lundi 16 mai 2011

Et on reparle orthographe

L'orthographe est une pierre d'achoppement dans le jardin des blogs, le truc qui fâche à coup sûr, la guerre en dentelle de ceux qui alignent trois mots à l'écrit.
D'un côté, les "zalaise" du verbe, les décomplexés de la syntaxe, les inventeurs d'un nouveau langage.
De l'autre les rigides de la vraie orthographe, les droit-dans-leurs-bottes de la conjugaison, les pointus de la grammaire, qui dorment avec Bled et dansent avec Grevisse (tout un programme!)

Et entre les deux camps? Madame qui bloggue qui louvoie, qui tente de concilier les deux, qui essaie de faire "djeun" mais qui ne saurait renoncer à l'accord du participe passé (quand-deux-verbes-se-suivent......)

J'ai été élevée  dans la religion "l'orthographe est la science des imbéciles"; autrement dit, quoiqu'excellente élève en français, j'étais trop nulle en mathématiques pour faire une bonne élève; et ça ne s'est pas arrangé quand j'ai du m'appuyer la physique et la chimie. Si vous aviez vu la tête de mon professeur de physique,et son air désespéré quand elle arrivait à ma place "ah mademoiselle Filo, qu'est ce que vous m'avez encore inventé? "
A chaque cours d'électricité-mais quelle idée de nous enseigner une chose aussi hermétique!- c'était une crise de nerfs de la prof et des  hurlements de rire de mes camarades plus dégourdies que moi......

Honnêtement, je n'ai jamais dû faire beaucoup d'effort pour écrire un français correct, je suppose que c'est le fait d'avoir énormément lu dès l'âge de 4 ans.
Je ne me suis même pas donné le mal d'apprendre les règles de  grammaire, j'écrivais juste  tout simplement. Ma façon de vérifier l'orthographe d'un mot (doublement de consonne entre autre) c'était tout bonnement de l'écrire au brouillon avec les deux orthographes; la "bonne" sautait à l’œil tout de suite.
Oui, c'est injuste face à ceux qui ont bataillé pendant des heures pour tenter de retenir les accords (tordus) et les exceptions (encore plus tordues) que la langue française sème sur tous ses textes!
Il faut dire aussi que ma génération a écrit du bled au kilomètre, bons ou mauvais élèves, tout le monde faisait ses pages d'exercices -notées-, et finalement cela  nous rentrait dans le crâne de gré ou de force.

Aussi , pendant des années je moquais les malheureuses nulles en orthographe, persuadée sincèrement qu'elles faisaient exprès ou presque, puisqu'une fille aussi peu douée que moi y arrivait. ( pas de quoi être super fière, je le reconnais!)

Puis j'ai eu des enfants,et quand ils sont commencé à être scolarisés,  mon regard a beaucoup évolué . Beaucoup beaucoup beaucoup, même!
J'ai compris Comment on pouvait NE PAS comprendre l'articulation de la langue française, et sa grammaire pourtant rigoureuse, et sa syntaxe précise.
Et comment on créait une orthographe calamiteuse -merci la lecture globale- , au point que j'ai investi dans une méthode Boscher, pour" béquiller" mes enfants.

Maintenant je suis devenue moins intransigeante, plus nuancée dans mes critiques.
Lire des blogs à l'orthographe approximative me fait parfois sourire gentiment; on peut avoir des idées et envie de les exprimer sans être freiné à cause des fautes de français!
Même si je reconnais que les fautes me sautent aux yeux, alors que je ne les cherche pas, promis juré!
Ceci dit, je maintiens que le support écrit nécessite tout de même un minimum de recherche et de corrections; il y a des blogs qui sont illisibles, parce que truffés de fautes d'orthographe et de français et sans construction de phrases....

Tout autre est mon avis face à l'écrit professionnel.
Là j'estime que le français doit être impeccable. Qu'il s'y  glisse une erreur de temps en temps, peut-être, mais qu'un texte entier soit à reprendre, cela fait désinvolte et "incapable".

C'est vraiment le sentiment que j'ai eu lorsque j'ai ouvert un mail de pub, provenant de Fils Aîné. Or c’était une agence de communication payée pour, qui envoyait ces horreurs (peux pas mieux dire!, tant c'était ahurissant)
Depuis, toute sa communication en français repasse par chez moi pour revérification (non mais!)
(et puis je suis très fière d'aider Fiston, quoi!)
Ceci dit, ahem, il m'arrive aussi de faire des fôtes et d'écrirre n'importkoment!

                                                                

9 commentaires:

  1. Ohlala moi aussi les fautes me sautent aux yeux, et même si parfois j'écris comme je parle, je sais écrire correctement quand il le faut. J'ai la même technique que toi en cas de doute, j'écris les 2 versions du mot et la bonne est évidente...
    Et je trouve que l'on voit effectivement de plus en plus de supports médias contenant des fautes, à la télé dans des émissions qui diffusent des infos dans un bandeau en bas de l'écran, c'est hallucinant, à croire que c'est pas relu.
    Mes enfants n'en sont pas encore à l'apprentissage de l'écriture mais je refuserai qu'ils cédent à l'écriture SMS, quand on sait que les profs même en Fac sont obligés de préciser aux élèves de ne pas écrire en SMS, j'hallucine !
    Ce qui m'a choquée il y a quelques temps, mon fils ramène son cahier de liaison de l'école, une photocopie des consignes de la rentrée est collée dedans et "Merci d'inscrire le prénom de l'enfant sur les vêtements susceptibles d'être enlever". C'est sûr c'est mal barré...

    RépondreSupprimer
  2. lalala, je suis poursuivie par la n'orthographe depuis les classes primaires (le surnom que m'avait donnée mon institutrice de l'époque : 30 fôtes à la ligne)et pourtant je lis énormément et quand je ne sais pas je vais jeter un œil sur le p'tit robert mais il y en a toujours.
    Pourtant j'aime les mots et j'ai une grande admiration pour ceux qui s'expriment et écrivent parfaitement.
    Nous ne sommes pas tous égaux face à la page blanche....
    FM

    RépondreSupprimer
  3. "Je ne me suis même pas donné-e- (!) le mal d'apprendre les règles de grammaire, j'écrivais juste tout simplement." Hihiiii, tu me permets ?! ;) Désolée, je me rends compte que je suis intransigeante, comme toi avant... Si je vois des fautes énormes sur un blog/site/mail publicitaire qui n'ont l'air d'être ni des fautes de frappe ni des étourderies, eh bien je ferme la page ! J'aime trop la langue française pour la voir massacrée.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tout à fait d'accord avec toi seulement, lorsque j'écris avec un clavier, je ne sais pas écrire encore en regardant mon écran du coup je fais pas mal de fautes d’inattention.

    RépondreSupprimer
  5. Enchantée de vous(te)découvrir et rose de confusion en découvrant que je figure dans la rubrique "la déco c'est beau".... Quel honneur tout de même, j'en suis ravie. C'est bien finalement, moi qui n'aurais su dire dans quelle catégorie je me situais.... Une touche-à-tout, un peu de peinture, un peu de couture, un peu (beaucoup) de lecture, beaucoup de visites et balades en tous genres.....de photos (normal avec les balades) etc....
    Bref, j'ai adoré lire ce billet, je me reconnais dans tes(vos)propos, j'aurais pu écrire la même chose (en beaucoup moins bien)restons modeste.
    A bientôt de te lire, car c'est très agréable.
    Martine

    RépondreSupprimer
  6. @Blogueuse égarée: ;))))

    @LaFéeduLac:Oui tu as bien raison. Des SMS à la fac? ON se demanderait presque si ce n'est pas un combat d'arrière-garde,le français correct?
    -1 pour la maîtresse de fiston, c'est sûr qu'on démarre l'année avec des préventions contre elle!

    @Lilou: sympa, la maîtresse, motivante pour continuer! Et bravo d'avoir Robert à portée de main, parce que ce n'est pas la réaction de tout le monde! FM

    @ Poppie: là je suis d'autant plus d'accord avec toi qu'il s'agit de "professionnels". Mais est ce qu'ils s'en aperçoivent seulement?


    @Cléo: oui (moi on plus!)mais ensuite je me relis, c'est indispensable! C'est vrai qu'écrire sur un clavier est un peu différent d'écrire à la main, mais on y arrive, si si!!

    @Martine: Bienvenue chez moi! Je suis ravie et fière (!) d'avoir un commentaire d'une blogueuse que j'apprécie énormément (même si je n'ai jamais encore osé laisser un commentaire)

    RépondreSupprimer
  7. Selon moi, un "édit" n'est pas insurmontable ! Mais je pense que les gens en général (sans parler que des pros) ne prennent pas le temps de se relire, réfléchir ou ouvrir un dico... Et c'est désolant ! Bises

    RépondreSupprimer
  8. @Poppie: oui tout à fait! Relire est quand même, me semble-t'il, la base de l'écrit: relire ce qu'on a écrit, relire les consignes avant de commencer etc....

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.