mercredi 10 août 2011

ma ratouille 2ème

Voici donc ma façon de procéder, qui n’est peut-être pas LA vraie façon :
J’épluche systématiquement les aubergines à la peau trop épaisse à mon goût.
Et je n’épluche jamais les courgettes, quelle que soit leur provenance, jardin ou marché.


Pour les poivrons, cela dépend ; s’ils viennent du marché ce sera sans peau, ce qui veut dire, en préalable, grillage au four et séance d’épluchage… ce qui retarde d’autant la ratatouille (bah oui, entre temps, les poivrons ont été dévorés !)
Mais ceux du jardin, à peau toute fine, et qui ne sont pas très gros, s’accommodent  très bien de rester « habillés » pour passer à la casserole !

Idem pour les tomates, que je préfère sans peau, les petites pellicules qui se coincent entre les dents ne sont pas très agréables. L’ébouillantage pour peler les tomates, comme il est préconisé dans les (bons) livres de cuisine, n’est pas nécessaire pour les tomates du jardin :ce  à quoi on reconnait des tomates mûries lentement sur la plante, au goût tellement supérieur !

Maintenant, on sort la grosse artillerie : toutes les poêles dehors, il en faut au moins 3 ! Éventuellement, comme moi, l’une est remplacée par la cocotte en fonte, (mais la plus  grande, hein !)
Quand la première poêle est très chaude, hop je jette les aubergines, et non je ne mets pas d’huile, ni rien…. au début . C’est mon astuce pour éviter que les aubergines ne se gorgent d’huile…
Une fois qu’elles ont bien grillé, et avant que ça n’attache, je mets  l’huile et les gousse d’ail entières (non je ne les coupe pas et  j’en garde quelques  unes  en chemise, c’est autant de gagnée pour  le parfum de mes doigts)

(et hop photo!)













 Et forcément, dans la poêle à côté, je fais rissoler les poivrons, avec un peu d'huile:
























Techniquement, il me faudrait une troisième poêle  pour y faire griller les courgettes....
Oui mais je n'ai pas....


C'est là que je dégaine ma cocotte en fonte dans laquelle je fais revenir des oignons (ou pas, ça dépend de mon humeur du temps qu'il fait et de l'âge du capitaine!) , et je transvase  les poivrons et les aubergines déjà bien grillés (et bien huilés, la ratatouille est un plat qui aime l'hhhhhhhhhhhhhuile!)

et hop démonstration:

























Pendant ce temps les courgettes grillent dans la poêle d'à côté; ici ce sont des rondes, allez savoir pourquoi, cette année l'homme a voulu planter des courgettes rondes....à ma grande surprise, d'ailleurs, elles sont bien meilleures en goût, presque sucrées!

























Une fois que les courgettes ont bien grillé -il faut une poêle très très chaude, on ne le répète jamais assez!
J'ouvre une parenthèse et une complainte, car je me désespère du manque de puissance de chauffe de ces feux au gaz.....Rien à voir avec le feu de la vieille Bertha au bois, qui sait ce que "à fond la chauffe!" veut dire.....Décidément, rien ne vaut la cuisine au bois!


Opération rajout des courgettes dans le mélange, ça commence à prendre tournure et bonne odeur! (oublié la photo!)


Et les tomates, alors?
C'est le moment de les plouffer dans la mixture...

Autre réflexion:
Dans les recettes "authentiques" de ratatouille, on conseille de faire revenir les tomates, dans une poêle (la 4ème poêle!) chose que je ne fais pas, car les tomates contiennent énormément d'eau, surtout si elles ont été épluchées; je préfère qu'elles perdent leur eau dans la ratatouille.
Voilà à quoi cela ressemble maintenant:

























Votre œil affuté aura surement remarqué que, malgré mes grandes tirades sur les légumes sans peau, ces tomates ne sont pas pelées; c'est qu'elles avaient si mauvaise mine, qu'épluchées, il ne serait rien resté du tout!

Et une petite demi-heure plus tard, voilà ce que je servirais à table:
























Et sincèrement on se régale! Certes; c'est assez long à réaliser en amont, le temps de cueillir les légumes, les éplucher , les couper,mais ça vaut vraiment le coup!
La ratatouille du jardin cuit plus rapidement que celle du marché (expérience personnelle) car les légumes semblent moins gorgés d'eau; ils sont aussi beaucoup plus petits, ceci expliquant surement cela!  

La ratatouille, pleine de bonne volonté, supporte très bien la surgélation, et les conserves. Et c'est le deuxième effet "bonne surprise", quand en plein hiver, on ouvre un bocal, parfumé, ensoleillé , et qu'on le rajoute à un gros plat de riz, par exemple. C'est un petit morceau d'été en bocal...

Bon, je m'aperçois que je n'ai pas noté les proportions, (comme d'hab, diraient les mauvaises langues!)C'est qu'elles dépendent largement de ce que fournit le jardin, on a quelque fois des crises d'aubergines et pas de courgettes, et inversement, une invasion de courgettes quand on a plus de tomates (ah la vie de jardinier, quelle galère!)

Sur ce, je m'en vais nourrir les monstres!


4 commentaires:

  1. Merciiii Filo. Je ne fais jamais de ratatouille, car les rares fois où j'ai essayé, j'ai refait la recette de ma mère, infecte car gorgée d'eau... [en même temps, si ma mère était bonne cuisinière, ça se saurait !] Donc, entre la recette de ma mère, beurk, et les ratatouilles mangées en collectivité (re beurk), c'est un plat que j'ai définitivement banni de ma table...
    Mais là, ce que je vois me semble si appétissant que je crois bien que je vais tester, dès le mémoire clôt.
    Je te tiendrai au courant.

    RépondreSupprimer
  2. Je vois que nous faisons presque la même avec autant de poêles.
    Merci pour l'idée de démarrer la cuisson des aubergines sans huile, je n'y avais pas pensée.
    Parfois quand l'humeur me prend, je rajoute des petites côtelettes d'agneau.
    Bon miam à vous et FM

    RépondreSupprimer
  3. Waouh!!!! ça donne envie une bonne vraie ratatouille et en plus "cerise sur le gâteau", si je puis dire : avec les légumes du jardin. Alors là, la pauvre "parigote" elle tombe carrément de sa chaise... Car moi dans mon jardin, à part les pissenlits, quelques pâquerettes et autres végétaux, rien de comestible.
    Mais sinon je la fais comme toi avec les légumes "du marchand", dans une sauteuse et un grand wok (aubergine, courgette et tomates en dernier) j'adore c'est un délice et plat d'été par excellence. Car pas question de faire de la ratatouille avec tous ces légumes que l'on voit en hiver. Beurk!!!
    Enfin bref: bon appétit!

    RépondreSupprimer
  4. @RdT: mais si essaie, tu verras, tu vas te régaler! Un peu de patience, des vrais légumes, et hop! Et après, comme nous, tu ne pourras plus t'en passer! (et mémoire didon? je comprends que tu sois occupée!)

    @Lilou: Oh oui, d'abord ça fait bien "pro" toutes ces poêles en rang d'oignon sur le feu, et ça fait sauver ceux qui n'ont rien à faire dans la cuisine! FM

    @Martine: Là je te rejoins tout à fait, et d'ailleurs ça me désespère de voir ces légumes d'été toute l'année sur les étals; à te dégoûter d'en manger, en été, un comble!
    Mais je connais des citadins qui font pousser leurs légumes sur la terrasse; certes pas de quoi nourrir 20 personnes, mais tout de même une petite récolte pour un repas!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.