mercredi 26 novembre 2014

Cinquante ans et les cheveux blancs

Un petit fil blanc découvert un matin dans la glace, et c'est le drame, nous voilà basculant brutalement dans la vieillesse.....
Je suis sûre que les colorants ont été inventé  en premier pour "cacher ce cheveu blanc que je ne saurais voir" avant qu'on s'en empare pour la teinture des tissus.

Bref, chez moi, le ptit cheveu blanc,  il s'est installé sur ma tête durant ma jeune trentaine, mais  pas question de copiner avec lui!
Les 3 premiers en ont douloureusement fait les frais, crac, arrachés!
Ensuite, j'ai trouvé plus pratique et intelligent, de cacher la misère -merci la chimie- grâce aux shampoings  à reflets qui offrent une coloration en surface qui part au bout de quelques lavages.

Ca a duré quelques années, pratique à appliquer,  pas trop coûteux, efficace; il faut dire que je ne suis pas super-exigeante; mon  objectif était simplement de ne plus voir le blanc , je ne me souciais guère des reflets et autres effets de mode.


Puis j'ai dû intensifier la lutte contre le grisonnant, qui commençait à se moquer un peu de mes modestes artifices, et me narguait malgré l'accélération des shampoings.
Me tournant vers la "vraie" teinture, j'ai découvert un autre monde.
Passé l'éblouissement des premières semaines, j'ai, comme tout le monde, fait face à la galopante "Racine", celle qui t'ordonne de retourner chez le coiffeur sans délai!
Oh j'ai bien tenté des subterfuges, en mode "je saurais me débrouiller seule", vive les teintures du commerce.
Mais  la flemme et l'envie d'avoir un travail mieux exécuté m'ont fait retourner chez le figaro.

Avec des fortunes diverses. Depuis la colo (mal) expédiée en 2 temps 3 mouvements, jusqu’à la coiffeuse à l'âme artiste peintre qui voulait me faire profiter du dernier cri de  la mode capillaire, parce qu'elle adorait la qualité de mes cheveux.


Bref, j'étais devenue une fausse blonde.....

Récemment,  j'ai commencé à remettre en question mes habitudes capillaires; avoir les cheveux gras et sales au bout de 2 jours sans rien faire me paraissait louche tout de même. 
Les renseignements glanés sur Internet ici et là m'ont fait suspecter les silicones dont sont truffés tous les shampoings, après-shampoings et masques dont je m'enduisais consciencieusement depuis des années.

J'ai raconté mes premières expériences ici.
Par un effet boomerang, j'ai aussi remis en question la coloration chimique.
J'aurais d'ailleurs dû commencer par là, car en effet, je supporte très mal ces produits chimiques. Au son du trop célèbre et trop stupide "il faut souffrir pour être belle" j'acceptais stoïquement les brûlures et démangeaisons féroces induites pas les produits colorants.
Ca ne durait jamais que 24 heures, mais au point de n'en pas dormir la nuit tout de même.

J'ai finalement pris le parti de stopper la teinture, après bien des hésitations.

Décision moins anodine qu'il n'y parait, car les cheveux blancs, c'est un aller direct pour la méméritude.
Pas si facile que ça d'assumer en public ses cheveux blancs......

J'ai  beaucoup questionné autour de moi, ma fille, les copines qui sont dans le même cas que moi (alors colo or not colo?) et j'ai aussi demandé son avis à marichéri.
(question piège, me voilà!)

Concrètement, avec ma peau  claire et mes yeux bleus, bah oui les cheveux gris argentés, ça ne choque pas; c'est déjà un bon point.
Certes, ça me vieillit (un peu), mais quoi j'ai toujours l'âge de mon âge, même si, parait-il "je ne le fais pas".
C'est un tournant dans ma vie, un cap franchi, une étape?
La cinquantaine c'est aussi l'âge de la ménopause, et -comme la vie est bien faite,  dites donc- c'est aussi l'arrivée des petits-enfants!
IL m'aura fallu presque 5 ans pour m'habituer à cette orientation de ma vie, mais maintenant je raffole de ces petits bouts que je peux câliner à loisir sans me soucier de leur quotidien, leurs parents sont là pour ça, et toc!

Alors,oui, mes cheveux blancs font partie du pack, et non je n'ai pas vraiment envie de revenir à une fausse couleur qui me rajeunirait, même si ça m'irait très bien.

J'ai tout de même fait des recherche du côté des colorations naturelles, mais trop de questions sont à creuser: faut-il faire un mordançage pour virer toute la fausse couleur (bonjour l'état des cheveux!) la colo naturelle est-elle facile à poser, combien de temps dure-t'elle, comment évolue-t'elle dans le temps et bien d'autres détails.

Ma paresse spontanée s'est dépêché de reprendre le dessus, au final, et malgré la petite déception de Marichéri qui m'aime en blonde, lui (ah ben tiens, comme c'est original) je garde ma tête au naturel, en espérant que les cheveux pousseront assez vite pour se débarrasser rapidement de la teinture.


Et puis, "argenté et doré" mais c'est pile les couleurs de Noël,  je vais être assortie au sapin,  avouez que c'est classe tout de même!

En bonus, j'ai retrouvé une photo de cet été avec ma tête en gris et blond; depuis, le gris s'est un peu étendu, mais vu le temps, impossible d'avoir un rendu correct des couleurs sur photos.



Filo










10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Merci merci! (j'en suis toute rougéconfuse!)

      Supprimer
  2. Le gris adoucit le visage. Personnellement, je n'aime pas les teintures; Mais je fais ma maligne : à 50 ans passés, mes cheveux sont plus noirs que gris. C'est génétique. Mon arrière-grand-mère avait encore des cheveux noirs à 92 ans !!! J'ai de l'espoir de passer entre les griffes des coiffeurs (question teinture).
    Tu es splendide comme ça. Et je ne trouve pas du tout que ça te vieillit. Tu peux me faire confiance, puisque je t'ai vue en vraie il y a 2 ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tous noirs les cheveux de mon aïeule : du gris et du noir. Pas de blanc !

      Supprimer
    2. Oui c'est génétique, et c'est tant mieux pour vous!
      Ceci dit ,il faut aussi savoir lutter contre les sirènes de la mode, pas évident non plus de ne pas céder aux tentations colorées....même sans cheveux blancs.
      Merci pour le compliment, me voilà toute rouge !

      Supprimer
  3. tu as des cheveux fantastiques! et tu as bien fait d'arrêter de te maltraiter pour quelque blondeur: je suis certaine que ton mari ne se (dé)teint pas lui? d'autre part, la forme du visage va avec la couleur de la toison, la nature est bien faite. Et souvent ces "mamies" aux cheveux auburns ne s'en rendent pas compte, mais ça leur donne un air terriblement sévère ou pâle ou fatigué etc. Alors que le gris (ou argenté) adoucit les traits et donne un air bienveillant. Pour en revenir aux cheveux qui graissent au bout de deux jours, j'en suis là aussi de mes constatations. Je vais me pencher sur les petites inscriptions du flacon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, en effet le mari se soucie de la couleur de ses cheveux comme d'une guigne (d'autant plus qu'on prête un certain charme aux cheveux grisonnants des messieurs-ya pas de justice!)

      Pour les cheveux, c'est grâce à ce blog que je me suis documentée:http://www.lescheveuxdemini.com/

      Supprimer
  4. pas de couleur chez moi, mes cheveux ont bcp foncé au fil de mes grossesses ... Je m'y suis faite !

    Quant à toi, je ne trouve rien à redire, tu es parfaite ainsi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'à moins d'être scandinave, il faut se résoudre à avoir des cheveux châtains plus ou moins foncés, adieu la blondeur de bébé ;)

      Supprimer
  5. Ça te va bien, je trouve. Et j'aime bien l'idée d'arrêter de colorer ses cheveux aussi, mais j'avoue que je fais des colorations chimiques quand même, il y a quelques années, les meches suffisaient à cacher mes cheveux blancs, à les noyer dans la masse et aujourd'hui ce n'est plus le cas donc je colore... Je vais peut être tenter une coloration bio, maintenant que je suis passée au Sans silicone...

    RépondreSupprimer