vendredi 9 janvier 2015

Quand un défaut devient qualité

La première fois que j'ai croisé ce mot employé" mal-t-à propos",  je crois bien que j'ai éclaté de rire...

"Attends-toi à du sport, alors" ai-je pronostiqué au fiston, qui négociait l'achat d'un nouveau tracteur, flambant neuf et "très versatile"-Tu vas manœuvrer un engin caractériel, ça ne va pas être facile tous les jours!
En réalité, vous l'aurez surement compris, la plaquette publicitaire parlait de tracteur polyvalent.
 
En (bon) français, versatile désigne une personne qui change d'avis comme de chaussettes, ou, plus poliment dit par Larousse "Qui change facilement d'opinion, qui est sujet à des volte-face subites."(du latin versatilis, de versare, tourner; nous  détaille Larousse. Si avec ça vous ne devenez pas savant!)


En anglais, le même désigne plutôt:

-une personne aux talents variés, douée dans tous les domaines
-un outil polyvalent, à usages multiples 


(oui oui j'ai consulté aussi mon bon vieux Harrap's)


Le problème c'est que tout est dans la nuance; des 2 côtés du Channel, on parle bien de changement, mais de façon positive et utile en anglais, et de façon négative en français.

Quand la créatrice de patrons  américains Colette parle de ses patrons versatiles, elle démontre qu'on peut les modifier, rajouter ou enlever des éléments.
Quand on reprend ses termes en français, ça ne veut plus dire grand chose concrètement; vous avez déjà vu un patron qui change d'opinions, vous?
(on parle bien du modèle qu'on va coudre, pas de l'horrible cheffaillon qui sévit dans votre bureau, hein)

Ce qui m'agace, c'est qu'on croise de plus en plus ce mot, utilisé en français à contre-sens donc.

 Je suis sûre qu'il y en a pleins d'autres, à commencer par le terrible "addict" et tous ses dérivés, qui non non, n'existe pas en français, et qui veut dire en anglais: drogué.( Youpi.)

On ne va pas reprendre la croisade du tout-en-français-s'il-vous-plait , mais il serait bon de vérifier quand on croise un mot inconnu, de vérifier ses identifiants (nom prénom âge adresse, traduction, utilité) surtout si l'on souhaite être précisément compris de son interlocuteur.....
Bref, confiture ou chocolat, hem j'hésite je prends l'un, et puis non je préfère
 l'autre, mais  je ne suis pas versatile pour autant, moi!


Filo







4 commentaires:

  1. Moi, c'est le mot "éthique" qui me fait souffrir. J'ai d'ailleurs un article prêt sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ça m'intéresse! Je vais attendre avec impatience (et gourmandise, connaissant ta plume ironique!)

      Supprimer
  2. Et moi c'est "morale républicaine"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huuu celui-là de concept, c'est kekchose ma bonne dame! ;)

      Supprimer