mercredi 14 avril 2010

Meringue, valeur sûre... créé le 2010-04-14 09:37:16

On ne parle pas de cuisine, ni de pâtisserie, on va parler de la fille....
Pour mémoire, elle a eu un parcours scolaire un peu chaotique et  tortueux.
A la fin de la troisième, elle nous a supplié de la laisser se diriger vers une sections "Arts Appliqués", et nous avons accepté de l'expédier dans le lycée de Vence, où elle était inscrite.
Résultat? Une année formidable, elle a bien ri, s'est bien amusée, a gardé des tas de copines (ben tiens!) et.... n'a pas été capable de passer dans la classe supérieure, la faute à son niveau de mathématiques, totalement lamentable, à son niveau de français, trop pitoyable, etc etc......(Si je vous disais qu'elle m'en a voulu quand j'ai refusé le redoublement dans la même classe?)



Rapatriée à la maison, elle a échoué dans un lycée de couture (son troisième choix....) où elle a bien évidemment échoué au BEP couture....
Et s'est retrouvée débarquée du système scolaire sans autre forme de procès, passé 16 ans, l'école n'est plus obligatoire, pas vrai?
Après des vacances pas vraiment sereines, et quelques péripéties, j'ai fini par lui dénicher une place en BEP vente dans un petit lycée; la seule fois de ma vie où j'ai entendu ma fille crier de joie à l'idée d'aller à l'école!
Année passée, BEP validé, la voilà de nouveau à devoir réfléchir sur l'après. Option Bac pro, ou option Première de rattrapage pour Bac STG?
Après hésitations -mais je ne sais ce que je veux faire , maman, tu peux pas comprendre!- (soupirs) la voilà repartie vers la "première d'adaptation", où elle a fait l'année dernière, une année tout juste satisfaisante....
C'est que mademoiselle en a marre d'aller à l'école (oui l'enthousiasme n'a pas duré!) et qu'après avoir tâté du monde du travail, elle trouve bien agréable de voir son compte en banque se remplir! (Même si elle le vide avec une rapidité renversante!)
Il m'a fallu batailler, argumenter encore et encore, pour lui faire admettre qu'il n'était pas question qu'elle n'ait pas son bac, que sans ce sésame, elle se condamnait à végéter dans des emplois peu rémunérés, comme ceux de ses vacances.
Bon d'accord, mais quoi? "mais je ne sais pas ce que je veux faire mamâââân, tu peux pâââs comprendrrrrrrrrre!"
(non en effet, n'est-ce pas?)
Après discussions et discussions, elle a fini par admettre de continuer en BTS; je l'ai encouragé à trouver un BTS en alternance,qui est une solution juste taillée pour elle, moitié travail, moitié école, une paie et un pieds dans le monde du travail.
Après défrichement des options et possibilités, il ne restait que deux choix, qui répondent au doux nom de "MUC " et "AM".
Soit "Management des Unités Commerciales" ou "Assistant Management"
Ah.
Ca fait peur des noms aussi barbares, non? Évidemment quand on lit la littérature afférente, fort pompeuse et ronflante, on est impressionné par tant de qualificatifs, de choix d'exigences, de niveau; en même temps, le langage y est tellement abscons et touffu qu'on a du mal à comprendre de quoi il s'agit réellement.
Alors, pour ma fille, j'ai traduit de façon nette et claire:
-Finalement, ce que tu veux faire, ça se résume à : BTS de vendeuse, ou BTS de secrétaire.
-Mais non c'est pas ça, mais euhhh.... en fait oui, tu as raison!
Et n ous revoilà parties (encore!) dans une discussion à rallonge, sur fond de "oui je veux bien continuer -alleluia, elle a enfin compris!- mais non je veux pas faire des trucs qui m'embêtent, et qui ne mènent à rien...."
A moi donc de parler encore de poser des questions, d'argumenter, proposer -après bac, tu peux aussi te  tourner vers d'autres voies, qu'est ce qui te parles? - tout en fouillant simultanément sur Internet....
Et de tomber un peu par hasard sur la fameuse école d'hôtesse Tunon (LA seule école de ce genre à mon époque, celle qui faisait rêver mes petites camarades!)
-Voilà c'est ça qui me plait!!! (Tunon? t's folle?)
-Nan, l'évènementiel, c'est ça que je veux faire, c'est ça qui me plait!l
Pourquoi pas? Encore deux bonnes heures de parlotes, pour affiner les idées, parce que là tout d'un coup, elle trouve des arguments: j'ai fait du dessin, j'ai fait de la couture, je fais des études de droits et de commerce dans ma section, c'est pile ce qui me convient pour faire LE métier que j'adorerais:

Organisatrice de Mariages!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.