jeudi 13 juin 2013

Compliqué, vous avez dit compliqué?

C'est une découverte que j'ai faite il y a peu de temps, finalement:
 l'homme , j'entends la moitié masculine de l'humanité, aime les choses compliquées.
Si si!

Pour nous, une petite robe trois trous, une jolie paire de ballerines et un cardigan, voilà une tenue de jour toute simple; la même robe le soir avec des zescarpins à talons et des bijoux chics fait de nous une femme élégante. Tout simple, non?
robe de la redoute




















L'homme, lui, aime les choses com-pli-quées!
Pas étonnant d'ailleurs que les carnets de notes de nos garçons soient parsemés de: "pourrait faire beaucoup mieux!" "n'exploite pas ses possibilités" "ne fait aucun effort" etc etc....A vrai dire, ils s'embêtent en classe, mais "grave".

Ce qui l'éclate, l'homme, c'est l'Usine A Gaz.


Oh, ça a commencé tôt, très tôt!
D'abord il a débuté modestement, dès la préhistoire,  en réussissant à domestiquer le feu (vous voyez que ça date, cette manie!)
Dominer le feu n'est pas une chose simple, si jamais vous vous êtes trouvé près d'un incendie de forêt, vous comprendrez de quoi je parle.

Une fois le feu en boîte, il a fallu attendre les  Romains pour penser au chauffage central, ce qui était un bon exercice d'Usinàgaz, mais  les suivants, Germains,Celtes et autres Barbares qui avaient sans doute le cuir  moins frileux, ont laissé tomber aux oubliettes les thermes et eaux chaudes!(zut)
thermes de Caracalla

On s'est donc pelé le popotin tout le Moyen Age, et les Ages suivants, malgré les immenses cheminées ....
Petite aparté: quelle ne fut pas ma déception d'apprendre que le château de Chambord, qui représente pour moi, le château le plus fabuleux et féérique de tous les temps, était absolument inchauffable, que le fameux escalier à double révolution était un immense piège à courants d'air! Que le Maréchal de Saxe lui-même, connu pour être une espèce de géant, surement peu enclin à redouter le froid, avait fait installer un monumental poêle à bois en faïence-qui y est toujours, trop lourd pour être déplacé,- qui n'a jamais fonctionné parait-il!
escalier du château de Chambord


Bref, le feu comme support d'Usinàgaz, ça ne parlait à personne,  et à part le potager des cuisinières provençales, le feu ne faisait aucun progrès, jusqu'au siècle des Lumières, où Denis Papin s'est avisé qu'on pouvait passer de la flamme à la vapeur,  histoire de bricoler la cocotte-minute....
Là, évidemment, tout un champ de possibles s'est ouvert, et la rage de l'Usinàgaz s'est déployée.
Ca dure encore, on dirait même que ça s'accelère!

On a donc enfin redécouvert le chauffage central (il était temps!), et on l'a accommodé à d'autres sauces, au pétrole, au gaz.....on l'a compliqué, raffiné, maintenant, grâce à la domotique, même plus besoin  d'être chez soi pour parler à ses radiateurs, le bidule électronique-une parfaire ménagère, dites donc!- y pourvoit parfaitement!

Pendant ce temps, le chauffage au bois poursuivait dans la discrétion son bonhomme de chemin et continuait à plaire aux irréductibles qui refusent de se laisser envahir par l'Usinàgaz.
Oui, oui, une belle et bonne cuisinière à bois qui fait aussi chauffage central, par le jeu d'une installation en thermo-siphon correcte, et un échangeur d'eau chaude, et hop le tour est joué!Je sais de quoi je cause, je m'en sers tous les jours!
 (c'est la mienne! Elle est encore fabriquée aujourd'hui)

Eh bien voilà, c'était trop simple!
Il a bien fallu que quelqu'un se mêle d'appliquer le raisonnement de l'Usinàgaz, au chauffage à bois, et nous sorte:
La Chaudière à Bois à Feu Inversé.....
(Rien que l'intitulé, ça renverse!)

Oh c'est tout simple, vous explique l'homme de l'art, au lieu d'avoir le foyer avec les bûches qui brûlent et la fumée qui s'échappe vers le haut, ça repart vers le bas.
Ah, déjà, techniquement,  vous ne voyez pas trop comment ça peut fonctionner...
-En fait, c'est un système qui utilise le principe de la gazéification du bois pour la combustion...
Bon alors là, soit on est un homme, et chic chic, un peu d'Usinàgaz, ça m'intéresse, soit on décide in petto, que ça ira bien comme ça, on reste à la chaudière à fioul de pépé.

J'ai mis du temps à comprendre, mais je me suis obstinée -merci Internet-

C'est qu'il y a une astuce! (héhé)

On charge les bûches en haut, et le feu brûle en bas, d'accord.
Entre les deux, des tuyères pour faire circuler le gaz de combustion.
En fait, ce qui fait fonctionner l'ensemble, c'est un ventilateur  qui souffle en continu sur les bûches.
Et voilà comment le feu est poussé vers le bas, à des températures largement supérieures à ce qu'elles sont lorsque ça braisote tranquillement.
En gros, c'est l'idée du soufflet de forge, quoi!
 essplications ici

 Ainsi, grâce à l'Usinàgaz la technologie moderne, on peut faire des économies substantielles de combustibles, et on peut domotiquer sa maison!
Je me suis intéressée à la chose, parce que, dans nos projets (tombés à l'eau plouf), il était question de remplacer la chaudière au fioul déjà en place, par une chaudière à bois.

Mais voilà, la Super-Technologie du feu inversé présente pour moi 2 gros (énormes!) inconvénients: il ne s'agit que de "chaudière" et pas de "cuisinière": exit la cuisine au bois, et ça c'est hors de question!
De plus, le ventilo, c'est très joli, mais ça fonctionne comment? Bah oui à l'électricité! Plus de courant= plus de chauffage! Et ça, c'est "N'y pense même pas!"



J'espère que vous me pardonnerez mes raccourcis historiques très approximatifs, le but était de s'amuser, pas de faire de l'Histoire Factuelle!


( Chambord, mon rêve, avouez que ça en jette!)




Filo



 

3 commentaires:

  1. Tu peux garder Chambord, il y fait trop froid !
    Tu m'impressionnes avec tes connaissances widipédiatestes. Ici aussi cuisinière bois-charbon. J'y cuisine même ! Je vais la regretter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Chambord, c'est l'anti-thèse du "sweet home", c'est sûr! A mon avis c'est plus fait pour être vu de l'extérieur que réellement habité.
      Quant à la cuisinière à bois, je compatis, surtout que ce n'est pas un ustensile qu'on déménage avec soi (snif snif pleurons)
      Peut-être pourras-tu en faire installer une dans ta future maison?

      Supprimer
    2. Si, elle se déménagerait très bien, mais elle est tellement vieille que ce n'est pas souhaitable.

      Pour le reste, il faut d'abord avoir une maison !

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.