mardi 2 octobre 2012

J'veux des sous!

En cette période de "crise", je m'obstine -mais quelle idée, aussi!- à vouloir rétablir l'équilibre de mon budget...
Vaste entreprise, chez moi, comme disait une amie, l'argent s'en va aussi vite qu'il est arrivé, c'est mathématique...

Est ce que je fais des achats somptuaires? Non , même si force m'est d'avouer que certains craquages shoppesques ne sont pas d'une urgence vitale, hum hum...

Mais passe mon argent? Mystère....
Pendant un grand moment, j'avais suivi un cycle vertueux (surement) et mon compte en banque semblait vouloir émerger de la zone rouge dans laquelle il flotte à son aise...
Et puis brutalement, comme un lavabo bouché qu'on vient de dépanner, il a été siphonné aspiré balayé....
Le temps de passer du 30 septembre au 1er octobre, hop là, tout a été aspiré!
J'en suis toute éberluée didon!

Une certaine remise en cause,  s'impose.....
Mais il faut quand même que j'avoue:
Mes notions de comptabilité ménagère sont sommaires: j'ai des sous je dépense, j'en ai plus je ne dépense plus....
Ca c'est la théorie; en pratique, bien entendu, ça ne fonctionne pas aussi simplement, et même si je n'ai plus un radis en banque, les prélèvements continuent à courir et à grossir les agios, et qui c'est qui se frotte les mains? Bah le banquier, pardi!

Il est vrai que je ne me suis jamais vraiment soucié de "tenir un budget" encore moins un livre de comptes.
J'ai tenté plusieurs fois, mais les outils proposés sont trop complexes pour moi, je n'en vois pas l'utilité...
(je suis assez basique de fonctionnement, en fait)

La modernisation qui m'a vraiment sauvé la vie est l'accès au compte sur Internet.
C'est vraiment le seul geste quotidien que je fais, en premier quand j'allume l'ordi,  s'il vous plait.
Revers de la médaille, je ne note plus rien et ne compte plus rien, sachant (ou espérant) que les débits s'affichent 24 à 48 heures plus tard; je n'ai plus à mémoriser ce que j'ai fait comme achat le vendredi 28 à 17h43...et combien ça m'a coûté....
 Donc j'oublie tout, et forcément quand les opérations ont lieu, qui est-ce qui tombe des nues? Ben moi pardi!
Enfin, ce n'est pas tout à fait exact, j'ai quand même une vague idée de l'à peu près des sommes qui tournent, mais rien de détaillé...
J'ai calé des repères, à mon image: si le 1er du mois, on est à tant de crédit sur le compte, on est bon on est bon...
Si le 10 il reste encore tout ça, c'est vraiment bien..
Si en revanche, on passe le 15 en négatif (et oui ça arrive) ça va plus du tout!
Et si, par hasard, on arrive à la fin du mois en ayant dépensé l'équivalent du salaire, yalfeu! Parce que là, le banquier, il ne me rate pas: "45 jours sans gnagna prière de recréditer le compte au plus vite sous peine de gnagnagna"...ah l'affreux !
Sommaire,  vous dis-je....

(Mon dieu mais l'argent, quelle chose assommante! Pourquoi faut-il qu'on ait toujours à s'en soucier?
Dépenser à grandes guides, sans gaspiller, mais sans se priver, ha, quel luxe!)
Bref.

Puisque je suis bien loin de cette utopie, il va me falloir réviser mes outils et mes façons, trouver une (des) solutions pour
1) combler le trou (si ça se peut!)
2) éviter d'y retomber!
 Sans devenir Harpagon (mais aucun risque, je crois) ni  se rendre malade ( ce qui m'est  déjà arrivé)

Pfiouuuu, quel travail de titan!
Et si j'allais m'offrir ue petite séance de shopping pour me changer les idées? 
Je plaisanteuuuh!

Mais la suite au prochain numéro, car prochain numéro il y aura, si si!

Filo







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.