samedi 4 janvier 2014

Tenue petite fille

Incontournable, la tenue cousue main pour l'Héritière, en cadeau de Noël.
L'année dernière j'avais tenté et réussi une "Slava", adoptée et portée depuis.
Il me faut faire aussi bien sinon mieux, vaste défi!


Me voyant carrément experte, j'ai voulu tenter le patron américain (même pas peur)


Oui  eh bien, on repassera pour la fluidité et la facilité, tout compte fait, je vais me cantonner aux patrons français, ou tout au moins rédigés en français.
Entre la compréhension du montage, et la compréhension du langage "technique" même avec l'aide du bon vieux harrap's, beaucoup de cheveux blancs et de transpiration, et de manipulations de tissu et d'épingles!
J'avais commencé par la jupe, qui semblait pourtant simple; 
Je me suis vite aperçue que les mesures ne correspondent pas tellement à la taille standard ; à vrai dire n'ayant pas l'héritière sous la main, j'ai dû avancer à l'aveugle, et rien n'est plus difficile; on a toujours l'impression que c'est trop grand, trop petit, trop serré, trop large, trop long, trop court, bref on navigue dans le flou.....
J'ai repris les plis, la taille semblait vraiment plus grande que ce que chiffre la redoute (eh oui faut bien prendre ses mesures quekpart!). Du coup, j'ai bricolé a ceinture arrière à la quelle j'ai rajouté un élastique à boutonnière, histoire de pouvoir ajuster les dimensions Le velours (à fleu-fleurs!) gomme les imperfections (plis pas nez à nez)espérons juste que ça plaira à sa future propriétaire et que ça lui ira!

Du coup, pour le haut, j'ai changé d'idée et de livre, direction le japonais:
Avec toujours, néanmoins, les mêmes interrogations au sujet des mesures.....
Mais une fabrication bôcoup plus à ma portée!


Encore que. Là aussi des couacs et des complications, impossible de réussir le col tel que prévu sur le modèle, avec les 2 morceaux qui se croisent devant, ce qui faisait pourtant le détail de charme de ce sweat basique.
Il faut dire aussi que mon tissu n'est pas du molleton jersey, comme préconisé, mais de la polaire.
Finalement, je ferais à mon idée, reprenant carrément l'encolure, pour la monter de la façon qui me convient, tout en rond.
Vu les épaisseurs, impossible de faire des finitions classiques, trop d'épaisseur sous le pied de biche.
Le col est donc piqué sur l'endroit, et si on regarde bien, ben oui, les finitions ne sont pas "impeccables"....
Ca m'embête, non par perfectionnisme idéal, mais parce que je veux que ce soit un vêtement portable et porté sans qu'on fasse de reproche.
Sinon le montage a été simple et facile (ouf)
L'application est de mon cru, c'est un oiseau qui vient de mon patchwork; j'avais gardé le gabarit, rien de plus aisé que de redécouper et appliquer à point de festons ce petit volatile.


Au final?
SUCCES!
Les longueurs/largeurs sont bonnes (ouf!) et l'ensemble plait tellement à l'héritière qu'elle ne le quittera pas des 3 jours qu'elle a passés ici; surtout la jupe, car le pull sera décidément trop chaud!
Que les plis ne soient pas exactement bord à bord, elle s'en soucie comme de sa première chaussette!
C'est une jupe,à fleurs, facile à enfiler, et pas trop longue, tout ce qui lui plait!

La preuve en image:



Filo


2 commentaires:

  1. Superbe ! Et tu as dû être heureuse d'avoir fait autant plaisir, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui, ça c'est vrai! Et puis ça me donne envie de continuer...

    RépondreSupprimer