mardi 8 juin 2010

Prieuré de Salagon suite

Bah oui, je ne maîtrise pas encore à fond les subtilités de Blogger, et pour que ce soit encore plus drôle, en ce moment, la connexion est pourrite (s'allume/lâche; clignote férocement, puis se contacte. lâche brutalement; je débranche rebranche, ça marche... dix minutes, puis, clic, ça lâche....joie et bonheur, quoi!)


Donc, n ous étions à visiter le bâtiment:







L'église est désaffectée, et abrite en ce moment une exposition d'art (très) moderne.
Grande perplexité de Belle-Mère...
J'ai assez aimé l'ensemble, ces sculptures végétales mises en valeur dans ce cadre, mais ça reste austère. (les fauteuils qui sont là pour des représentations scéniques, sont juste ignobles, hélas)







Un détail d'un chapiteau; comme souvent tous les chapiteaux sont différents.









 Le moderne:

Et juste à côté:
















Et une fois sorties de là, sur quoi tombons nous?
Des trous! (enfin grammaticalement, ce serait  dans quoi tombons-nous!)
Mais -prévoyants- ces messieurs les creuseurs de trous en chef, avaient installé des grilles pour que les touristes puissent passer sur leurs précieuses fouilles sans rien toucher ni déranger!


Bien sûr, vous aurez reconnu des sarcophages chrétiens datant du premier siècle. Évidemment.
(Si nous avions pensé à écouter l'audio-guide, j'aurais surement pu vous apprendre des détails intéressants...mais tant pis!)

Retour au grand air,
et plongée dans une autre salle qui parle de lavande; je n'ai pas fait de photos, pour moi la lavande est trop familière pour présenter un intérêt.  ;)

Néanmoins j'ai quand même immortalisé ce ...(truc?machin?)

qui sert à récupérer l'huile essentielle de lavande. (tout en cuivre!)
Ainsi qu'un autre objet au moins aussi indispensable,




Je vous sens dubitatifs....
Non ce n'est pas un tabouret....








C'est une ruche! Ce vieux tronc mort, évidé, dont certains jours ont été colmaté par des plaques de fer clouées (en bas) servait de ruche.
Ces deux salles qui parlaient de lavande étaient très bien faites , il y avait même un espace en braille, et d'autres espaces olfactifs, avec des jeux pour les enfants, assembler des cartes, reconnaitre des familles de plantes. D'ailleurs  nous avons fui à l'arrivée des enfants de maternelles, qui venaient à leur tour apprendre et identifier la lavande, avec l'enthousiasme (bruyant;)) qui est le leur!

Et nous avons débarqué dans une petite salle que j'ai adoré!
Jugez plutôt:

Des paniers, des paniers, des paniers!
En osier, en paille en raphia, en palme, en chanvre, des rustiques, des compliqués,  des élégants, des utiles et des décoratifs, de France et d'Amérique, d'ici et d'ailleurs, des tout petits et des très grands, ils y étaient tous!


(hem, si là, vous n'avez pas compris que je raffole de paniers, je n'ai plus d'espoir!)
Je n'ai pas tout mis en ligne (ce serait tout de même un peu fastidieux!) mais en voici quelques uns:










N'est-il pas ravissant, ce tout petit panier? (comme je n'ai pas de preview -enfin Filo, speak french, que diable! prévisualisation, donc- je ne sais pas comment sortira l'article; normalement, l'affiche explicative que j'ai pris soin de photographier est censée se trouver face au panier...)




















La claie de séchage ; ça parait tellement simple et évident.. (yaka, hein!) Les canisses c'est symbolique du midi (stupéfaction de Belle-Mère, qui a appris que les cannes -de Provence- étaient indispensables à certains instruments de musique, puisque c'est avec cela qu'on fabrique les anches pour les clarinettes hautbois et saxophones. Bé didon!)



Dans la série des "koitesse" voici une gourde de berger....avec bouchon de verre, s'il vous plaît! (un peu cassé certes!)

C'est la première que je vois, je ne sais pas si l'usage en était courant...






 




Des sabots (dondaine), dont l'intérieur était fourré en peau de lapin, et ceux de derrière proviennent de Chine si je me souviens (et si j'ai tout compris!)

Et pour finir, cette petite collection de vannerie fort modeste, qui est émouvante parce que réalisées en pailles différentes et très rustiques, telle que l'ortie ou le millet (dommage, je n'ai pas noté les détails)

En ressortant, nous avons encore eu le plaisir de visiter un jardin, caché de l'autre côté.
Notre grand amusement était d'essayer de reconnaitre les plantes cultivées.
Les tomates, ça va.
Mais des fois, jamais vu-connais pas!
Souvent, Belle-Mère trouvait avant moi, mais moi aussi j'ai su discerner avant elle des plantes (non mais!)
A elle, les lentilles (ben quoi moi je n'en ai jamais vu sur pieds!) les choux, la rhubarbe, à moi la Nigelle de Damas (petite fleur bleu clair absolument ravissante, qui pousse toute seule dans la colline, et dont nous faisons de charmants bouquets campagnards) et le Merisier, ce bel arbre, ancêtre du cerisier, qui donne ces tout petits fruits aciiiiiiiiides!



Nous avons -enfin!- pu mettre un nom sur cette petite plante de la colline, dont une graine a décidé un jour de venir vivre dans mon jardin.
J'aime son odeur, je l'ai laissée, malgré les grands cris du Granchef   ;)

A l'odeur, j'avais décrété "menthe de la colline"; ça ne sent pas exactement la menthe, c'est une odeur un peu plus douce et plus complexe, mais faute de mieux...


"Pas du tout, dit Belle-Mère, c'est la Marjolaine".
Pas vraiment convaincue, la Filo.
Eh bien, pas du tout, c'est ça exactement, notre petite-plante-de-la-colline:













Rien à voir avec ça:



(qui poussait juste à côté, voire mélangé, d'ailleurs) et qui est:
Évident non?;))))

(Joli, non? Je ne m'en lasse pas!)










Voici un murier blanc très ancien, planté à l'autre bout du prieuré, assez impressionnant par sa taille et par son tronc, presque vidé, et qui continue de produire quelques mûres.






 Voici que nous avons fait le tour du propriétaire prieuré, encore une petite photo pour vous montrer cette petite  pierre taillée:
J'ignore ce que c'est, elle était  calée dans un coin, j'ai supposé une meule à grain (à tout hasard...)(l'ombre chinoise, c'est moi et Apn)

Puis une jolie frise sur le porche de l'église

Et il est temps de repartir

4 commentaires:

  1. j'ai appris des choses ! Jolie balade avant de me lancer dans le repassage !!! Merci !

    RépondreSupprimer
  2. Filo sort sa science pour notre plus grand plaisir. Je collectionne aussi les paniers, envahissants mais peux pas résister.

    RépondreSupprimer
  3. @Mab: Ah toi aussi!
    Tiens, il faudra un jour que je fasse une photo de ma collec'; je n'en ai pas tant que ça, d'ailleurs, mais comme toi, j'en raffole!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.