jeudi 14 mai 2015

Fais attention!

Qui n'a jamais eu cette exclamation à la bouche?
C'est une des premières choses qu'on dit à bébé Chateau-Branlant qui se lance à faire ses premiers pas.
C'est un refrain qu'on a à la bouche dès qu'on lâche ses enfants:
-attention tu vas tomber!
-attention tu vas te faire mal!
-attention aux voitures/ au coin du meuble /à la piscine!
-attention regarde où tu mets les pieds!
-attention à ton assiette regarde, fais attention!

Sans même y réfléchir, c'est l'interjection qu'on sort à quelqu'un qui  est malade/blessé/handicapé.

Certes, c'est notre sollicitude qui parle pour nous.
Mais vous savez quoi?
Ca ne sert à rien.
Strictement.

Sinon à agacer les personnes à qui c'est destiné, quant à nos enfants, ils ne l'entendent même pas.
(n'est-ce pas Bibiche?)

Je m'en suis rendu compte avec mon père justement, toujours béquillé; pas facile de se déplacer  pour lui, certains détails deviennent des obstacles.
(J'ai passé la première partie de notre balade à Ganagobie, justement, à me mordre les lèvres, tant j'avais ce "fais attention" qui me sortait des lèvres tous les 3 mètres)

Et quoi? quand on est handicapé, on devient stupide?  ON perd ses yeux et ses oreilles, son cerveau?
Bien sûr qu'on fait attention, au contraire, on est plus concentré sur ce qu'on fait, certaines choses deviennent laborieuses, et alors? L'essentiel est d'y arriver......
La sollicitude anxieuse à base de "fais-attention" est parfaitement inutile, et surtout,finit par exaspérer les concernés, ne vous étonnez pas ensuite de vous faire remballer plus ou moins sèchement!


Et pour les enfants? Pareil, de toute façon, ils sont en phase "découverte" et les conseils et autres exclamations sont totalement inefficaces.
Sauf à les expliquer et toujours, prévenir: "fais attention" ne sert à rien s'il n'est pas accompagné de "regarde le trottoir (où tu mets les pieds n'est à mon avis pas suffisant)

Je sais que c'est un exercice très difficile pour les mamans(oh  oui je dois bien avoir trouzemillions de  fais attention à mon compteur!)

(Ma grand-mère avait parait-il, pris ce parti, et ne s'inquiétait pas vraiment de ce que pouvaient bricoler ses garçons, à une époque où la télé et les jeux video n'existaient pas et où il était normal que les enfants restassent de longues heures dehors pour ne rentrer qu'à la nuit tombée. Et n'allez pas me raconter que cette époque était moins dangereuse, c'était la guerre, et pour se distraire, les petits chérubins s'amusaient à dessertir les cartouches et recupérer la poudre pour la faire brûler. Et j'en parle parce que mon père m'a montré comment faire-pas besoin d'outils-, et que j'ai lu la même anecdote chez Umberto Ecco (mais dans lequel de ses livres, je ne me souviens plus) qui est sensiblement de la même génération, et a fait les mêmes heu...découvertes.  Alors, la vie moderne plus dangereuse qu'avant, pouêt hein.)


(Ce billet part un peu dans tous les sens, si je me mets à égrener des anecdotes familiales à chaque fois que  je fais un billet, où va-t'on, je vous le demande!)


Pour en revenir à mon idée première, faites donc attention à ne plus(trop) dire "fais attention!" et on vous en remerciera.(oups l'ai-je dit???)

Filo






2 commentaires:

  1. Je note ! nan parce que EN PLUS quand je dis "Fais attention !!!!" je prends au moins dix ans, un éclair me traverse le corps et de toute façon ça ne sert pas à grand chose comme tu dis ... Je vais essayer de corriger ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que c'est difficile! Il faut juste arriver à s'en persuader soi-même; en se disant : après tout, on ne peut pas élever les enfants sous cloche comme les salades, hein!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.