jeudi 4 octobre 2012

Suite de soins, suite de paperasse

Je note ici les derniers développements de "l'affaire transfert", non que ce soit palpitant ni que j'y trouve matière à billet  humoristique, mais pour me souvenir aussi précisément que possible de ces galères administrativo-hospitalières.....

Papa a donc été opéré la semaine dernière, et devait partir en rééducation fonctionnelle. Rien de mystérieux là dedans, c'est le protocole, et en même temps c'est tout de même bien utile pour l'aider à se retaper le mieux possible.
L'hôpital travaille avec un centre de la région, mais nous demandons tout de suite, le transfert dans un établissement du Var, pour "rapprochement familial".
Tout de suite étant le jour le même de l'opération.
Dimanche rien
Lundi rien
Je déniche l'infirmière-chef (pardon cadre) dans son bureau-placard,  "bonjour c'est pour la paperasse", et après discussion avec elle, je lui indique non pas un, mais 3 centres -autant ratisser large!- histoire d'être sûr d'avoir une place.....
Plus de nouvelles de la semaine....
Entretemps, le malade va mieux, commence à tourner en rond dans  sa chambre, et drame entre tous: n'a plus rien à lire! Autant dire qu'il s'ennuie ferme et voudrait sortir de là!
On essaie d'avoir des échos du dossier transfert... (tous les jours!)
Finalement, entre hier aujourd'hui, les choses semblent avoir bougé... mais pas dans le sens qu'on espère: curieusement (?) il n'y a pas de place, dans aucun établissement demandé...
C'est peut-être vrai.
Donc le service décide et fait la demande pour le centre des Carmes, directement associé à l'hôpital. Transfert accepté dans la foulée (tiens?) et qui se ferait vendredi...

Entre-temps, mon frère et ma belle-sœur  ont contacté une amie qui pourrait s'occuper du dossier dans l'établissement où elle travaille, à Hyères.  Le temps de retrouver le dossier et de le faire passer en commission...

Du coup, aujourd'hui, c'est l'homme qui se décide aussi de son côté à tenter une démarche vers un autre établissement, celui où a déjà séjourné sa mère, et là on apprend, surprise, que le dossier de papa qui serait revenu avec une réponse -écrite- négative..... n'est jamais arrivé jusqu'au secrétariat du médecin chef...

De là à penser que l'hôpital roule pour son centre et ne fait pas d'efforts pour placer ses patients ailleurs, il n'y a qu'un pas, que je ne franchirai pas.
Car il est vrai aussi, que les places sont rares dans les établissements du Sud, et qu'il y a surement des questions de priorités.

Point du soir, pas d'espoir?
Actuellement, plus de nouvelles, attendons demain.
Mais si le transfert ne peut pas s'effectuer, il faudra que papa aille dans ce fichu centre des Carmes, et qu'ensuite, le directeur de l'établissement, refasse une demande de transfert pour un établissement du Var -s'il est d'accord-

L'incroyable est qu'aucune de ces personnes n'a l'air de se rendre compte que papa est tout seul là-haut, (bien sûr, il reçoit des visites des gens de son village) et qu'il n'a personne de sa famille à portée de main!
Il faudra que je remonte vendredi pour lui apporter des affaires: c'est 3 heures de route pour y aller, plus encore presque une heure de chez lui à l'hôpital, et encore 3 heures pour redescendre chez moi.

Ah, et dois-je aussi compter pour rien les consommations de téléphone, qui ont explosé, autant celle du fixe que les portables? Il y a des fois où on fait fi des considérations pécuniaires, mais ensuite, le retour de facture est.. douloureux!

Et le pire (si on peut dire?) c'est que je comptais beaucoup sur une amie très chère pour raconter tous mes malheurs et déboires -et me faire plaindre par la même occasion-, mais elle aussi est occupée avec son père qui campe aux urgences toulonnaises, quasiment en même temps!
Nous n'avons pu passer qu'un petit quart d'heure au téléphone, à confondre nos soucis, et à nous encourager mutuellement, et en promettant de nous rappeler plus longuement et de nous aménager une après-midi entre nous, quand tout ira mieux.....


Filo



3 commentaires:

  1. Pour avoir connu les mêmes galères je te comprends !!! Bien sûr que chaque établissement se garde "sa marchandise".... chaque patient représente une source de fonds de la sécu. et même si il y a de + en + de convalescents il y a aussi de + en + d'établissements...
    Bonne chance dans tes démarches, 6 à 7 h de route... bon courage !

    RépondreSupprimer
  2. Allez, tout ça finira bien par s'arranger, et tu pourras enfin te poser un peu... Je te souhaite encore beaucoup de courage !

    RépondreSupprimer
  3. @Mamina: au final, les choses s'arrangent, et on aura pas à monter là-haut toutes les semaines, mais ça n'a pas été sans mal!

    @Alphonsine: Merci! Beaucoup de stress , mais au final, on y arrive!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.