jeudi 6 septembre 2012

Allô maman Bobo

Comme définitivement, on en fait rien comme tout le monde, pas de vacances, donc pas de rentrée pour nous....
J'ai le coeur gros quand je lis ici et là  les récits de super-vacances,même si je me doute que les souvenirs enjolivent plus surement 15 jours de vacances, qu'un grand soleil.
Pas de plage pour moi, sauf une seule petite fois, alors que j'habite quasiment au bord de l'eau (oui mais justement c'est le "quasiment" qui coince)...Allô maman bobo les vacances...

En revanche, je me tape la tournée des médecins, généraliste, spécialistes, hôpitaux, cliniques, laboratoires, pharmacies, tout ce joli monde dans l'ordre et le désordre, tiercé gagnant (un quinté plus, carrément) pour ma belle-mère hypocondriaque, qui ne peut-veut- plus conduire.
Alors qu'elle sait très bien que ce monde m'angoisse, et qu'à chaque salle d'attente hospitalière, je frôle l'attaque de panique
(Un jour, si j'ai le courage, je vous parlerai de ce travers ridicule et bien encombrant) Conséquence, je sature, et ne m'occupe même plus de mes rendez vous à moi....Allô maman bobo les médecins.....

Un jour de ménage, j'ai déterré un tas de papiers rigolos: fiston 3 ayant vendu sa voiture l'année dernière, l'acheteur a négligé de passer pas la case "préfecture", mais  conduit comme un cosmonaute (?) résultat, belle collection de contraventions augmentées, qui atterrissent chez nous; mais ça n'inquiète pas le fiston du tout du tout.... Allô maman Bobo la paperasse administrative.... (ben oui qui va s'y coller avant que ça ne finisse très très mal? moi bien sur.... je n'ai que ça à faire toutàfé toutàfé!)

Fiston 3 -encore lui!- avec sa grosse moto,














 (oui c'est lui trop fier....)
Un beau jour, petit chemin, grosse voiture en face, et hop carton!  Urgence, hôpital (décidément, on ne varie pas les plaisirs) et gros plâtras de cheville, et l'humeur qui va avec (deviinez...)
Allo maman bobo le motard   (promis j'arrête, a-t'il déclaré.. Mouais j'y crois à moitié)

Et l'homme, qui fait la tête.....Allo maman bobo le mariage.... (nuages noirs et compagnie, bref, ça ne va pas fort...)

Et je ne comptabilise pas mes soucis au travail, qui sont malvenus à la maison (oui ça aussi c'est allaomamanbobo parce que ça me pèse énormément....)

Je n'ai même pas le courage d'écrire
"ça ira mieux demain...."

5 commentaires:

  1. Et pourtant, ça ira mieux demain ! Courage :-) Et parfois ,faut savoir envoyer bouler les personnes qui te pompent ton énergie...

    RépondreSupprimer
  2. Et pourtant le ciel sera bleu demain et le soleil sera brillant...alors allo maman bobo..ils savent bien que tu es là et finalement c'est rassurant pour eux et pour toi.
    FM

    RépondreSupprimer
  3. Ouhla! Ça sent le gros manque de câlins-douceurs ici.
    Pour te remonter le moral dis-toi qu'on ne fait appel qu'à ceux sur qui on peut vraiment compter; que nos enfants seront toujours nos petits et qu'il faudra les aider, toujours................. Et que oui, demain, ou après-demain ou la semaine prochaine, tu retrouveras le sourire... ou pas..o_O

    RépondreSupprimer
  4. Je n'avais pas lu ce billet ce matin au moment où le téléphone a sonné.

    Bientôt quatre jours de pause pour toi, loin de tous ces SOS Samu. Prévois la pile de livres, et profites-en pour te détendre et les oublier tous.

    A bientôt, je me réjouis terriblement !

    RépondreSupprimer
  5. @la Fée du Lac: oui, ce serait mieux.. Mais quelquefois, "envoyer bouler" ça marche pas...

    @Lilou: rassurant pour eux, oh oui! pfff je sens que mon rêve d'île déserte va reprendre du service....(j'espère qu'on va pouvoir se voir un peu cet automne quand même)FM

    @MamyS: oui,c'est vrai; mais justement c'est ça que je ne supporte plus: toujours compter sur moi pour tout et rien; marre!

    @Alphonsine:Oui, vraiment ras les couettes du samu familial!
    moi ausis je me réjouis!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.