lundi 24 septembre 2012

Petits soucis et gros bobos

A peine de retour dAlsace, ou j'ai eu le grand plaisir de rencontrer Alphonsine, les ennuis m'ont rattrapé si vite que je n'ai même pas eu le temps d'ouvrir mon ordi et encore moins de vider les jolies (enfin j'espère!) photos que j'avais réalisées... Belle-Mère et sa santé déficiente ont pensé que vraiment, c'était le bon moment pour rejouer le coup de la crise de la vésicule (opérée il y a deux ans, tout de même) avec souffrances (même si ça m'agace je compatis) et admission en fanfare aux urgences. youpi.(bon ce n'était PAS la même chose, mais tout de même un problème de , hum, plomberie) Ce qui s'est passé le lendemain de mon retour. Puis le surlendemain, c'est au tour de Fiston 3 -qui était déjà plâtré et qui râlait comme un pou- de retourner à l'hôpital pour déplâtrage, contrôle visite du médecin etc etc... toutes choses indispensables mais barbantes, visite au cours de laquelle j'ai fini par comprendre -il était temps!- que fiston 3 ne s'est jamais vraiment préoccupé de ses droits et qu'il n'était toujours pas déclaré au régime de sécu agricole... Me voilà donc avec une belle mère malade et un sac de noeud bien embrouillé sur les bras... Donc je téléphone, je me déplace- loin, la MSA est à Hyères-bref, je me démène ( vous vous souvenez des 12 travaux d'Astérix? C'est ça, exactement! et même pas possible de rouspéter contre les préposées, qui ont toujours été charmantes et ont tenté de m'aider...) Trois jours plus tard, c'est mon portable qui sonne, et c'est mon cher papa qui me dit d'une voix blanche, qu'il vient juste de tomber et qu'il croit bien qu'il s'est cassé la hanche... Boum fait mon coeur qui choit dans les talons... Le temps de mettre la maison en à peu près ordre de route, avec instructions précises à mon motard-déplâtré-mais-pas-guéri, et je file à toute allure à Digne.... Verdict: pas une luxation, mais une ma-gni-fi-que (!) fracture du fémur avec opération en urgence à la clef... Le pauvre a horriblement souffert, depuis le moment où il s'est retrouvé par terre, jusqu'à l'arrivée des pompiers, puis à l'hôpital quand il a fallu lui faire la radio. Aujourd'hui il va mieux,ouf, l'opération s'est bien passée, ouf. Ma belle-mère qui ne voulait aps être en reste, a aussi été opérée en presqu-urgence le même jour, mais pas au même endroit, hein, ce serait trop facile (une espèce de mauvaise appendicite...) Si bien que mari-Chéri et moi-même nous "partageons" nos malades, lui sa mère et moi, mon père, chacun de son côté Ca prête à sourire, et je le fais bien volontiers, reste que nous avons passé de forts désagréables moments les uns et les autres. Et ce n'est qu'aujourd'hui que je peux m'asseoir un peu tranquillement devant l'ordi et vous faire ce petit résumé. Sur une vieille Bertha, pas à jour(!) qui a des caprices et des fantaisies, qui ne veut pas ouvrir gmail; qui trouve que yahoo, c'est nul (hop on efface!) que la poste, c'est le courrier de papa seulement et personne d'autre (et si moi je veux consulter MA boite mail?non!)qui ne va pas à la ligne -je vous jure que le texte en brouillon est écrit en plusieurs paragraphes, mais une fois enregistré, ça fait un bloc indigeste! Je reviendrais ici plus tard (quand je serais rentrée chez moi!) Filo

3 commentaires:

  1. Que dire sinon te souhaiter bon courage!

    RépondreSupprimer
  2. Au fond j'aime assez le texte en un bloc. En voyant cette masse on comprend immédiatement le poids qui est tombé sur tes épaules.

    Je te propose de faire une réunion de famille avec tes enfants pas doués en administration et de les mettre en demeure de régler leurs problèmes Sécu, carte grise....

    Bon courage avec tous tes malades, et reviens-nous vite ...... en forme !

    RépondreSupprimer
  3. @ MamyS: Merci! Ca va mieux aujourd'hui
    @Alphonsine: c'est vrai que ce fut un gros souci, mais bon, au moins, j'avais la possibilité d'agir, ce qui n'était pas le cas pour mon frère coincé dans ses vendanges, et ma sœur, bloquée à l'autre bout de la France avec ses enfants à l'école,et ses cours.
    Quant à mon fils "pas doué pour", je peux toujours essayer, mais il est comme ton n°6, ce genre de contingences, ça lui passe au dessus de la tête, mais à un point!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.