vendredi 21 octobre 2011

Poulet aux 40 gousses d'ail

En l'honneur du Yummy Mag n°5, qui vient de sortir -voilà une publication qui me plait de plus en plus!- j'ai décidé de tenter une recette.
Recette qui n'est pas dedans, bien sûr! La logique de mon raisonnement vous échappe? Rassurez-vous, moi aussi!
"Le poulet aux 40 gousses d'ail"
Ce qui me faisait reculer jusqu’à maintenant, ce ne sont pas les 40 gousses d'ail (même pas peur!) mais plutôt le fait qu'il faut prévoir un certain temps de cuisson; la préparation standard d'un repas se plie en 10 à 40 minutes chez moi, donc je ne suis jamais dans les temps....
-taka an-ti-ci-per! -Ben oui, yaka!(lève les yeux au ciel, comme s'il suffisait de, pour que ça marche!)

Et puis, il y a un détail qui me "chiffonne": la cuisson se fait dans la cocotte, mais  au four; à mon idée, la cocotte, c'est pour le feu (gaz, élec ou flamme) et rien d'autre. Que voulez-vous, je suis  un peu "compartimentée" dans l'utilisation de mon matériel!

Cette fois-ci, j'ai décidé de passer sur mes à-prioris, pour me lancer dans cette préparation.... qui n'est vraiment pas compliquée, loin s'en faut!

Evidemment, maintenant qu'on a Internet et ses milliers de recettes, il faut également compter un petit temps d'épluchages des dites recettes;
-entier/non, en morceaux
-doré avant/non inutile!
-40 gousses d'ail,/ 3 têtes au moins!
( finalement, on ne ferait pas des pâtes, plutôt?)

Ce sera donc un poulet entier, pas du tout revenu dans du beurre avant (flemme-power!) thym romarin en abondance, sel poivre,( rien de nouveau, donc)  et les 40 gousses d'ail -comptées s'il vous plait!- qui font à peu près 3 têtes, c'était bien la peine d'embrouiller le monde! Largement arrosé d'huile (d'olive je précise, c'est la seule que j'ai)
L'étape suivante consistait à luter le couvercle, pour étancher tout le bazar; et là, encore une nouveauté, parce que ça non plus, je n'ai jamais osé ; il est amusant de constater comme on peut buter sur des détails simples quelquefois!
J'ai même failli demander de l'aide -allô papa, comment je fais?- et puis non, je  suis tout-de-même capable de m'en sortir,m'enfin!!!!

Et hop au four, 180°, "chauffe marcel" (c'est bien le cas de le dire!)

Formidable,  cuisine rangée, repas qui cuit tranquille, tout va bien; sauf qu'au bout d'une demi-heure, c'est mon baromètre perso qui commence à s'inquiéter:
Bah oui, tout est parfaitement étanche, donc on ne sent rien......du tout!
Et mon pifomètre, instrument sensible si, si! se fait du souci: et si c'était pas cuit/brûlé/trop sec/noyé dans le gras? on fait quoi, comment?

Que faire? augmenter la température du four? au risque de faire cramer la croute? Baisser, au risque de le laisser cru? (la vie de cuisinier, moi je vous le dis, c'est stressant!)

Finalement, je n'ai rien touché du tout- advienne que pourra! - et au bout d'une heure et demi (le temps que l'homme rentre, prenne sa douche etc....)  j'ai déposé à table......
Tadamm:














 OUi, je vous l'accorde, la cocotte a piteuse mine, avec son couvercle tout kraspouek, et non je n'ai pas pensé à prendre en photo avant cassage de la croute. (ah on ne peut pas penser à tout tout le temps:)
                                                                                     
                                                                                   
Verdict? très miaammmm! (la preuve, le temps que j'aille chercher l'APN, la moitié s'était déjà évaporée!)
Cuit à point, parfumé, pas sec, ni noyé dans le gras.
Les gousses d'ail ont confit dans le jus, comme on les laisse "en chemise", elles ne sont pas écrasées; on les déguste avec le poulet ou soigneusement étalées sur des tartines de pain. Elles n'ont plus ce piquant/puant qui fait reculer les plus braves, comme après l'ailloli-du-dimanche, elles sont crémeuses et parfumées.
Une réussite, vraiment!
(ouf, se dit la cuisinière qui a craint la catastrophe!)

2 commentaires:

  1. Filo, ça me tente drôlement... sauf que je ne sais pas comment on lutte un couvercle... un t ? deux t ?
    Bref, tu as fait comment ? Avec de la pâte par dessus ou du papier d'alu ?
    Moi j'adore les plats qu'on prépare, et qu'on oublie... donc cette recette me convient parfaitement !

    RépondreSupprimer
  2. @RdT: un seul T, il me semble; 2T c'est pour la castagne!
    la pâte: un bol de farine, et tu rajoutes de l'eau en touillant avec tes doigts jusqu'à la consistance pâte à tarte à peu près; et tu fais un genre de boudin que tu colles à cheval sur le couvercle et le bord de la cocotte. Avec la chaleur, ça cuit et empêche la vapeur de sortir.
    Oui, essaie, ça marche!
    Et rayon "plat à oublier" il y a un truc génial qui s'appelle "marmite norvégienne" et dont c'est le principe de cuisson; faut absolument que j'essaie!
    http://simplicitevolontaire.bbfr.net/t493-la-marmite-norvegienne

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.