure,  je sentais bien le potentiel sac à patate.
De fait,  j'ai reconnu la bonne vieille robe housse des années 80! (la mode un éternel recommencement etc)
Alors, comme dans les années 80, on met une ceinture.
 J'avais choisi ce modèle pour utiliser le tissu, une cotonnade (satin?) au motif fleuri très chargé, qui stagnait dans mon buffet depuis de longues années. Opération je vide, pour mieux remplir ensuite...
J'ai juste rajouté des poches au modèle initial, pour mon confort.

Eh bien, "ça le fait", j'ai passé tout l'été avec,  vite lavée vite séchée, mais repassage obligatoire, confortable et pas ridicule, passe-partout avec une paire de ballerines et facile à assortir au petit gilet,  tout bon quoi.
Je l'ai rangée à regret, celle-là, je vous le dis!



La p'tite jupe kidanse, réalisée dans une viscose noire et blanche très douce, aussi portée et reportée, sauf au plus chaud de l'été, où seule la robe était tolérable, et encore. Patron Tendance Couture n°5 modèle 51, très facile à coudre et donc rapide, pour un effet sympa.

Associée à un ticheurt en viscose blanche, cousu maison aussi, suite à cet excellent conseil déniché sur le blog "Soyons élégantes" car oui je n'avais PAS de tiche blanc....(Tendance Couture n°10 modèle n°61)






Et la jupe en lin bleu marine, forme un peu trapèze, toujours  Tendance Couture, (n°9, modèle n°2,)  avec 2 poches plaquées, facile à faire, agréable à porter et sauve la mise les jours où "j'ai pas le temps de réfléchir pour m'habiller"






Comme vous constatez, pas de quoi crier à la fashion victim.
Basique classique, élégant je ne sais pas, mais au moins je peux sortir sans qu'on me regarde de travers.

Ce billet, écrit l'année dernière, est toujours pertinent. Cette année, j'ai remis à peu près les mêmes vêtements, j'en ai -heureusement!- cousu d'autres. Seuls, la jupe en viscose noir et blanc, et le tich qui l'accompagne, sont tombés au champ de l'usure.....Et puis, ah oui, les escarpins gris argent ont rendu l'âme, à ma grande tristesse.
Arrivée à la fin de ce billet, je m'interroge sur l'utilité de poster en détail mes tenues cousues main.
A part de me souvenir de ce que j'ai cousu et quand?
Je n'ai pas l'âme d'une blogueuse couturière, qui examine ses productions en détails, et les critique d'un oeil aigu.
Je me contente de coudre les patrons des magazines que j'ai achetés, et surtout, je porte mes productions au quotidien (c'est un peu le but, non?)

(je crois vraiment qu'il faut que je trouve une bonne âme pour m'aider à faire des photos meilleures, celles-ci sont à pleurer, et sur le billet suivant, c'est carrément à hurler)




Filo

samedi 1 octobre 2016

Attention, chien gentil!

Nos amies les bêtes.....

Chacun étant bien libre de faire comme il l'entend chez lui, s'il vous prend fantaisie de garder un python dans votre salon, c'est vous que ça regarde.....


Beaucoup plus ordinairement, mes voisins possèdent chats et chiens, un peu comme tout le monde.....
Je n'aurais rien à y redire si chacun gardait ses animaux chez soi, mais voilà, ce n'est pas toujours le cas.
Passons aujourd'hui sur le cas des félins "chez qui on habite" parait-il,  et penchons-nous sur nos copains les chiens.
Nombreux dans mon quartier.
Certains sont enfermés.
D'autres vivent dans le jardin soigneusement clôturé.
Et d'autres sont carrément "en liberté"...

Mais tous, à un moment ou un autre, trouvent la clef des champ et .... des poubelles (joie sur le chemin le matin face aux conteneurs renversés et éparpillés)

Plus grave: les chiens qui  se précipitent sur l'innocent promeneur en aboyant -férocement- et en montrant les dents -pointues-.

Et là, 9 fois sur 10, le propriétaire vous crie "il est pas méchant, vous craignez rien!"


C'est ce qui m'est arrivé hier, où cheminant tranquillement, je me suis brusquement trouvée face à face avec un énorme  fauve chien bavant hargneux, aboyant furieusement et l'air pas commode!
Un genre de boxer bringé, échappé de son jardin dont le portail était entrouvert .
Imaginez ma peur!
Que faire?
Partir en courant est le meilleur moyen de se faire attaquer parait-il....
Ne pas montrer son affolement -facile-  en théorie.
Je suis donc restée tétanisée sur place, me demandant si je devais montrer les crocs moi aussi (après tout) et appelant désespérément pour qu'on vienne maîtriser ce cabot furieux.

Le propriétaire a bien mis 5 minutes avant d'apparaitre enfin et de m'assurer d'un air peu agréable que d'abord c'est une chienne (ça change quelque chose?) et qu'elle était pas méchante et gnagnagna.

Pour moi, un chien qui aboie, qui a le poil hérissé, et qui s'avance vers vous avec une attitude menaçante, ce n'est pas précisément ce que j'appelle "pas méchant".

Qui plus est, ces gros chiens (celui-ci faisait au bas mot ses 50kg bien tassés) sont capables de vous renverser d'un coup d'épaule, et peuvent très facilement vous sauter direct à la gorge.... Ehhhh si!
On craint moins ce risque de la part d'un york, si agressif soit-il.

Bref, j'ai fini par faire connaissance avec "Jona" c'est ainsi que s'appelle cette bestiole, en effet pas méchante mais complètement fadade,(fofolle quoi)  2 ans à peine, ce qui explique un peu son comportement.
La prochaine fois, je passerai sans crainte.....ou à peu près (méfiance tout de même)

J'ai beaucoup plus à  râler dire sur les propriétaires qui ne sont pas capables de dresser correctement leurs chiens!
A voir comment les "assis/sage/pas bouger/arrête!" pleuvaient sur Jona, je soupçonne que le patron dans l'histoire, c'est le toutou....

L'espace public doit pouvoir être partagé sans soucis, me semble-t’il.
Je ne veux pas angoisser chaque fois que je pars me promener à pieds, je ne veux pas refuser d'amener mes petits choux sur le chemin à cause des chiens méchants furieux.

La question n'est même pas "d'aimer ou non les chiens" mais juste que les propriétaires de chiens acceptent et comprennent qu'on a pas à supporter les comportements approximatifs de leurs animaux....

Zutàlafin!
Source


Filo





jeudi 22 septembre 2016

Petite visite du musée d'Assézat-Toulouse



Regarder les photos de vacances, c'est un peu rester en vacances, non?
(et j'ai presque réussi à me dépatouiller de mon problème de stockage photos)


Alors vous allez avoir droit à la visite du musée de l'hôtel d'Assézat fondation Bemberg.
J'y ai passé presque 3 heures (de l'avantage d'être solo!)


la cour intérieure
Allons- y pour la visite complète avec expo temporaire sur

Trésors de l’orfèvrerie allemande du XVIe siècle







Où l'on apprend donc que ces ravissantes pièces, outre le fait qu'elles soient la création d'artisans virtuoses, servaient à...être exposées sur d'immenses vaisseliers  d'exposition.

Donc quand tu pénètres dans la salle, tu peux mesurer (supputer et calculer) toute la richesse de ton hôte...
Savoir s'il pourra t'avancer ces quelques petits millions que tu es  venu lui emprunter modestement, par exemple...
(bah non hein toute sa richesse est là tu pense bien qu'il se la garde!)





chope avec plaquage en ivoire
 (si je me souviens, car -honte à moi- je n'ai rien noté)

paire de flacons à filetage Hamburg,
probablement 1688-89

Richels,Jürgens
 Ne dirait-on pas l'ancêtre de la bouteille Thermos? En plus chic, certes!

Voilà le bien le genre de "ramasse-poussière" (ohhhh)(bah si)  dont tu te demandes, à quoi ça peut bien servir?.....
Eh bien, ça a une fonction, si si!
Destinés à y mettre le sel et le poivre, et surtout, surtout, on y disposait les couverts de l'invité de marque devant sa place.
Ce qui te permet de comprendre enfin d'où vient le terme "vaisselle" pour tout ce qui est art de la table, ahhhhh.
avec tous ses petits détails sculptés, il est rigolo comme tout!

Celui-ci est surmonté de toute une ville miniature . L'expression "travail d'orfèvre" prend ici tout son sens!






Je termine cet aperçu rapide de cette très belle et très riche expo par -évidemment- l'ours emblème allemand s'il en fut!  Vous distinguez à côté une belle coupe à godrons ciselés.

Toutes mes photos sont prises au téléphone (donc d'une qualité trèèèès moyenne, hélas) compliqué encore par les éclairages et le fait que les pièces étaient exposées en vitrine, donc doubles reflets.....Et très exceptionnellement j'ai mis mes images en  "taille originale" pour qu'on distingue un peu mieux les détails (ce qui fait que ça déborde sur les côtés.... eh oui)

J'espère que ce ne sera pas trop galère à charger..... dit la fille qui a une connexion à pédale et qui sait ce que temps de chargement veut dire -va se faire un café et revient-


Cette expo dure jusqu'au 25 septembre, je regrette de n'avoir pas pu prendre plus de photos  de ces trésors tous plus époustouflants les uns que les autres!


Filo