lundi 9 mars 2015

Coup d'mou

Raison involontaire mais réelle de mon silence:
Une grosse et bête fatigue, qui me fait dire du matin au soir et du soir au matin, "nan mais chui fââââtiguée, là".
Pourquoi, mystère? Je n'ai pas eu l'impression d'en faire trop, je n'ai pas des journées " de dingue", j'ai juste l'impression d'être débordée car je suis réclamée partout (c'est la célébrité je ne vois que ça!)

D'ailleurs, c'est bien simple, ma chère Carolina n'a pas quitté son coin d'atelier où je l'avais soigneusement stockée, à l'abri du soleil et des petites mains de bulldozer de Miss Bérénice.

Miss Bérénice, que nous gardons maintenant à raison de 4 fois par semaine,  représente, c'est vrai aussi, un surcroit de dépense énergétique. Car la petite personne cavale et saute comme un cabri, se lance dans des expérimentations plus du tout tranquilles(à l'assaut de l'escalier, 40 fois par jour, alors que c'est formellement interdit)

Mon père me demande aussi ma compagnie  avec insistance car il doit être opéré de la cataracte, et a pris ses rendez-vous sans trop se soucier de savoir si ça me convenait ou pas (pas du tout en fait).
J'avoue que même si je suis contente de le voir, je ne saute pas de joie à l'idée d'aller passer quelques jours dans une région glaciale (Moins 2 le matin seulement)(j'ai froid rien que d'y songer)
Le mois d'avril se profile, et déjà mon calendrier se remplit de déplacements et garde de bébés, sans compter ceux qui auraient aussi bien besoin de mon aide là tout de suite maintenant, mais à l'autre bout de la France....

 Quand donc arriverais-je à dégager quelques jours de tranquillité pour me lancer dans une opération "nouveau patron de printemps"?

Quant à bloquer un après-midi pour aller boire un thé avec mes chères amies, ça devient mission impossible tant nous avons du mal à accorder nos emplois du temps.

Je crois tout bonnement que c'est cette impression d'être débordée par les évènements et de rien maîtriser qui me fatigue.

Positivons: le printemps se profile à l'horizon, le soleil se montre, les jours rallongent, (et bientôt on change d’heure, horreurmalheur) les chose finiront par se faire, petit à petit et je vais tôt ou tard trouver le temps de coudre et broder!

Filo





6 commentaires:

  1. C'est certain qu'avec toutes tes activités, tu finis par accuser le coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah oui, je crois que j'ai appris à m'écouter un peu, et apprécier de ralentir le rythme au quotidien.

      Supprimer
  2. Idem ici ! mais avec le renouveau du printemps j'espère bien me remettre un peu !
    Bon courage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci! Mais ça va revenir, c'est sûr!

      Supprimer
  3. une petite cure d'oranges, ça aide! et ça donne bonne mine. Bon courage pour le planning chargé!

    RépondreSupprimer
  4. Ah les oranges, en effet! je crois tout simplement qu'en bonne fille du sud, je n'aime pas le froid et le temps gris; avec l'arrivée du printemps, ça ne peut qu'aller mieux!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.