samedi 22 novembre 2014

A bas la tyrannie du père nono

Voilà un billet à haute teneur en râlerie, tiens ça faisait longtemps!

Noël, c'est dans UN mois, soit encore 30 et quelques jours d'attente.
Et à votre avis, depuis combien de temps les rayons des magasins sont-ils envahis par le style Noël ? Depuis combien de temps supportons-nous  les publicités noelistique,  en perfusion visuelle et sonore en quasi-continu? 
Depuis le 20 octobre.....
Ce qui nous fera en tout  3 (oui TROIS) mois à parler Noël, manger noël, bouger noël.
Alors non,  ça ne me fait plus rêver.

Le gros barbu (zêtes sûrs qu'il a pas du cholestérol lui?) et toute sa clique rouge blanc vert, je ne peux plus les voir en peinture!
 Ce qui m'agace encore plus dans cette affaire, c'est que c'est grâce à la firme de poison boisson bien connue en rouge et blanc dont le nom commence par co et finit pas la, que nous avons cette uniforme représentation d'un pépère Nono en rouge et blanc .



L'attaque mamouthesque de la pub nous fait oublier chaque année un peu plus que c'est à la base un évènement religieux, et religieux chrétien, que nous fêtons.
Tout ce qui faisait le cérémonial et surtout la teneur de cette fête est soigneusement effacé.
Et encore, je ne me plains pas, en Provence la crèche fait obligatoirement partie du décor.

Car enfin, on nous rebat les oreilles de "la-magie-de-Noël", hum ça ne serait pas plutôt la magie de la consommation obligatoire?
C'est bien de cela qu'il s'agit : une obligation morale  d'acheter des cadeaux, de faire plaisir à-ceux-qui-nous-sont-chers (alors que trop souvent on a des soirées règlement de compte, )de faire rêver les enfants?????(et je n'aborde surtout pas le chapitre "faut-il laisser les enfants croire au père Noël"!)

Puis j'ai réfléchi.
Certes, il y a de quoi être écœuré par cette opulence affichée, clinquante, publicitaire à outrance et qui ne vise que notre porte-monnaie.

  Pensée positive (c'est ma copine)

1) d'abord, remarquez je vous prie que le pépère Nono est le seul "gros" politiquement correct! En ce siècle qui révère la maigreur et n'accepte que les régimes, voilà un bien portant souriant aimable et sympathique. C'est déjà pas si mal!


2) Et encore: Noël c'est aussi ce que nous décidons d'en faire!
La pub existe certes. On peut la subir, mais on peut, au contraire, choisir de préparer et fêter Noël d'une façon plus familiale et économique, plus agréable et chaleureuse.

La question d'offrir des cadeaux peut se re-poser et être débattue. Je connais pas mal de familles élargies où des solutions alternatives sont mises en place, comme  ne gâter que son filleul, ou  faire des tirages au sort préalables pour savoir qui offrira à qui.
Çà nécessite évidemment une certaine organisation et entente en amont.

C'est l'occasion aussi de se lancer avec les enfants ou en petit comité dans la décoration de Noël avec les moyens du bord,  et le notamment si populaire papier Q (bah quoi?)
Farfouillez sur Internet et vous aurez de quoi vous occuper jusqu'au Noël suivant!

Pour ma part je vous propose ce site, qui existe depuis quelques années maintenant, et qui est à lui seul une mine d'idées et qui correspond à ma pensée.
http://www.reparonsnoel.org/

Cette année Noel sera une fête réussie, c'est dit!
Moi, j'y tiens à la crèche, non mais!

Filo

















6 commentaires:

  1. merci pour le lien, très intéressant! je le mets de côté pour décembre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir! J'aurais pourtant pensé que tu connaissais déjà

      Supprimer
  2. Merci pour cette tranche de rire... Dorénavant je ne verrai plus le Père Noël que comme un gros admis par la société !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;) c'est pourtant vrai; à ma connaissance son seul copain de publicité c'est le bonhomme Michelin.

      Supprimer
  3. On a bien fait d'attendre que tu reviennes par ici !
    Chez nous, le gros en rouge n'a pas droit de cité, entre autres parce que mes enfants n'avaient personne à remercier à part lui pour les cadeaux. Donc finalement, le gros plein de soupe m'obligeait à rendre mes enfants ingrats. (en plus de laisser de côté le principal intéressé de la fête : Jésus)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est un support pratique pour supprimer le côté religieux de la fête, et voilà comment les parents sont coincés à "faire croire au père nono" sous prétexte de la magie de Noel

      Supprimer