jeudi 2 mai 2013

Home sweet home...

C'est la saison... des maisons à vendre (j'ignorais qu'il y eut une saison spéciale mais si)

Et rien que dans notre chemin, les panneaux "à vendre" poussent, ou plutôt, ne poussent pas encore, mais les langues vont bon train, "ça se sait, tout se sait".
Ah bon.(non, concierge, définitivement pas un métier pour moi!)

Aussi, l'autre soir, c'est mon mari qui rentre tout excité "devine qui vend? Héloïse (la voisine d'en haut), elle fait deux parcelles, mais  finalement, ça vaut  le coup d'acheter le tout, ya ci, ya ça (et vue imprenable sur la mer d'accord), alors on vend la maison et on rachète là-haut, et on va faire un garage comme ça et un potager à côté et on va et on va......
-Heu oui ah bon...on quoi?
On vend la maison?
On vend la maison!

ON.
VEND.
LA .
MAISON.
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Quand on s'est installés ici, on était "dans un désert de garrigue", pour reprendre l'expression de Pagnol;  des restanques à perte de vue, et pas de construction, sauf ce tout petit cabanon sans eau, et avec la cabane au fond du jardin....comme je vous le dis. Les murs mesuraient 1 mètre 20 d'épaisseur.....mélange de pierres et terre et débris de vaisselle.....
Nous avons décidé d'agrandir et nous avons construit tout nous-même. Je peux me vanter d'avoir porté ma maison sur mon dos, car le camion de livraison déposait tout devant le portail, et à moi (nous) de trimballer gravier à béton, ciment, et tout le reste jusqu'au bout du terrain.
Nous avons choisi de faire une toiture à l'ancienne avec de grosses (d'énormes!) poutres, hissées -toujours de la même façon- à dos d'homme jusque sur le toit.
Nous avons monté des cloisons en parpaing solide et non en briques (aucun souci de mur qui tremble quand les portes claquent!)
Nous avons soigneusement décidé de l'emplacement des salles de bain et des toilettes.
Avons investi dans une cuisinière-chauffage-central à bois, qui reste encore aujourd'hui notre fierté, et notre plus grand confort.
Avons laissé des litres de sueurs et de sang sur le chantier, avons bougé l'équivalent d'une pyramide de rochers, (le truc qui pousse partout dans le midi, c'est le caillou, gros ou petit, lourd, tranchant..... quelquefois, on a la surprise d'y retrouver un fossile imprimé, alors on garde....on en fait des rangées, pour le plus grand plaisir des enfants, qui continuent à remuer les pierres, des fois qu'ils en trouvent encore)


Tous nos petits sont nés dans cette maison, ils l'ont toujours connue, ils y ont grandi .
Le couloir résonne encore pour moi des grands combats de tranchées (grande maison= grand couloir+ tas d'enfants) ou les oreillers servaient de barricades...
Les marches de l'escalier sont usées par les fonds de culotte; on a beau dire , et beau faire, le petit enfant descend systématiquement l'escalier sur son derrière, pour sa plus grande joie.
Maintenant même les demoiselles de la génération suivante suivante prennent le même chemin (et je rigole et je rigole)
J'ai encore le souvenir du premier repas quand on s'est installé Officiellement dans la Nouvelle Maison -raviolis maison- et les (hideux) set de table décorés de framboises en guirlande......

Et tant d'autres amusants, dramatiques, (les garçons, c'est casse-cou!) les Noëls en famille, la cuisine centre du monde .....

Et il veut vendre?!
Mais comment se résoudre à laisser, à tirer un trait, à oublier, à effacer d'un coup 30 ans de vie?
Franchement, j'ai bien du mal.....




(la maison en mai de l'année dernière; cette année, au 1er mai, le tilleul est à peine en bourgeons, mais je constate qu'on a droit au même temps gris)


Filo

4 commentaires:

  1. Ah! Certes trente ans de souvenirs dans une maison qu'on a bâtie soi-même, c'est pas facile à laisser comme ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui!Et puis 30 ans de vie dans le même lieu créent des racines très fortes, mine de rien. Mais rien n'est encore fait.

      Supprimer
  2. Ce serait d'autant plus difficile que vous habiteriez à un jet de pierre, et que tu verrais la maison habitée par des gens qui ne l'aimeraient pas comme toi, c'est sûr.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.