lundi 14 mars 2011

Petite promenade du dimanche

Quand on a abusé du gigot familial soigneusement aillé,  accompagné du gratin dauphinois -molto molto crémosso-  et suivi d'un soufflé glacé au café, onctueux et parfumé, le tout arrosé d'un Côtes du Rhône velouté, il devient urgent d'aller digérer s'aérer un peu!

(Quoique, si vous préférez, je peux aussi vous parler d'un saumon à la crème cuit précisément "rosé à l'arrête" et de ses lasagnes aux légumes à la croute dorée et croustillante, suivis d'une mousse au chocolat noir somptueuse...Non bah tant pis!)

(C'est qu'à force de se nourrir toute la semaine de soupe/pâtes, on se sent obligé de faire des efforts culinaires le ouicaine, surtout quand  "leszenfants viennent!")

(C'est le retour de la parenthèse folle, celle qui fait ce qu'elle veut, sans qu'on puisse l'empêcher, c'est terrible ! Terrible!)

Bref, après avoir embarqué  mon courage d'une main et mon manteau de l'autre, me voilà grimpant la côte; de l'avantage d'habiter si loin de la ville, pas besoin de prendre la voiture pour aller se balader....














Joli mimosa fleuri et parfumé sur joli petit chemin de terre, c'est tout-à-fait parfait pour une promenade digestive......
mais c'est qu'après, cela se gâte voyez-vous!
La colline, c'est aussi cela:


















Vous ne voyez pas le chemin?
Et comme ça?














Pas plus?
C'est pourtant une autoroute à sanglier!

Mon chemin à moi, le voici enfin!

 Et la récompense, la voici:

Je ne m'en lasse pas! 

Et puis vu de dos, le Faron:


(Eh bien, il y a encore des mystères à résoudre au niveau de l'affichage des photos et de la mise en page!)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.