mardi 20 novembre 2012

Robe Slava

Quand j'étais une jeune maman, c'est avec l'aide de ma belle-mère que j'ai cousu des tenues à mes garçons; il faut que je reconnaisse publiquement qu'elle m'a appris à peu près tout ce que je sais en couture aujourd'hui!
Il faudra d'ailleurs que je scanne quelques photos de l'époque, parce qu'on s'est quand même bien débrouillées: chemisettes -avec col et pied de col s'il vous plait, salopettes, pantalons en flanelle (plus kitsch, ça n'existe pas!) et petits ensembles à col marin mignons comme tout, et même robes de grossesse pour moi!

Après avoir abandonné depuis longtemps, hélas hélas passé un certain âge nos chères têtes blondes n'apprécient rien tant que la mode standard, l'influence  internetesque m'a donné envie de m'y remettre.
Ca tombe bien, j'ai sous la main deux petites-filles toutes fraîches, et encore mieux, il existe maintenant des patrons français très sympas et modernes, juste ce qu'il faut pour se lancer....

J'ai eu un coup de cœur pour le patron Slava, créé par Papillon et Mandarine: la robe kitourne est  le top tendance des demoiselles de 4 à 5 ans, tout le monde sait ça!

Commandé, reçu deux jours après, décalqué dans la foulée j'étais impatiente de m'y mettre! Et ça change des Hors série jap', qui sont un fouillis de ligne, où relever un patron est une vraie galère!
J'ai trouvé le tissu sur Internet, un très joli velours mille-raie prune (aubergine? violet quoi!);
j'ai fait très attention de tailler dans le bon sens (oui oui le velours a un sens!), et je me suis fait plaisir à surfiler soigneusement toutes  les pièces avant assemblage, na!

Ce qui m'a gêné c'est  le montage dos, il faut couper dans le tissu (ahhh j'ai peur!) et le résultat ne m'a pas satisfaite, malgré un deuxième essai; j'ai donc pris le parti ensuite de coudre directement une fermeture à glissière (mal posée oui merci de me le faire remarquer) .
Je me demande si le montage du corsage+ doublure est fait de façon traditionnelle, ou si la créatrice a privilégié une façon de faire moins académique mais plus simple? Je ne sais pas, j'ai parfois eu le sentiment que ce n'était pas ainsi qu'il aurait fallu procéder.
Mais ne sachant pas comment faire autrement, j'ai estimé plus sage de suivre les explications de Karine, le but étant quand même d'arriver au bout et de réaliser une jolie robe!





















J'ai bien réfléchi galéré pour la décoration; n'ayant pas de liberty sous la main (côômment? mais si, il y a encore des couturières qui vivent sans liberty!) j'aurais voulu trouver un gros galons bien large avec des dorures et des fleurs et des arabesques, histoire de rappeler le style russe.
Mais n'ayant rien déniché, je me suis rabattue sur plusieurs rangées de rubans et croquets cousues les unes au-dessus des autres, et finalement ça rend tout aussi bien!












Et j'ai trouvé la petite matriochka à Mondial Tissu, il fallait au moins ça, pour donner un air russe à la robe! (cousue par sureté, ne risque pas de s'échapper!)





















Le fameux zip, prévu pour être visible -"c'est pour dédramatiser la pose de fermeture à glissière!" En fait, c'est au moins aussi compliqué de le poser comme ça, que de faire comme d'habitude, entre doublure et dos!




Verdict?

Ce n'est pas un succès, c'est une explosion de joie, un enchantement, un amour fou! (ouf!)
J'ai regretté de ne pas être présente à l'ouverture du colis; j'aurais pu attendre Noël, mais j'ai préféré lui envoyer  tout de suite, pour qu'elle puisse en profiter. C'est Belle-Mère, qui se trouvait présente à ce moment-là, qui m'a tout raconté, je crois qu'elle était aussi contente que l'Héritière!

Mission accomplie!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.