dimanche 1 juillet 2012

Les vacances au bord de mer...

Part ouane, le travel vers l'Allemagnie


Quelle idée, je vous demande un peu,  d'aller villégiaturer à Hambourg!!
C'était pour avoir la grande joie d'y retrouver Fiston 4 qui est parti y travailler depuis déjà 6 mois.
Ce qui est fort sympathique, c'est qu'Air France a pensé à nous en proposant des vols direct Marseille /Hambourg, à des prix tout à fait abordables.
Donc pas d'excuse pour ne  pas "fly to Hambourg"....

Hambourg?
Dites moi franchement, lézyeudanlézyeus...Est-ce que vous auriez l'idée d'aller jusqu'à Hambourg pour y passer des vacances?

Moi en tout cas, pas du tout! Hambourg ne rime ni avec soleil, ni avec rien de tout ce que j'aime en vacances...
Mais comme ça rime avec "PetitPoussin perdu dans le grand Nord"(glacé), mon cœur de mère Poule n'a pas balancé une minute.
J'ai -courageusement!-  passé sur ma très grande peur de prendre l'avion; j'ai néanmoins été malade deux jours avant et jusqu'à l’embarquement (eh si!)
Une fois franchies les barrières et tracasseries douanières (ne voilà-t'il pas qu'il faut ôter ses chaussures, maintenant! A quand le soutif aussi dans le bac, parce que les baleines en ferraille, bah oui ça sonne!)  on attend on attend....
(et je me disais ah mon dieu si ça se trouve on sera tous morts avant ce soir, et on ne le sait même pas....c'est gai la peur panique, hein?)
L'homme faisait son très détendu, genre j'ai déjà pris l'avion des tas de fois, alors qu'en réalité, il me l'a avoué beaucoup plus tard, il n'était pas tranquille  non plus.
C'est que; voyez-vous, les pannes, ou plutôt les révisions techniques avion, c'est tout à fait son secteur....il les connait, les soigne, les anticipe.....
Avec Fiston 4 ils ont de ces discussions techniques assez hermétiques!


Là tout s'est fort bien passé, le commandant nous a fait le vol guidé -à votre gauche, nous survolons la chaine des Alpes,  sur votre droite  la ville de Grenoble bientôt nous passerons au dessus du lac Léman- voilà qui était fort plaisant.
 J'ignorais également l'usage des journaux gratuitement à disposition à l'embarquement, ce qui m'a permis de me livrer à une lecture tout à fait divertissante -les Echos- (mais si mais si!) qui a eu comme avantage de faire baisser mon anxiété....j'ai TOUT lu jusqu'à la dernière page, il m'aura manqué deux pages supplémentaires pour passer l’atterrissage sans angoisse...

N'empêche, il y a une chose qu'on ne dit jamais: on parle de l'Airbus, de sa sécurité, blabla, de sa technologie de pointe etc etc....oui ,certes.
Mais on n'évoque jamais le Bruit que ça fait! Je ne parle pas des réacteurs qui démarrent, mais bien du bruit continu dans la cabine. On se croirait dans un vieil autobus...!

Il  faisait magnifiquement beau au dessus des nuages ....
C'est à la descente que ça se gâte, quand on rentre dans la purée de pois, et que par les déchirures des nuages, on voit la terre qui se rapproche..... on se voit plonger plonger....l'estomac proteste vigoureusement, les oreilles se bouchent ou sifflent(ou les deux à la fois, on n'est pas difficile)
Cela me rappelait ces horribles cauchemars que l'on subit lorsqu'on a trop mangé et qu'on se voit voler lourdement (sans avion, juste les deux bras étendus) et qu'on se sent plonger en se disant "je vais tomber je vais tomber......baoum!" et on se réveille, en sueur...
Sauf que là, on est déjà réveillé.....et que ça continue à piquer, qu'on se sent totalement impuissant, mais en même temps, on souhaite que ça finisse vite, là, parce que l'estomac cherche le chemin de la sortie sans attendre le reste.....
Pour faire durer le "plaisir", l'avion remonte -ah cette sensation de manège!- vire à gauche, et puis hop ça repart dans la descente, assorti d'un gros bruit et d'une secousse -heurkkkk, c'est quoi ça ENCORE?- ça y est, on va s'ouvrir en plein vol comme une vulgaire boite de sardines?
Pas du tout, me rassure l'homme, c'est seulement le train d'atterrissage qui sort (se taisant fort sagement sur tous les pépins qui menacent un train d'atterrissage quand il doit déplier ses vérins....)

(Sérieusement, comment voulez vous avoir confiance dans une pareille usine à gaz? Fiston a beau prétendre que c'est le moyen de voyage le plus sûr, je ne le crois pas une seconde! La statistique, c'est bien joli, mais ce ne sont que des chiffres)

 Il y avait un pauvre petit bébé qui braillait , il devait souffrir horriblement de la dépressurisation atmosphérique. Même si c'était pénible, on (enfin moi) avait peine pour  lui!


Bref, au bout de deux heures d'Autobus volant, et atterrissage en catastrophe douceur, récupération des bagages, nous voilà  enfin en Hambourgie....
Et premier problème, impossible de téléphoner, le réseau bloque.
Nous voilà bien......

4 commentaires:

  1. Je déteste l'avion et ton récit a fait remonter mes souvenirs... et mon estomac! o~O

    RépondreSupprimer
  2. Dommage que tu aies choisi l'avion, tu aurais pris la voiture, et tu aurais pu faire une pause chez moi avant de repartir. Pas de nausées, pas de terreur, simplement la joie de rencontrer Alphonsine !
    Mais c'est pas tout ça, il y aura le retour, vas-tu le gérer aussi bien que l'aller ?
    Bonne saucisse, bonne bière, "alles Gute" !

    RépondreSupprimer
  3. @MamyS: oh désolée!;)

    @Alphonsine: ça, c'est gentil!
    En fait, j'ai fait les calculs, mais ça nous revient moins cher en avion (surprenant! mais si) et j'ai trouvé plus simple de ne pas avoir à se soucier de la voiture une fois arrivés, j’imaginais Hambourg un peu comme Paris, embouteillé et coincé de partout, sans aucun endroit pour ranger les voitures...
    Mais je vais en Alsace en septembre (SAinte Marie aux Mines)

    RépondreSupprimer
  4. Ne me dis pas que c'est le 29 septembre que tu arrives. Mon frère a eu l'idée de génie de se marier à l'extrémité de la Bretagne ce samedi-là, et je me vois un peu obligée de faire le voyage !
    Sinon, nous trouverons le moyen de nous retrouver à Sainte Marie aux Mines. Je n'y ai jamais été pour le festival du tissu ! Ce sera une bonne occasion !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.