samedi 25 avril 2015

J'ai fait un cheese-cake (au citron)

Bon.
Voilà une nouvelle époustouflante et renversante, au moins, non?

A vrai dire, vous qui riez derrière votre écran, si si, je le vois, il faut que je vous avoue une certaine répugnance à fréquenter une autre cuisine que la bonne vieille cuisine franco-française, vous savez,  celle de Ginette Mathiot et  sa copine  Françoise Bernard.

Franchement, rien qu'avec mes classiques culinaires, j'ai lââââârgement de quoi: nourrir, recevoir, essayer, faire le chef cuistot, et aussi: cramer, bruler, inventer, rater et réussir!

Alors me lancer dans des cuisines qui nécessitent des ingrédients que je ne connais pas, et dont je ne maîtrise ni le tour de main, ni le gout réel ou attendu, j'évite j'évite.

"Fontaine je ne boirais pas de ton eau," bien entendu, alors l'autre jour, j'ai acheté ce "Saveurs Hors-série" (important le Hors Série) qui présentait justement une belle fourchette de ces plats roboratifs pour grandes tablées, et quelques étrangetés dont ce fameux cheese-cake.


Et comme je suis dans une période d'expérimentation, eh bien j'ai expérimenté. Voilà.

Verdict?
C'est comestible -heureusement!-

C'est bon, mais sans plus. A vrai dire un peu pâteux, malgré tout.
La recette que j'avais est grosso-modo la recette standard.

Parce qu'ensuite bien évidemment, je me suis ruée sur le ternet pour voir comment on s'y prenait ailleurs.
Comme toujours, j'ai trouvé une foultitude de nuances de la même recette, estampillées "la-véritable-recette-du-cheese-cake-américain-que-c'est-moi-qui-détiens-la-vraie-lotentique."
 De même qu'on a aussi "la vraie recette de la ratatouille/paella/gratin dauphinois/aligot/..."etc

Pfffff.
Tout le monde s'accorde à dire que le seul et unique fromage frais indispensable à la réussite de la recette est le Philadelphia.
J'ai acheté du Philadelphia (j'étais vraiment motivée!)
Pour le fond, c'est plus compliqué, qui propose du spéculoos, qui  des sablés bretons(ça commence à prendre une tournure internationale!) qui encore ne jure que par les crakers américains, qui sont en vente en Amérique ou sur internet à des prix......hors de ma portée.
A ce compte là, autant se payer un voyage ôzamériques, bien plus rigolo.

 Pour le citron et les oeufs, le fournisseur est moi-même, je suis donc sure et de la qualité, et de la fraîcheur, et toc.

Après, je suis tombée sur un autre débat, au moins aussi important: le vrai cheese-cake est -il avec ou sans cuisson?
En effet une amie  prétend que non, absolument pas de cuisson pour le cheese-cake, "je le sais bien, j'ai passé 2 ans en Virginie!" Certes.
mais d'autres prétendent que si si si (yayaya!) on fait  cuire le cheese-cake! et au bain-marie s'il vous plait.


A la base je voulais aussi comparer avec celui qu'avait cuisiné ma fille, un dimanche où "chacun apporte un truc" (on devait être encore nombreux ce jour-là).
Pas franchement emballée par ce dessert, je m'étais promis de le tenter moi-même, histoire de vérifier  si ça venait des ingrédients, ou  du tour de main.
Ben des deux mon neveu!

Il faut bien reconnaitre que le "fromage " philadelphia(c'est quoi EXACTEMENT ce truc?) n'est pas très fameux,  vous êtes vous penché sur les ingrédients? pas terrible pour du fromage.

Je soupçonne également le temps de cuisson d'être responsable (trop cuit, quoi) 50 minutes de four à 160, j’ai suivi scrupuleusement, mais certaines recettes donnent seulement 35 minutes; tout le monde trempe le cheese-cake au bain-marie, moi de même, jusqu'au ras des narines, il a barboté, mon gâteau!

Pour le finir, on l'a largement assaisonné avec un gros bol de fraises, et tout de suite, didon, c'était bien plus sympathique, à l'oeil et au goût!

Vive le printemps= blogué depuis la terrasse:
(trop dure, la vie de blogueuse culinaire!)


Filo



















2 commentaires:

  1. Bravo pour ce coup de folie culinaire !
    Moi aussi j ai découvert de nouvelles choses quand j ai commencé à cuisiner végétarien à l occasion, c est une vraie découverte et un enrichissement !

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui la cuisine végétarienne, moi j'aime bien. Mari chéri n'adhère pas du tout du tout, ça me freine un peu, dommage.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.