mardi 3 septembre 2013

Mon quart d'heure de malheur....

Non il ne m'est rien arrivé de grave, même rien du tout, en fait.
C'est juste que j'ai envie -moi aussi!- de me plaindre....
C'est pas constructif, totalement improductif, pas du tout valorisant, et surtout complètement inefficace!
Mais quelquefois, ça fait du bien!

Je dis aux enfants "le malheur, c'est confortable-pas agréable-, mais confortable".
Vous avez surement dans votre entourage de ces personnes à qui il arrive des ennuis, et qui les relatent avec force détails autour d'elles, et se complaisent dans leur malheur.Chaque fois qu'on compatit et qu'on propose une idée, une solution pour en sortir, on a droit au sempiternel :"oui mais non, en fait ça peut pas marcher pasque......" et c'est reparti pour un énuméré des drames, avec d'autres agréments supplémentaires....


Aujourd'hui j'ai décidé que moi aussi, na!

Voilà la liste de mes "malheurs":
-en premier mon cher papa, que j'adore certes, mais qui me fatigue d'une force! Son opération prévu fin novembre a été avancée à fin septembre, il fallait juste aller voir l’anesthésiste avant; et qui c'est qui s'est tapé 2 allers-retour en 2 jours pour aller chercher papa, l'amener à la consultation,  le ramener, et redescendre après? Hein? Ben c'est bibi, qui s'est mangé 800 kilomètres de routes tortueuses et remplies de vacanciers sur le retour. Il m'a fallu 3 jours pour récupérer de ma fatigue! (pour être claire: papa habite du côté de Digne, et l'opération se déroulera à Renée Sabran à Giens....) L'option véhicule sanitaire, proposée par mon frère? Ah oui mais non t'inquiète, ta soeur vient me chercher! Et dire que je dois remonter à la fin de la semaine pour l'amener chez le médecin....

-mon MariChéri? Hum hum.... malheur à demi, le fait est que j'ai un peu de mal à supporter sa présence continuelle en courant d'air...Quand il partait au travail, j'étais sûre d'être tranquille pendant les 8 heures règlementaires; maintenant c'est complètement dans tous les sens, et des fois c'est un peu fatigant et surtout agaçant.  L'homme est totalement hermétique au principe de l'emploi du temps or-ga-ni-sé!
De plus, -je vous dis que je suis malheureuse- il ne comprend pas que je passe tant de temps devant l'ordi (ahem hem hem...glissons) alors quand il arrive j'éteins; c'est idiot ça m'agace, mais ça m'agace encore plus qu'il vienne regarder et critiquer ce que je fais. On n'est pas sortis des ronces!

-mon budget... Ca, c'est LE gros point noir qui m'inquiète plus que tout. Toujours pas de rentrée d'argent frais depuis le 1er juillet. Non seulement ça fait long, mais en plus arrivent maintenant plusieurs échéances impératives, qu'il va falloir honorer (impôts assurances....)Mon matelas de sécurité est réduit à l'état de carpette, actuellement, et si ça continue de ce train, il sera arrivé au rang d'inexistant.....
Dans ce chapitre, rangeons aussi la mutuelle -mutuelle d'entreprise- que nous continuons à payer, malgré que nous n'ayions  plus droit à une partie de la couverture ( je passe les détails fastidieux). Être obligé de payer pour un service auquel nous n'avons pas droit, ça me rend de tout casser furieuse! Et ça continue jusqu'en décembre, joie dans mon porte-monnaie!

-mes projets ? Tombés dans une gélatine gluante (ces excuses qu'il faut s'inventer!) dont ils ne sortiront sans doute jamais. Autant être honnête et admettre que ma paresse naturelle a fait le lit de mes idées...Tous les soirs je me dis que....., et tous les matins, bah je verrais plus tard....Ajoutons, pour faire bonne mesure, un manque de confiance en moi chevillé au corps et qui ressort au moindre doute, et voilà comment on bloque une machine dès le départ.....

-ma santé? Elle va pourtant bien, merci sauf que: toujours embêtée (pour ne pas dire plus) par mes allergies au chlore: la piscine je la regarde, je la photographie, mais je n'y mets plus un orteil, et ça c'est bien triste...Et puis cet été, nouveauté, j'ai vu arriver avec un grand déplaisir Madame Mévapeurs... Je ne la connaissais pas, ben maintenant je m'en passerais bien, mais elle au contraire, apprécie ma compagnie!

-ON rajoute belle-maman? Même pas! Ca vous épate, avouez! C'est que , maintenant que Chéri est à la maison constamment (ou à peu près) c'est sur lui qu'elle tombe dès qu'elle a une exigence désir.
Mais bon, là aussi je sens qu'on en va pas tarder à basculer dans le "trop", et il va falloir batailler pour préserver un minimum notre vie de couple...PFFF j'en fatigue d'avance...

Et je me dis que pourvu que je ne sois pas aussi pénible exigeante autoritaire (ne rien rayer hélas) que le deviennent nos anciens!

Et sinon? Ben ça va bien, finalement!

Mes fleurs fleurissent, (c'est ce qu'on leur demande après tout!)




4 commentaires:

  1. Tu râles si bien ! Ce serait un tort de s'en priver !
    Ah...Ces équilibres précaires sans cesse à retrouver...
    Plein de bonnes choses pour voir la vie en rose malgré tout.
    Tu vas y arriver, tu vas y arriver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh voilà! Je veux me faire plaindre et on rit! ;)
      Mon tempérament férocement optimiste va ressortir, et tout de même j'ai plus de raisons de me réjouir que de me plaindre!

      Supprimer
  2. Je suis 100% d'accord avec toi. J'ai emmené mon mari et mon garçon encore en vacances dans une ville romaine du coin. Je les ai déposés et suis repartie sans me retourner. Enfin seule pour 3 heures, avec la certitude que PERSONNE ne viendra me déranger. J'avais oublié le téléphone...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah voilà, la so-li-tu-de! Enfin juste pour un petit moment, ne devenons pas non plus des ermites! ;)
      Comme dit le Petit Bonheur, tout est question d'équilibre!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.