mardi 17 janvier 2012

Voyages voyages

Maintenant que mes zenfants vivent un peu éparpillés aux 4 coins de l'Europe (ben si , n°4 a chu à Hambourg et Petite Basque travaille limite de frontière espagnole, et vit à Bayonne) l'envie me démange d'aller les visiter.
J'ai déjà quelques petits coucous à mon actif, dont la première fois que j'ai pris l'avion pour aller à Saint Nazaire, -l'aventure avec un grand Haaaaaa(de trouille)-.
L'homme veut bien bouger, mais à condition qu'on soit rentrés ce soir voire demain au plus tard...(cheznous/Bayonne/cheznous dans le ouicaine, 1200 km, mais oui c'est faisable, pourquoi tu râles?)(on se demande)

Donc je prends le parti d'y aller seule, aux dates qui me conviennent.

J'ai ainsi promis à n°2 d'être présente pour l'anniversaire de l'Héritière -4ans en février-
4ans? Comment ça 4 ans? Déjà? Vous êtes sûrs?Mais c'est impossible! Hier encore elle avait...ah ben oui 3ans!

Aujourd'hui, je me connecte sur le site de notre chère (très chère) sncf....
Quelle n'est pas ma surprise de constater qu'il n'y a plus moyen d'aller à Bayonne!
Jusqu'à (?pas longtemps en tout cas), on prenait la "transversale" qui partait de Nice  et filait jusqu'à Hendaye.
L'a-t'il prise cette ligne,mon n°2, quand il est parti à Pau pour ses études!

Non, maintenant, c'est plus moderne, plus logique,  plus adapté aux voyageurs, maintenant, on passe par Paris.
Oui Paris!
La logique de la scnf laisse assez perplexe je dois dire!

Si bien que le voyage en train redevient une aventure: partir tôt (très tôt!) le matin, arriver à Paris, traverser toute la capitale pour aller chercher l'autre gare,reprendre le (bon) train et arriver tard (très tard) le soir à Bayonne. Tout ça pour un prix, très logiquement doublé: deux trajets, deux billets.

Ou alors, autre option tentée à d'autres dates, je peux y aller, même en passant par Toulouse , mais je ne peux plus revenir!
Me voilà coincée à Bayonne.... Ou alors il me faut passer la nuit à Toulouse, pour avoir une correspondance. Une aventure, vous dis-je!

Très logiquement,  mes regards se tournent vers l'avion.
Là aussi, il me faut passer par Paris (voilà pourquoi la seuneuceufeu tient  tant à Paris! Elle s'est prise pour un avionneur?)
Ici,  inutile de changer d'aéroport, et en une demi-journée, je peux être rendue à  peu près  pour le même coût qu'un billet de train.... Mais les dates ne me semblent pas très commodes; et j'ai une grande réticence à prendre l'avion.

Par curiosité, je fais travailler Viamich, pour voir ce qu'il me propose, lui....
De prime abord, c'est le gagnant: moitié prix pour le trajet, comptant essence et péages...
Certes,  il lui faut entre 6 et 7 heures de temps pour arriver à bon port. En revanche, on y gagne d'avoir sur place un moyen de locomotion.
Mais il ne prévoit pas le retour, ce bon Mimich, qui sera pourtant  du même prix qu'à l'aller; au final, le prix de revient est à peu près identique à celui de l'avion et du train!

Finalement, je risque fort de rester ici!

2 commentaires:

  1. As-tu pensé au covoiturage, Filo ? Ca marche super bien par ici...

    RépondreSupprimer
  2. @RdT: ah non tiens... Pourquoi pas? je vais me pencher sur la question

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.