jeudi 14 mars 2013

La casse, faut que ça cesse...bis

"La casse faut que ça cesse" écrivais-je à la date du 28 janvier.....
En réalité, on passe à
La saison 2!


Après la fracture initiale en septembre, puis la chute en janvier, voici donc
la fracture deuxième édition.....

Sorti de maison de convalescence, mon père était heu-reux! de rentrer enfin chez lui.
Sauf qu'il marchait toujours à l'aide de ses 2 béquilles, et qu'on (nous, ses enfants)l'aurait bien vu rester encore un peu en convalescence, mais plus de place pour lui (pas assez mal en point sans doute).

Revenir en plein hiver dans une maison qui n'a pas été  habitée durant 6 mois, dans un pays copieusement enneigé, est une expérience assez terrorisante.
C'est pourquoi nous ne l'avons pas tentée, et avons pu nous organiser pour que le chauffage soit remis en route avant notre arrivée.
(Il y aura fallu tout de même une semaine entière pour que le chauffage soit entièrement opérationnel, y compris le poële à bois de la grande salle; et le plombier s'est donné bien du mal,n'hésitant pas à renvenir tous les jours, pour déjouer tous les caprices de la plomberie.)

Brrrr!
Vous avez froid, rien que de le lire? C'est tout à fait ça!

J'en profite pour vous part du résultat d'expériences faites un peu au hasard: les pommes résistent au froid comme au temps qui passe. Oubliées dans un compotier, les 3 pommes ont passé l'hiver sans trop de dommage; oh, elles ont ratatiné, certes, mais n'ont ni moisi ni pourri, elles étaient même encore mangeables.....idem pour LE poireau;  les oignons, eux, n'ont pas supporté le choc thermique, ils ont tous moisi.
Mais les petits piments rouges abandonnés là sur le buffet, ont adoré le traitement: ils sont devenus encore plus virulents si c'est possible!


Nous pensions -espérions!- que les souris fuiraient la maison désertée et glacée, en réalité elles ont aménagé campement dans le tiroirs à chaussettes et au fond des chaussures de marche -fourrées- . Inutile de dire que tout le tiroir est à nettoyer, et les affaires qui s'y trouvaient, bonnes à relaver!(beurkkk).

Bref, au bout d'une semaine, il m'a bien fallu rentrer dans mes pénates, laissant mon père seul.
Je n'étais pas très rassurée, mais le moyen de faire autrement?
Lui au contraire, était sûr de lui, pressé de se remttre à sa vie ordinaire....


Une semaine plus tard.....
Il m'appelle, a très mal à la jambe, est-ce que je pourrais venir dès le lundi pour l'emmener faire une radio?
"Mon petit papa je n'attends pas lundi, je monte tout de suite sur le champ" "non non non, pas la peine, je n'ai pas si mal que ça, ça attendra bien encore un peu"
Mouais....
Le lendemain dimanche ,3 heures de route plus tard, me revoilà face à mon père, assis qui souffre (horriblement m'avouera-t'il ensuite) et hop je l'embarque, direction les urgences.
Non sans mal, je vois avec stupéfaction horrifiée que sa jambe est toute de travers, et qu'elle a rétrécie en hauteur d'au moins 10 cm.....

Ah pas de doute, c'est cassé , complètement cassé, os, plaque de soutien  tout a lâché!
Verdict: réopération dès le lendemain.

Je vous l'avais bien dit, que c'était une nouvelle saison, et pas juste un ultime rebondissement!



Filo, de sa campagne








4 commentaires:

  1. Ton pauvre papa etait trop heureux de se dégourdir les pattes, on le comprends ! Mais ça lui fait ainsi qu'à toi un hiver pas drôle du tout ! Il a dû déguster ! Courage et j'espère pour vous que la série de casse s'arrêtera là ! On ne veut pas de saison 3...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eh oui! Ah non pas de saison 3 j'espère, mais ce n'est pas encore gagné cette affaire....

      Supprimer
  2. Quelle histoire... j'espère que cette fois vous trouverez une maison de convalescence pour ton père.
    Mais n'oublie pas de mettre de la bonne nourriture anti-souris partout !
    Et bon courage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, il va falloir refaire tout leparcours, hôpital, centre de rééduc' maison de convalescence... Il déclare qu'il en a marre de "ce nomadisme hospitalier"!!!(et moi donc!)
      Pour les souris, on a bien mis de la nourriture, mais elles n'aiment pas, jepense que ce sont des souris de montagne, elles ne connaissent que le blé rose et ne veulent pas de ce truc bleu atrocement chimique ;)
      mais les tapettes, çamarche (beurkk)

      Supprimer