jeudi 1 mai 2014

Nouvelles fraîches

Je ne vais pas refaire le coup de "pff ça sent la poussière ici" parce que, bon une fois c'est drôle, mais après? ça fait réchauffé!


La vérité c'est que le changement de connexion s'est effectué sans l'ombre d'un souci, l'ancien opérateur a fort gentiment (!) attendu que j'ai eu fini de donner tous mes coups de fils importants avant de fermer la ligne, le mardi soir,  et le nouvel opérateur s'est rebranché dès le lendemain matin.
Je n'ai eu qu'à enregistrer la nouvelle box avec-son-code-d'accès-à-rallonge et hop, roule ma poule!
Trop fière la cyberquiche!

C'est ailleurs que la machine s'est emballée, allez je vous raconte pour rire un peu?

Le pépé s'est distingué, oui oui encore!
On l'avait laissé à Giens, tout allait bien ou à peu près.
Papa, malgré ses béquilles, son fauteuil roulant, et l'interdiction formelle de poser le pied par terre, nous rejoue "l'évadé du Névada" à chaque semaine . Il a des projets grandioses qui nous font frémir "je vais repartir me balader en montagne avec un cheval" "je vais acheter un motoculteur pour faire mon potager", "d'ailleurs j'ai prévu d'aller fêter la Saint Jean à l'observatoire, avec tout le village" (2000m d'altitude, l'observatoire)
Et puis non, il a innové: il s'est "offert" une crise d'appendicite. Aigüe. (tant qu'à faire)
Avec opération en urgence à 20 heures, à l'hôpital de Hyères.
Vous vous inquiétez? (moi j'ai tremblé quand j'ai appris la nouvelle)
Lui, pas du tout!  Tout s'est très bien passé, pas de complications, le chirurgien était très content de lui, de son patient, les infirmières ont reconnu papa (qui avait déjà fait un séjour dans ce même hôpital 6 mois plus tôt) franchement pas de quoi s'alarmer, hein!

Question moral d'acier, papa peut en remontrer à plus d'un.
Il ne se laisse jamais abattre, il s'adapte, il ne râle jamais, il trouve toujours le moyen de retrouver le sourire, c'est assez stupéfiant.

Rajoutons encore:
-un mari malade (ça ne lui arrive pas souvent, mais alors, quand il se décide, il fait ça bien)
-une garde de bébé 2 jours par semaine; j'avais oublié combien ça mange de temps ces petites crapules-là, et pourtant celle-ci est un modèle plutôt sage, qui dort volontiers et sans faire d'histoires. Mais voilà, je prends le temps de pouponner, de la prendre au bras (c'est mon dos qui apprécie moins, pfff mauvais joueur!)
-un fiston n°3 qui revient à la maison avec armes, bagages et un jeune-chien-tout-fou, en attendant de trouver un nouvel appartement
-et quoi encore? ah oui, le lave-linge en panne.....
-sans oublier une bonne dose de couture/broderie (mais je crois bien que le module "repassage" a été oublié, oups)
-le drame final: ma théière a chu, plaf, et s'est ouverte en deux comme une pastèque trop mûre.  Ce n'était pas une théière extraordinaire,  mais j'aimais bien sa contenance maxi: 1,7 litres, une bouilloire entière. (et oui je buvais tout ça de thé le matin)

Voilà de quoi occuper intensément ces dernières semaines.

Mais il faut croire que malgré tout cela, j'avais encore du temps de libre, car j'ai rajouté encore une option.....
Vous vous souvenez du Projet Même Pas Peur?
(la suite demain, héhé)

Filo

Edit du lendemain matin: toutes mes excuses les plus plates, je m'aperçois que mon billet n'est pas lisible en entier;  vraiment les essais approximatifs le soir à point d'heure ne me valent rien, je retourne à la version basique, et pas "dynamique" du blog .

2 commentaires:

  1. Que d’événements ! Surtout la théière !

    RépondreSupprimer
  2. N'est-ce pas! La théière= un vrai drame, incompris par le reste de la famille!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.