lundi 28 janvier 2013

La casse, faut que ça cesse!

Cela presque 10 jours oui oui, que je n'ai plu eu le temps de poster un billet ici,  et que je lis vos blogs entre deux vite-fait, sans avoir le temps de mettre des réponses (spirituelles et pertinentes, bien entendu).

Après la crise d'appendicite, qui n'était somme toute qu'un petit épisode sans gravité dans la carrière d'un grand garçon en pleine forme, mais qui m'a propulsée jusqu'à Bayonne pendant encore un semaine, (et c'était bien sympa, malgré la pluie) c'est encore mon père qui revient à la charge, ou plutôt à la case départ.

Voilà tout de même plus de 3 mois qu'il s'est méchamment cassé la jambe, qu'il a été opéré, rééduqué et tout ce qu'il faut. Malheureusement, vu son âge canonique, ça ne se ressoude pas aussi vite qu'il le rêve...
Ca ne fait rien, ça ne l'empêche pas de vivre (même s'il souffre) et d'inventer des projets plus surprenants les uns que les autres, au premier desquels on trouve l'achat d'une voiture.
Ben quoi on a bien le droit de changer de voiture, non?
Toutafé papa!
Sauf qu'il a acheté un 4X4, avec le projet secret (mais tout le monde a deviné, pfff!) de retourner à l'observatoire,  non pas cet été, ce serait trop banal, mais dès le printemps, histoire de "voir ce qu'elle a dans le moulin, c'te caisse" c'est à dire dans la neige et sur un chemin complètement défoncé par les ornières, sans compter les avalanches de pierres, et autres joyeusetés.....
Et que pour "s'entraîner", il n'a rien trouvé de mieux à faire que de remonter dans sa cambrousse, qui est sous la neige....sans rien dire à personne en mode "je suis libre et indépendant je fais ce que je veux".

Et que bien entendu, il  est tombé de tout son long, s'est fait très mal.
Bilan; une côte cassée (mais c'est pas grave, t'inquiète!) et la réparation du fémur sérieusement endommagée, avec douleurs sévères.....

Je vous passe les détails, coups de fils frénétiques intra-familiaux, quand on a fini par apprendre la chose (car non il n'a rien dit,  n'estimait pas nécessaire d'aller aux urgences!) visites et rendez vous chez le chirurgien.

Le voilà strictement immobilisé, de nouveau à Digne avec menace de ré-opération si la situation ne s'améliore pas d'ici 15 jours....
Désarroi familial, vu le mal qu'on s'était donné pour le faire rapatrier dans le Var à côté de nous tous, la première fois.




Alors oui, c'est sûr qu'on ne s'ennuie pas, et que le "ronron du quotidien" n'a pas trop cours chez nous en ce moment.
Mais j'aimerais bien envisager des projets plus marrants que de faire des aller-retour à Digne dans le froid et la pluie, choisr des destinations de vacances, plutôt que brasser des dossiers médicaux, et passer des coup de fils pour lancer des invitations, plutôt que de téléphoner pour donner des bulletins de santé!

Filo







6 commentaires:

  1. Et bien, lorsqu'on croit que tu peux te poser, tout recommence... bon courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu crois qu'un jour vraiment, mais tout à fait, on pourra se poser et se laisser vivre? J'ai un doute, tant qu'on a famille ascendante et descendante! :))

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je me dis qu'il vaut mieux ça qu'une personne âgée complètement démoralisée, démotivée et qui n'a plus goût à rien!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.