dimanche 25 novembre 2012

Et dans un mois....

C'est Noël!

Cette information -capitale- ne vous aura pas échappé...
A moi si, sauf  qu'en ce dimanche matin, il n'y avait pas moins de douze pubs dans ma boite mail pour me le rappeler...
Je fais partie de cette catégorie de gens qui n’aiment pas Noël,  et à vrai dire sans arriver àmettre le doigt sur le "pourquoi" de la chose.
Après tout c'est une période plutôt agréable, à tout prendre, pour une fois les magasins et les villes sont décorés, enluminés (trop?), les étalages regorgent (trop?) de choses différentes...

Justement, c'est trop. Trop de tout, c'est écoeurant.
Les premiers frémissements de la consommation noélesque sont arrivés fin septembre, si si, j'ai noté.
Alors, pas étonnant qu'Allo-ouine n'arrive pas à s'implanter en France, Noël est déjà sous-jacent partout.

Et depuis novembre c'est l'explosion; les supermarchés sont remplis de rayons jouets, et décoration de Noël, touts les magazines-tous, qu'ils soient de cuisine, de couture, de broderie, de cheval, ou de voitures- parlent de Noël.

Partout, le consommateur (pardon: la-ménagère-de-moins-de-cinquante-ans) est sollicitée bousculée,mise sous pression "alors quel cadeau allez vous offrir à tante Agathe, à vos enfants, à la cousine de la belle-mère de la voisine?" "Et pour être la plus belle pour les fêtes, voici des robes et des manteaux  du plus beau noir/doré/lamé"..."N'oubliez pas de préparer un menu raffiné et qui sort de l'ordinaire, nos marchandises sont les meilleures".... "Il vous faudra aussi cette nouvelle machine à café/thé/sucrer les fraises tout-à-fait indispensable à la réussite de votre réveillon".....

AU SECOURS!!!


C'est cette pression qui est totalement insupportable! On nous bourre le crâne de "consommation à tout prix" et à tous les prix d'ailleurs!
Bien sûr qu'on sait tous qu'il n'est pas nécessaire d'avoir la dernière nouveauté ni une tenue différente à chaque fête, mais cette rage consommatrice poussée par la pub, relayée par les magasins et martelée par les média (la télé au premier rang) est insupportable.
Au final c'est cet environnement sous pression que je ne supporte plus, mais alors plus du tout!
Je sais par exemple qu'à partir de maintenant, et tous les ouicaines jusqu'à Noël,  il est tout à fait hors de question d'aller faire du shopping dans les centres commerciaux le samedi: trop de monde, au point qu'il n'y a plus de places pour se garer, et que les gens, tous stressés et pressés, deviennent très désagréables (voire agressifs!)
Heu, c'est ça Noël?

Ca se résume à "achetez, achetez achetez!"?
Dépensez sans compter, même si vous vous réveillez le 1er janvier avec un porte-monnaie qui a la gueule de bois , tant pis?
Je ne parle même pas de l'aspect religieux de cette fête, qui semble avoir été "avalé" par "les marchands du temple" (tant qu'à faire, je file les métaphores)

Il y a une autre chose qui m'ennuie profondément, mais là, la consommation n'a rien à voir, c'est que depuis de longues, très longues années, je suis systématiquement à Noël et jour de l'an "la Puissance Invitante"
C'est lourd à porter, pour dire les choses crûment: ça me gonfle!
Bien sûr, nous avons souvent réfléchi au moyen de tenter de modifier les choses, mais bon ça n'est pas possible, sauf à vouloir déclencher un cataclysme familial, dont on se passera, merci.

Bref, Noël, c'est dans un mois....Et j'ai hâte que ce soit terminé.
C'est quand l'été,  déjà?

Filo







4 commentaires:

  1. Je te suis sur tous les points sauf 1: je ne suis pas la puissance invitante, ou si rarement... Nous habitons trop loin paraît-il! Mes jeunes ne prennent pas de congés suffisants pour noêl. Pour faire le trajet aller-retour et passer une journée, au minimum ensemble de manière décontractée il faudrait quatre jours. Qu'ils ne veulent pas prendre.... :(

    RépondreSupprimer
  2. D'accord avec toi pour la consommation. Mais je me détache de tout ça. Je fabrique des cadeaux moi-même, je ne me sens pas influencée du tout par les vitrines, je simplifie au maximum, et nous nous focalisons sur l'aspect religieux qui est finalement central dans cette histoire.

    Côté invitation, je n'ai que mes enfants, et nous voulons tous du simple. Le 26 (Noël dure un jour de plus en Alsace !) nous nous retrouvons chez mes parents, et chacun emporte un morceau du repas.

    Pour toi, n'est-il pas possible que tu t'occupes de la déco, les boissons, le pain, et que chacun de tes enfants emporte un plat ? Pour le moins décidé, un plateau de fromage fait l'affaire et lui permet de sauver la face ! Pourquoi ne pas dire que tu es fatiguée de faire la cuisine et que tu ne profites pas suffisamment de chacun ? Je sais bien que certains de tes enfants habitent loin, mais malgré tout, il y a des choses aisément transportables. C'est à discuter... je comprends ton ras le bol !

    RépondreSupprimer
  3. L'année dernière, comme n°4 venait de naître et que ça avait été très compliqué, j'ai été la puissance invitante mais Picard s'est chargé du dessert et mes parents et frères et soeurs du reste du repas. J'ai seulement mis le couvert et décoré la table vec les petits. Et ma foi, cette répartition me convenait farpaitement.
    Et pour les cadeaux, j'essaie de faire moi-même et sinon, je demande aux parrains, marraines, grands parents de se regrouper avec nous s'ils le souhaitent pour offrir une chose de qualité et pas une enième m...de qui va encombrer mon appart

    RépondreSupprimer
  4. @MamyS: un peu triste de ne pas avoir les enfants à Noël, mais c'est vrai, pas toujours facile de concilier les emplois du temps et les distances!

    @Alphonsine: merci pour ces bonnes idées; ceci-dit, les enfants quand ils viennent mettent la main à la pâte sans problème, nous avons eu une année un très rigolo réveillon à base de "mexicain", ça a changé!
    Mais je crains fort que le nœud du problème ne se situe pas au niveau des enfants, mais bien des générations aînées qui refusent qu'on modifie les habitudes. Mari étant Fils Unique, il est impensable que sa mère reste seule pour Noël et jour de l'an. Que mon père, lui, reste seul, ne lui pose aucun problème...(il a ka venir, ou alors: mais c'est pas pareil...)


    @Au petit bonheur:ah oui Picard œuvre pour la paix des familles, c'est bien vrai!Pour les cadeaux, j'avoue que le fait maison ne remporte pas tous les suffrages...hélas.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.