mardi 27 septembre 2011

ANC, la nouvelle taxe

Que vous n'imagineriez même pas qu'on puisse l'inventer, eh bien si!

ANC= Assainissement Non-Collectif
Rien que le terme laisse perplexe.....
Non non, il ne s'agit pas d'un oua-oua portable et personnel , mais tout simplement (hélas) des évacuations  des habitations non raccordées au tout-à-l'égout.
Autrement dit, les fosses septiques
(billet à haute teneur glamour...)


Notre commune s'est dotée - à grands frais, merci mes impôts locaux qui ont flambé- d'une grandiose et spectaculaire station d'épuration au nom grandiloquent et pompeux d'Amphitria.
Ce qui en soi, est néanmoins une excellente chose, car les rejets domestiques de toute une population, industries comprises,  direct à la mer, c'est tout de même assez peu écologique, voire inconscient.
Machin d'une capacité de 500.000 habitants, c'est vaste, et englobe aussi les communes avoisinantes, c'est parfait......
Sauf pour quelques 10.000 foyers, inaccessibles à la "haute technologie" et la modernité et,  pas de chance Hortense, nous faisons partie du lot!

Je peux même vous dire que le tout-à-l'égout arrive jusqu’en bas de mon chemin.......pas très loin, donc.
Mais ici, non.

Bon; quand nous sommes venus nous installer dans ce coin perdu (à l'époque c'était un coin perdu !)  nous avions l'eau de la ville à l'entrée, et la citerne.
Et...
La cabane au fond  du jardin!
 (oui vous rigolez, mais c'est vrai!)


Depuis, nous avons construit, et organisé nos évacuations correctement,  tout bien comyfô. Il me semble même que c'était la DDE qui était en charge des dossiers, et que c'est avec eux que nous avons discuté.


Ensuite , on a inventé l'Europe, et les ennuis ont commencé!
 Pour les fonctionnaires de Bruxelles (tous des gens du NOrd de l'Europe, c'est pas possible autrement!) les fosses septiques, c'est le mal, et ça ne doit plus exister.....Objectif, raccorder tout le monde au "magique" tout à l'égout....
Et si c'est pas possible?
Et bien on paye!

Vous noterez que nous payons déjà pour l'assainissement de l'eau, via la facture d'eau. (Il parait que ceux qui ne bénéficient pas du tout à l'égout ne paient pas certaines taxes sur leur facture d'eau....en pratique, je ne vois pas de différence entre mes factures et celles des copines raccordées.... à mon avis c'est foutage de goule, 1)

Grâce aux impôts locaux, -déjà cités- je paie également pour l’assainissement collectif, que ce soit Amphimachin ou les autres systèmes, même si je n'en bénéficie pas, foutage de goule 2

Eh bien maintenant je vais payer la visite d'un "technicien" (?) qui me dira si mon installation est aux normes ou pas...et c'est Obligatoire, bien entendu! foutage de goule 3!

Or, une fosse septique, ça coûte déjà cher à l'entretien!  Vidange régulière par les éboueurs -chez nous,  la très célèbre Maison Taxi avec ses camions roses- produits nécessaires au renouvellement bactérien -bon je ne rentre pas dans les détails -, achat de produits d'entretien ménagers "sans danger pour les fosses" exit  les articles à base de Javel etc etc....


En dehors de ma colère légitime, car on dirait que "payer" est la seule réponse possible que savent donner les gouvernements, je m'interroge sur l'utilité réelle de cette visite.
Me dire que la fosse n'est pas aux normes? Elle l'était quand on a construite....
Modifier, changer, rénover? Dans quelle mesure?  Le terrain n'est pas extensible! Et tous nos voisins proches sont dans la même situation!
Bref, tout ça sent l'Arnaque Européenne............

Je sais ce que je vais faire: remettre en service la cabane au fond du jardin!

2 commentaires:

  1. Ce qui était aux normes hier ne l'est plus aujourd'hui ou ne le sera plus demain.... Facile! de cette façon, et si tu ne l'étais encore qu'un tout petit peu, tu deviens une bonne vache à lait.... Y n'a marre! o_O

    RépondreSupprimer
  2. @MamyS: oh oui y en a marre! La rétroactivité des lois et règlements, ça c'était l'idée du siècle des parlementaires et ils l'utilisent à fond!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.