vendredi 6 septembre 2013

Opération cheveux propres

J'ai la chance d'avoir une bonne nature de cheveux (merci papa, merci maman) et je m'en suis en général contentée, à part les inévitables envies "ah je voudrais tant avoir de jolies anglaises/frisettes, moi qui ai des cheveux raides"
En fait ils ne sont même pas raides, mais souples et pas contrariants: tu veux des frisettes, et hop on y va, tu rêves d'un beau brush bien soigné, yaka demander pareil. Suffit juste (mais c'est le plus dur) de trouver un bon coiffeur.

Là où ça s'est franchement gâté, c'est quand les cheveux blancs ont commencé à attaquer.  A 35 ans, je trouvais ça un peu jeune tout de même pour la panoplie de mémé.....
En avant donc pour la coloration....

Ceci dit, il faut néanmoins se laver les cheveux entretemps, et là, ça se complique.
Vu l'épaisseur de la perruque, pas question de bâcler l'exercice sous la douche vite fait.
Certes, je ne suis pas encore comme MamyS à la somptueuse crinière si longue et bien bouclée...
Mais je ne coupe pas aux deux lavages+ après-shampoing, à chaque fois,  le passage obligatoire au sèche-cheveux, bref une heure de temps. En bâclant la chose j'arrive à raccourcir de 20 minutes, mais ça reste quand même une opération "à prévoir" en avance.

Je me suis rendue compte que cette opération revenait de plus en plus souvent. En gros, je dois me laver les cheveux tous les  2/3 jours. C'est trop à mon goût.
J'ai le souvenir -vous allez être horrifiés- que l'opération "lavage de cheveux" se produisait une fois par mois quand nous étions enfants, et c'était une jolie séance de torture, les après-shampoings n'existaient pas, et le shampoing -Hégor, je m'en souviens- piquait copieusement les yeux...
Étonnez vous d'être traumatisée après ça et de refuser totalement d'ouvrir les yeux sous l'eau même avec un masque!

Ceci dit, je sais maintenant tenir les yeux fermés sous la douche, même en manipulant la bouteille de shampoing, ouf!

Forcément, j'ai trouvé sur Internet des filles qui se posaient les mêmes questions, et qui avaient même des réponses....
J'ai parcouru des blogs, des forums, lu des explications techniques, chimiques, pétro-chimiques, à m'en faire  exploser le cerveau. Je sais maintenant lire "parahydroxybenzoate de methyle" sans respirer et sans me tromper. (trop fière!)

Une des idées qui m'a parue logique, c'est que c'est le silicone peut être fautif. Il donne des cheveux faciles à démêler , oui oui, mais qui s'alourdissent trop vite.
Des shampoings sans silicones, sans paraben et sans lauryl-chéplusquoi, ça existe, ça oui...
Pas facile à dénicher, certes.  Et pas donné non plus, décidément, tous les défauts!

J'ai tout de même fini par me décider pour un shampoing américain, (?) vendu en Grande-Britonie.
J'ai beaucoup râlé car en passant par la librairie en ligne qui commence par un A et qui finit par zon... je me suis retrouvée, avec  un panier validé avant d'avoir eu le temps de réfléchir... Mais c'est qu'ils ont gardé mon numéro de carte bleue, ces *ù¨£$*§ de vendeurs!
Bref, tant pis, je le saurais pour la prochaine fois!
Ceci dit, la commande est arrivée dans la semaine (waouh) et super bien emballée, aucun risque que le shampoing coule et se répande dans le carton.

Bon, alors on passe aux travaux pratiques?
Dûment avertie, "ça ne mousse pas", "il en faut très très peu" je me suis lancée.
La sensation est assez curieuse, tant on a l'habitude du pouvoir moussant des shampoings.
Au final, des cheveux qui crissent, dès le rinçage....
Première idée "oh la la, le démêlage, je ne vais jamais m'en sortir" et splash un grand coup de masque au silicone.... Bah oui je me suis dégonflée! Rapplez-vous, depuis mon enfance, je suis traumatisée du démêlage de tignasse!

Au deuxième essai, allez je tente le "shampoing uniquement".
Lavage, relavage, toujours avec les cheveux qui crissent -au moins ils sont propres!- et séchage à l'air libre...
Eh bien, j'ai été bluffée, aucun souci de démêlage! Quelques nœuds tout de même à déplorer, mais rien de bien méchant....2 heures de séchage au soleil (oui j'avais le temps, ou plutôt, un bon bouquin à lire!)

 Avant brossage! Plutôt réussi non?
Résultat? Des cheveux qui ont tenu une semaine entière sans lavage, et sans se salir,  sans cet aspect luisant et graisseux si peu agréable à l'oeil et sans cette sensation de cheveux qui grattent... (oh ça va, ne me dites pas que vous n'avez jamais sauté une séance de shampoing par manque de temps!)
En revanche, oui je les trouvés  secs au toucher...
Mais incomparable, la tenue et le tonus qu'ils ont; ils ne s'aplatissent pas sur le crâne, restent volumineux (même trop, la pince à cheveux n'en vient plus à bout!)

Rebelotte la semaine suivante:
Et surprise, au bout de plusieurs utilisations exclusives du shampoing,  je m'aperçois que ça commence à mousser; non comme un produit chimique, mais plutôt effet "savon"; donc j'en conclus que maintenant, mes cheveux sont propres à chaque lavage....
Surprise bis, plus aucun effet d'électricité statique. J'avais bien sûr investi dans une brosse à poils de sanglier (si c'est pas malheureux d'être "obligée" d'acheter des poils de sangliers, alors qu'on en a plein la colline! des sangliers, je veux dire, pas des brosses)

J'ai laissé tomber tous les autres produits et n'utilise plus que ce shampoing, dont je vois la quantité diminuer peu à peu avec inquiétude.... Je ne me vois pas recommencer le rodéo avec le vendeur!

LE 15 août étant passé, ce fut le temps de la coloration, hé oui, hélas....
 trouvant que la couleur avait viré au jaune/blanc/noir (so glam!) j'ai decidé de revenir à une couleur plus proche de la naturelle....
Première surprise: la coiffeuse examinant d'un oeil critique mes cheveux "oh mais ils sont propres vous les avez lavés avant de venir?-(trop fière) ah pas du tout, ça fait une semaine!

Deuxième surprise, à la maison: tous les progrès ont été anéantis par la coloration!  De nouveau ils sont électriques, le shampoing ne mousse plus.


En regardant la photo, je m'aperçois qu'il va falloir que j'aille faire couper les pointes en plus.

Prochain objectif? trouver un après-shampoing ou un masque, enfin un truc pour aller avec le shampoing et retrouver (ou recommander) de ce shampoing.....Parce que vraiment, il me plait et convient à mes cheveux;
Ah oui, le nom de cette merveille?


Filo













10 commentaires:

  1. J'ai commencé à tenter le sans silicone (en réalité j'ai acheté par erreur un shampoing au lieu d'un gel douche) et comme toi au premier lavage j'ai eu la trouille en sentant crisser mes cheveux et j'ai cédé à l'appel de l'apres-shampoing siliconé... Mais depuis j'ai trouvé un apres-shampoing sans silicone :-)
    En tous cas, tu as des cheveux magnifiques! Je suis jalouse!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, et tu les as trouvé en grande surface? Parce que j'ai cherché au carouf de chez moi, et rien ! En même temps, l'épluchage détaillé de la compo écrit en tout petit petit, c'est une opération dont on se lasse assez vite; je n'ai peut-être pas cherché assez bien?
      Pour ne plus te faire envie: pense au travail que ça donne quand les poux s'y mettent... ;)mais merci quand même!

      Supprimer
  2. Quelle magnifique chevelure ! ET merci pour cet article instructif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!Je pense que j'aurais pu faire plus instructif et détaillé encore, à vrai dire, je n'y ai pas pensé. Tu m'en donne l'idée!

      Supprimer
  3. Merci! cependant je ne suis pas une référence question cheveux. Les tiens sont magnifiques. Comme toi j'ai eu envie de shampoing plus "léger" et je teste depuis quelques semaines la gamme Ever riche de l'Oréal. Sans sulfates et aux huiles botaniques. Curieusement, j'ai aussi eu la sensation "crissement" mais comme j'avais pris l'après-shampoing de la gamme... Résultat très satisfaisant, même après avoir refait (moi aussi) ma couleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire, j'ai cherché le billet où tu parlais de tes cheveux, mais je ne l'ai pas retrouvé, il n'a pas du être déménagé. Je note le nom de ton shampoing, si ça peut m'éviter la commande à l'étranger, ça m'arrangera bien!

      Supprimer
  4. J'adore ta pause pour que l'on profite au mieux de ta chevelure de lionne...
    Bon...Je n'en suis pas là. Mes tout premiers cheveux blancs apparaissent, j'ai encore quelques années devant moi avant de les teindre (ou pas, on verra bien). Du coup j'hallucine devant le temps nécessaire pour le lavage/coiffage...Chez moi l'opération dure 5 minutes top chrono, pas de démélant, pas de séchoir; ils sèchent au vent - je précise qu'ils sont longs, très longs (ils arrivent en-dessous des homoplates). Je croise les doigts pour ne pas avoir d'opération lavage aussi longue dans quelques années

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le temps ne fait rien à l'affaire, j'ai des cheveux épais depuis l'enfance, c'est tout. Et curieusement, j'ai refilé cet héritage à un seul de mes enfants, un garçon, qui a la même texture de cheveux épais et de même qualité. Pour le rugby, pas top ;)
      Et comme je me suis toujours refusée à les couper très courts, j'ai toujours dû le "payer" en terme d'entretien.
      Pas de dém^lant, pas de séchoir: tu me fais rêver, là!

      Supprimer
  5. La vache, tu as une vraie belle nature de cheveux. Je n'ose pas rê^ver que ça produise le même effet sur mes petites queues de rat...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;) Mais si pourquoi? L'avantage c'est que tu ne dois pas bloquer une heure de temps rien que pour tes cheveux, ha!

      Supprimer