mercredi 22 avril 2015

Pull col drapé

Couture!

Les quelques jours chez mon père ont été profitables: anticipant les longues heures très tranquilles que j'allais y passer, j'ai embarqué mon rouleau de papier-patron, et mes magazines de couture.

Je me suis armée de ma meilleure paire de lunettes, et de beaucoup de patience, ce qui m'a permis de relever plusieurs patrons, j'aurais bien continué, mais j'ai dû cesser faute de matière première (de papier veux-je dire).
Pas grave, j'avais aussi pensé à monter du tissu,  et là j'en ai largement profité pour m'étaler en grand, et j'ai coupé épinglé, marqué, sous l’œil aussi dubitatif qu'admiratif de mon père.

Qui n'est pas couturier et n'a jamais fréquenté les planches patrons de Burda, Tendances Coutures, et autres Diana, ne peut que rester figé de perplexité devant ces faisceaux de lignes entrecoupées de façon anarchique.
Et même avec de la patience, des bons yeux , de la méthode et de l'habitude, on a quelquefois du mal à "sortir" le bon patron.
M'enfin, ça occupe durant les après-midi pluvieuses.


Donc au menu, ce pull au col bénitier, dit " drapé", que j'ai taillé dans un polyester extensible un peu épais,  genre molleton.
J'avais vraiment eu un coup de cœur pour cette maille gaufrée, parce que d'habitude, le polyester , je passe mon chemin sans un regard.
Bleu marine, valeur sûre.

La difficulté est que le devant est taillé en biais, donc ça m'a pris du temps avant d'avoir le tissu plié dans le bon sens et sans faux-plis.
Une fois tout coupé, et encore, je passe sur les interrogations -la pièce de col imbriquée dans le demi devant, je la coupe ou pas? -, le montage m'a semblé nébuleux.
Dans ces cas-là, une seule soluce, plier, ranger et remettre à plus tard.
Hier, à la faveur de deux ou trois heures de calme, je me suis lancée, et miracle, les explications paraissaient beaucoup plus claires. IL faut dire que vu le nombre de pièces, 5 -un dos, un devant, une parementure col devant, et 2 manches, il n'y avait que peu de possibilités de faire des erreurs.
J'ai suivi scrupuleusement la notice, pour une fois. Et bien m'en a pris.
D'autant que, n'ayant pas fait de toile, je me lançais totalement à l'aveugle, et pas sûre du tout du tombé.
(J'ai la couture périlleuse, moi!)
La seule modification apportée est le raccourcissement de l'ourlet de 7 cm. (patronné pour des grandes perches?)


Sans vous faire languir plus longtemps, voici le résultat:


Voilà donc un pull de mi-saison, cousu juste à temps pour le mois d'avril, qui se révèle confortable et chaud mais pas trop (ah l'exact dosage d'épaisseurs à porter suivant les jours et les températures, tout un art!), qui me satisfait entièrement.

Vous noterez l'improbable non-coupe de cheveux, ma fille a déclaré que les cheveux courts, ça ne m'allait pas du tout, ça me donnait l'air sévère (moi?).
Et c'est elle qui a pris les photos, ce qui explique mon air de ravi de la crèche. (en fait je regardais le bébé qui faisait des cabrioles à 3 mètres de moi)

Filo






5 commentaires:

  1. Bravo ! le résultat a l'air bien douillet, d'où le gros avantage de savoir coudre pour se faire ce dont on a vraiment envie !
    Ici c'est enfin les vacances : tout était prêt un peu avant 9h ce matin ... la petite avait bien pris ses granules pour ne pas avoir le mal des transports, les grands étaient calmes et prêts ... Mais Sweety est revenu du box où il gare la voiture avec un air dépité : le pneu avant droit est dégonflé, il faut trouver un garage et attendre le diagnostic ... Décidément TOUT se mérite !!!
    A bientôt !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe aïe aïe! J'espère que depuis hier, le garage a pu vous dépanner! Rien de plus exaspérant que ces pannes auto, surtout quand on y connait rien et qu'on se trouve démuni. Et que les petitous ont pu patienter, c'est dur pour eux, juste au moment de partir!!!

      Supprimer
    2. Tout s est arrangé mais quel bin's !

      Supprimer
  2. Superbe, et je me disais justement (avant de lire ton dernier paragraphe) que ta coupe de cheveux t'allait bien. Les enfants sont tous les mêmes : ils n'aiment pas les changements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, ils n'ont pas toujours pas digéré le remplacement de la table de cuisine -qui menaçait ruine, pourtant- qui date d'il ya au moins 7ou 8ans.
      Ou plutôt, ils n'aiment pas trop qu'on leur change leur univers d'enfance, mais eux, aiment bien changer.

      Supprimer