vendredi 20 décembre 2013

Une chenille pour ma cuisine

Encore des petits projets avant-Noël et ce sera fini pour cette année, le temps va -comme d'habitude- plus vite que moi, et je me retrouve en retard....
(évidemment, c'est pas ma faute bien entendu, c'est toujours les autres qui.....)

EN continuant le rangement et l'éclusage des bouts de tissus divers, j'ai cousu ces deux maniques avec la technique dite "fausse chenille" (j'ignore si c'est l’appellation correcte en français, les américaines le dénomment "faux chenille" )


 C'est amusant à faire et surtout ça permet d'écluser un gros stock de chutes de tissus.


J'ai pour ma part découpé un gabarit oui oui, de 20X20 cm, et découpé 7 ou 8 tissus de cette dimension que j'ai empilés. Ensuite j'ai fait une couture tout le long du bord, histoire de bien fixer les épaisseurs de tissus (c'est compact!), puis tracé une diagonale.
Que j'ai piquée, vroum vroum, après, il n'y a qu'à décaler le pied de biche vers la gauche puis vers la droite, et continuer à faire des piqures bien parallèles, jusqu'à la fin du carré.
Un peu longuet, et surtout "boit" beaucoup de fils.

Puis vient la partie rigolote, car on ouvre au ciseau tous ces tunnels  pour faire des franges. A vrai dire, cela ne devient frangé qu'après un passage en machine à laver, bah oui.
On finit en posant un biais tout le tour, et voilà!


















Evidemment, il y a des risques:
Ah ben voilà! Le découd-vite est allé trop profond et a coupé même la dernière couche, donc c'est percé! Aïe! Techniquement, ça peut se rattraper en posant pardessus la balafre un petit morceau qu'on termo-colle et qu'on repique. Sauf que j'ai vraiment liquidé mes chutes de tissus, et qu'il ne me restait rien. Tant pis ça reste comme ça!

Le tuto dont je me suis inspirée est ici, mais elle, c'est une couverture qu'elle a réalisée (pardon un patch) avec moins d'épaisseurs (4 tissus en tout), et surtout, elle a acheté les coupons pour exécuter son projet.
Ce qui ne rentrait pas du tout dans mon optique : vider mon placard!

A noter qu'il ne faut employer que des tissus de coton qui passent en machine sans souci, donc, exit polyester viscose et autres taffetas.... (mais je me demande si je ne vais pas tenter des expérimentations avec des restes de bouts de petits machins, histoire de voir comment ces tissus "fragiles" se comportent en milieu, heu... hostile? Ca peut être rigolo. Ou catastrophique.)



2 commentaires:

  1. Tu peux bien laisser ta manique telle quelle, mais n'oublie pas de la tenir correctement, sinon tu referas un tour aux urgences !

    RépondreSupprimer
  2. C'est marrant comme technique, je ne connaissais pas. Je me coucherai moins bête ce soir, merci !

    RépondreSupprimer