lundi 8 octobre 2012

Suite de soins encore.....

Après avoir laissé le suspense s'installer -ira, ira pas- voilà la fin de nos démêlés hospitaliers et administratifs.... et c'est du lourd!

Nous étions restés dans l'attente  d'une admission demandée; l'hôpital de Digne maintenant qu'il n'y avait plus de place et que les dossiers étaient revenus avec un refus, nous, de notre côté, bougeant les personnes que nous connaissions pour trouver une solution....

Jeudi, JE reçois un coup de fil de l'infirmière cadre du service
-bonjour alors voilà il y a une place libérée à Hyères il part demain, il faut que vous vous entendiez avec les ambulances car le transfert blablabla....
Moi super contente, promet tout ce qu'elle veut, youpi, enfin on va récupérer papa!
Je rappelle papa dans la foulée pour savoir s'il faut que je vienne l'accompagner, ou pas, bref, régler ce que je pense être les derniers détails...
-Quoi (air furieux) mais pas du tout, mais il était question que je parte lundi  à l(autre établissement) où j'ai une place!
Catastrophe.....
Et là, bloum, mon cœur s'arrête: on s'est fait rouler dans la farine par la (censuré) d'infirmière qui s'est bien gardé de me dire qu'il y avait une place qui s'était libérée avant....
Elle a décidé de son propre chef qu'il devait partir vendredi à n'importe quel prix, m'a contacté moi, car je suis la personne la plus naïve et simple à manoeuvrer (ben tiens) et n' a surtout pas appelé ma belle-sœur  avec qui, elle était pourtant en contact quotidien pour le dossier.  C'te blague!

Et bien entendu, ensuite elle a tout-à-fait refusé de changer , c'est dit c'est dit, y a pas à y revenir, dégagez!
 Ma belle-soeur et moi avons bataillé tout l'après midi pour tenter de modifier (ou de revenir en arrière), mais le seul résultat a été de noyer totalement nos forfaits téléphoniques en pure perte.

Malade, j'en étais malade!
J'ai passé une nuit blanche, me maudissant d'avoir -pour une fois!- décroché mon téléphone à temps, d'avoir répondu ceci, au lieu de penser à lui demander cela (comme si on pouvait faire "retour arrière"!) d'avoir pris une décision qui a été la mauvaise, à me trouver "nulle et bonne à rien"....
(oui je suis très constructive, la nuit!)

Surtout, que papa, mis au courant, finalement, s'est tout de suite fait une raison, pourvu qu'il sorte de ce maudit endroit! Qu'il aille ici ou là lui importait peu.

Donc le vendredi matin, l'ambulance est venu le prendre, l'a amené sans encombre à Hyères, où je l'attendais à l'accueil, on l'a installé dans sa chambre, madame le médecin est venue l'accueillir tout de suite (et j'ai enfin vu les radios -impressionnant!-)  avec l'aide-soignante, qui a pensé à lui demandé s'il avait mangé, lui a fait apporter un plateau, bref:
OUF!

C'est l'après-midi, quand je me suis chargée de remplir le dossier d'admission que j'ai mesuré l'ampleur de la fourberie (y a t'il un autre mot? je ne pense pas) du service de chirurgie où il a été opéré: le dossier de demande n'a été transmis qu'une semaine entière après la demande, quand l'Homme a fait intervenir directement le médecin-chef de Hyères.
En re-discutant avec ma belle-soeur (tant pis pour nos forfaits!) qui m'a affirmé que de son côté, le centre qu'elle avait sollicité n'avait jamais reçu de demande avant, également, qu'elle ne fasse intervenir carrément le directeur du centre, on a bien compris:
les dossiers ne sont jamais partis sauf pour le centre  de Digne, qui attendait absolument son patient...
Madame la cadre avait beau nous affirmer qu'elle avait "une trace écrite du refus" il n'y avait rien du tout!
Forcément, on pouvait, nous de notre côté, toujours téléphoner aux différents secrétariats pour savoir s'ils avaient reçu le dossier de Monsieur G, et s'obstiner "mais siiiiiiii, vous l'avez sûrement reçu, l'infirmière a dit qu'elle l'avait fait partir tel jour" (mon œil!)


Bref, aujourd'hui, ma colère s'apaise (mais je n'ai pas fini de me sentir coupable!), et surtout, nous sommes soulagés d'avoir réussi à avoir notre père à côté de nous; il n' a plus qu'à attaquer sa rééducation.
En revanche, notre point de vue sur l'hôpital de Digne ne s'est pas amélioré, loin s'en faut !

Filo













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.