lundi 22 mars 2010

Dîner téléguidé créé le 2010-03-22

Eh bien, nous avons été mauvaises langues, finalement!
 J'avoue qu'avant de partir, j'ai mis toutes les chances de mon côté....



Voyons... quel plat  puis-je préparer, qui ne soit
1) pas trop compliqué à faire, (ce n'est pas le moment de se lancer dans des expérimentations culinaires hasardeuses!)
3)qui peut se réchauffer.......
Un pot-au feu? Une daube? 
Oublions le pottof' qui nécessite d'avoir une variété de viandes que je n'ai pas sous la main, et des légumes, que j n'ai pas plus....
Une bonne daube, soigneusement mijotée au coin du feu me parait le bon plan, sauf que....plus de viande dans le congélo! Et zut! (pour parler poliment)
Je me rabats donc sur un plat de lasagnes, "valeur sûre". Je me lance, je mitonne  tout ça,  et au moment du montage .....
Catastrophe, il ne me reste qu'un demi paquet de lasagnes, soit de quoi faire une moitié de plat! Et pas le temps d'aller en acheter, naturellement.
Une idée, vite!
Trouvé! Des aubergines -du jardin- coupées en rondelles, rissolées et congelées, feront un deuxième étage tout-à-fait convenable!
Hop au four, et dans la foulée, j'ai aussi fait une grande quiche lorraine (ça fera apéritif ou entrée, ou ce qu'on veut) et même un gratin dauphinois prévu pour les jeunes le vendredi soir.
Et tout ça assaisonné de consignes strictes! (Vendredi soir, gratin et jambon rien d'autre! samedi midi pâtes, épicétou!)Non mais!
J'ai pris le temps aussi d'aller faire changer mon billet de train, ce qui me fera arriver une petite demi-heure plus tôt (en payant plus cher et avec moins de confort, bouhhhh!)
Samedi , à peine embarquée, je me réfugie dans le wagon resto, encore vide, et je téléphone à LaFille pour le radioguidage du dîner:
-alors, à 7 heures, tu remets le plat dans le four, mais tu laisse le papier d'alu, ensuite, tu mets le couvert, j'ai sorti la nappe et les serviettes, et puis n'oublies pas de mettre le fromage de côté, et, ah, au fait, sors le pain du congélateur avant tout ...
Elle a tout noté, s'en est débrouillée comme un chef (bon ce n'était pas trèèèèèèès compliqué, d'accord!)
Son père, (qui a toujours peur d'avoir faim, pauvre homme!) a aussi sorti des magrets de canards, a acheté de la sauce au poivre vert en sachet (en sachet! quel scandale!) et a même pensé au gâteau,  comme il les aime, ruisselant de Chantilly! A 7heures et demie, à l'arrivée du train,  le Granchef m'attend déjà (déjà?) pomponné, ciré, lustré, bref tout prêt!
De mon côté, je fait aussi en sorte d'être prête (ce qui est moins évident, parce que 4 heures de train, ça vous chiffonne une Filo! Heureusement que ma trousse de maquillage est efficace, on ne dira jamais assez le plaisir de dégainer son KissKiss avec le poudrier assorti,futile, mais tellement féminin! )
je n'aurais plus qu'à vérifier l'ordonnance de la table, glisser les pieds dans une paire d'escarpins un peu plus chics, et  accueillir nos invités!
Le reste, c'est la routine!
Bon on recommencera, alors!!!!!

Petite photo prise en attendant ma correspondance; qui saura deviner ce que c'est?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.