dimanche 2 décembre 2012

Le p'tit bonheur du samedi seule...

Il arrive, trois à quatre fois par an, que l'homme parte en déplacement rugbystique dans des endroits infréquentables éloignés.
Ce qui l'oblige à partir tout le ouicaine.
Et qui me laisse seule pendant ces deux jours....
Croyez vous que j’en profite pour "faire la teuf" ou faire flamber la carte bleue en représailles?
Pas du tout!

Mon plaisir, c'est de refaire le lit avec des draps propres, de m'acheter un bouquin bien tarte,  et de pouvoir lire au lit jusqu'à des heures indues sans souci...
Petit plaisir bien anodin peut-être.
Mais la vie de couple demande des concessions, et chez nous, elles passent par la suppression de ces activités si agréables pour soi mais pénibles pour l'autre, la lecture au lit pour moi, et la télé au lit pour lui.

A charge de revanche, quand c'est moi qui suis en déplacement, l'homme remonte vite fait une télé dans la chambre et s'endort devant le poste jusqu'à des heures indues sans souci....sauf celui de se réveiller un peu beaucoup très fatigué...

Ca nous amuse beaucoup. 


Filo



4 commentaires:

  1. Ah oui, l'année dernière j'ai passé quelques jours seule chez ma mère qui travaillait et lire au lit jusqu'à une heure très avancée de la matinée a été un plaisir immense... Ici quand l'homme part, je reste avec les enfants, inutile d'espérer pouvoir lire tranquille !

    RépondreSupprimer
  2. Comme la fée du lac, le samedi seule, ça veut dire seule avec les 4 et ça arrive très très souvent...Point de lecture en vue plutôt un rôle de Gentille Organisatrice et accompagnatrice ces jours-là...
    Par contre je joue un peu à cela chez ma BM où c'est la seule occupation possible, donc je lis jusqu'à point d'heure et je m'en fiche éperdument d'être nase le lendemain...

    RépondreSupprimer
  3. Mon mari est un peu trop souvent absent, ce qui perd de son charme. Et si je lis trop tard, je suis odieuse le lendemain !
    Par contre, nous lisons tous deux le soir, tous les soirs, et l'un peut lire pendant que l'autre dort.

    RépondreSupprimer
  4. @La Fée du Lac: hélas, en effet la lecture au lit est un bonheur qui disparait quand apparaissent les enfants!Mais ça reviendra!

    @u Petit Bonheur: Oui l'astuce c'est de opuvoir être relayée par une personne compréhensive (chez ma belle-mère, la lecture n'est pas très bien vue, en dehors des heures réservées à cet effet...)

    @Alphonsine:Tout est question d'arrangement personnel. Si vous y arrivez, c'est chouette! (jamais pu faire comprendre à l'homme que la lecture est une activité silencieuse, ça le perturbe!)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.