lundi 28 juin 2010

Houston, on a un problème créé le 2010-01-08

Alors voila voila......
Débarrassée des satellites familiaux, il ne reste en piste que le triangle éternel,
le mari, la femme et l'amant (mais ça va pas, non?) la maitresse (encore? quel esprit mal tourné!)
la Belle-Mère, bien sûr!


L'histoire est longue-comme un feuilleton à rallonge qui dure qui dure, et dont je vous fais grâce.
Sautons donc à la fin de l'année 2009........
Tous les enfants sont repartis, se sont depuis longtemps prévu et organisé leurs propres réveillons entre copains/copines, ne laissant à la maison que les parents, bien soulagés de ne pas recommencer le rodéo noëlistique.
Lesquels parents, après un bref regard dans le frigo/congèle, estiment qu'ils ont de quoi se faire un petit dîner sympa en amoureux et en pyjama au coin du feu, plutôt que d'aller se sortir par obligation.
Votre Filo, comme  vous ne l'ignorez pas, est paresseuse et frileuse, déteste sortir dans le noir et dans le froid (je fantasme sur les filles qui font Pique-nique Chic à la plage pour Noël et jour de l'an, j'adorerais , mais comme je ne suis pas prête d'habiter l'Australie, tant pis!)
Granchef fait des trous dans son jardin, pardon ,jardine, sème ( tous vents) des fèves des oignons des poireaux et que sais-je encore, mais il est ravi, bref on souf-fle!
LA dessus, le 30, madame BM se tord la cheville. Le soir c'est Trafalgar, elle souffre terriblement et elle est grandement contrariée de  souffrir, se fait un souci incroyable car elle est immobilisée, et demain elle ne pourra pas aller à la pharmacie commander ses médicaments et c'est horrible, et comment je vais faire et comment j'ai pu être aussi maladroite , et c'est pas bon pour ma tension, et je veux-pas-vous-déranger, bref, grande scène de drama, une!
Granchef, -c'est bon j'ai compris- emmène BM aux urgence à 7  heures du soir; ils y resteront 3 heures, verdict: petite entorse, avec attelle à la clef. Et repos surtout, hein! 
Le lendemain, qui est debout , le balai à la main, à 9 heures du matin? BM qui n' a plus mal (cette plaisanterie!) et qui se sent "obligée" de faire son travail .
A midi, elle déjeune avec nous, "tu comprends dit le Granchef, comme ça elle aura pas à bouger blablabla" (mouarf, et tu sais que ta mère tout  l'heure elle balayait et sortait des gros sacs bien lourds pour ranger son garage?" Oui il sait....
Entre la poire et le fromage, ça recommence: "oh lala je suis embêtée maintenant je suis bloquée, je ne peux pas conduire, et je voulais aller faire les courses acheter un peu de foie gras des huitres, enfin un peu de... enfin ce qu'il faut mais pas beaucoup mais ..."
Encore une des particularité de BM (qui m'exaspère!) c'est qu'elle ne construit pas de phrases; elle parle par points de suspension, aux interlocuteurs de compléter pour elle, de deviner ses pensées et de les anticiper. Ben oui quoi!
A "foie gras" le Granchef lève la tête; à "huitres" nos regards se rencontrent et se télégraphient un oskour mutuel.
Au café, BM est expédiée et on reste tous les deux pour comparer nos idées et mesurer l'ampleur des dégâts:
-Tu ne te rends pas compte, dit le Granchef, catastrophé, si je lui dis qu'on n'a pas prévu quelque chose, avec elle, elle va encore me faire une scène pas possible! Ah mais tu ne sais pas, toi, ce qu'elle me fait subir!!!! (je me marre je me marre!) Elle va encore dire qu'on l'abandonne, qu'après tout, elle nous a bien gâtés pour noel, et qu'avec l'argent qu'elle donne, elle attend quand même un peu de reconnaissance....
Ah, voilà un des nœuds du problème! -mais l'affection ça ne s'achète pas!Je suis d'accord, reprend mon Granchef  navré, mais elle, c'est comme ça qu'elle voit les choses! (et en plus je pense que c'est la réalité......)
"je n'ai pas envie de l'avoir avec nous le soir du réveillon, zutalafin" Pour une fois,  le Granchef exprime nettement son choix personnel....
(je l'imprime et je l'encadre?)
Il aura fallu attendre 50 ans quand même (parce que, obstacle supplémentaire, il est né un 31 décembre, et donc il faut fêter cet anniversaire, obligatoirement....)
Bon. Mais on n'est pas sorti de l'auberge pour autant, pensez bien!
En définitive, Granchef s'est payé la corvée de courses le 31 avec BM, mais si mais si, même s'il a rechigné et traîné les pieds.
En définitive, elle a quand même fini par demander à son fiston si oui ou on nous réveillonnerions ensemble (c'est un verbe ça???)mais tourné d'une telle façon (à ce que j'ai pu ensuite comprendre!) qu'il était de toute façon impossible de répondre autrement que comme elle l'entendait, elle.
En définitive, on a passé 2 jours à remâcher une certaine aigreur et un agacement certain envers BM, qui non contente de gâcher sa vie, s'ingénie -avec les meilleures raison du monde, croit-elle!- à gâcher aussi celle de ses enfant et petits-enfants.
En définitive c'est encore moi qui ait appris au Granchef "qu'il faut savoir faire contre mauvais fortune bon cœur, et que, puisqu'il était impossible d'y couper, autant en profiter!" Et j'en ai profité pour faire toucher du doigt à mon cher mari, que sa mère,  moi aussi je me la supporte depuis de longues années et que ce genre de mauvais plan, il y avait aussi belle lurette que je le subis......
En définitive, le meilleur moment qu'on a passé, c'est avant le dîner, alors qu'on a pris le temps de se chercher un voyage pour cet été, vraisemblablement une croisière (mais chuut rien de fait encore!) et qu'on a salivé ensemble au vu des destinations de rêve, qu'on s'est amusé à rechercher les noms d'escales savamment exotiques et les plans de rêve qu'on pouvait s'offrir.......
 Mais on n'embarquera pas BM, ah ça non!

3 commentaires:

  1. Elle sera passagère clandestine je pense.
    D'accord avec toi L'océan ne vaut pas la mer , la vraie, la bleue, la chaude avec ou sans murène, sale bête!

    RépondreSupprimer
  2. parle moi des BM, j'en ai marre et le pire c'est les grand chefs qui sont tout bebe avec leur moman... Y'en a marre!

    RépondreSupprimer
  3. @ Mab: d'accord avec toi, l'océan trop froid pour être honnête, 18° les jours de grande chaleur,mondieumondieu, c'est se moquer du monde!(Ici c'est le club des frileuses, non mais!)

    @ Agnès: Ah oui, les relations mère étouffante/fils unique-et-chéri, assez périlleux pour le couple!


    J'ai fait une fausse manœuvre et ce billet qui aurait du rester dans le fond des archives est remonté à la surface; tant pis, maintenant je le laisse!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.