mardi 13 septembre 2011

Yaourts Maison

Il faut croire que je suis dans une intense période de "fait maison"; voilà qu'il me (re)prend la lubie de faire mes yaourts moi-même.
Rassurez-vous, on m'a bien offert au mariage, la traditionnelle yaourtière; orange à couvercle transparent, avec ses huit petits pots en verre et ses couvercles blancs en plastique. (ça vous donne une idée de la date du dit évènement?)
Que je me suis empressée d'oublier au bout de quelques tournées.

Puis, munie d'enfants dévoreurs, et pas très riche, je m'y suis remise, et sur les conseils d'une tante qui le pratiquait, j'ai testé sans filet yaourtière...
J'ai le souvenir de ce plateau rempli d'une vingtaine de petits pots que je glissais sous la cheminée le soir,et qu'on ressortait le lendemain.
Bizarrement, les enfants ne s'en souviennent plus, et pourtant qu'est ce qu'ils en ont avalé de ces yaourts!

Et puis ils ont été abandonnés, (les yaourts, pas les enfants!) à la faveur du déménagement? ou du goût têêêêllement supérieur des yaourts aux fruits du commerce....
Je me souviens de l'époque où j'achetais la quantité assez incroyable de 6 kilos de yaourts par semaine...
mais c'était aussi 3 litres de lait-entier! par jour, 3 baguette par repas etc....

Bref, cette époque étant révolue, la consommation de yaourts a baissé considérablement.
Puis l'internet mondial est passé par là, le fait main/fait maison a repris ses lettres de noblesse et les yaourts maison ont commencé à pousser sur les blogs et les sites culinaires.

Ne croyez vous pas que -dans un élan de folie?- j'avais déjà revendu ma yaourtière -vintage- au vide-grenier!
 Ce n'est pas ce détail qui va m'arrêter, puisque je sais faire sans appareil....
(Ce qui contredit quelque peu mon billet d'hier, mais bon)(et puis je ne voulais pas investir, car oui maintenant les yaourtières sont devenues hors de prix, pour un ustensile dont je n'étais pas persuadée de l'indispensabilité!)(parfaitement, indispensabilité!)

Donc après essais et tâtonnements,  j'ai réussi à faire une excellent fournée de yaourt maison. (yes!)
Le défi était d'arriver à une consistance un peu plus ferme que ce que j'avais obtenu jusqu’à maintenant.
En effet les yaourts maison ont souvent le défaut d'être presque liquides, un peu visqueux, ce qui n'engage pas à leur consommation, sauf lorsqu'on a 4 ans et que ça amuse beaucoup de manger à la paille.

J'ai fait une tentative avec du lait en poudre (beurk) qui n' a pas été concluante.
Le lait entier est quasi-obligatoire, pour avoir un bon goût, et j'y rajoute une cuiller de crème fraiche entière, ne mégotons pas sur le bon goût, enfin!!!

Après, tout est affaire de cuisson; moins de 50°, mais plus de 32° (bon la fourchette est assez large)

Mon four démarrant ses bons offices à partir de 65°, il me fallait ruser....
La lèchefrite remplie d'eau bouillante a commencé à faire chauffer le four, j'ai ensuite enfourné mes yaourts dans un bain-marie d'eau chaude (mais pas trop!) et j'ai laissé....
Au bout d'une heure j'ai remis le thermostat en route pour quelques minutes, pour que la température ne tombe pas trop, et rebelote  une heure plus tard.
Au total, j'ai  laissé trempouiller mes yaourts presque 5 heures au chaud, avant de les mettre au frigo, recouverts d'un petit carré de film plastique, pour éviter la fameuse "peau". Et miam!!!





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.