samedi 2 mai 2015

le jardin au printemps

Ca ne vous manquait pas les photos du jardin?
Eh non, rien à se mettre sous les yeux toute l'année dernière, si c'est pas malheureux,!

Cette année, c’était mal parti j'ai raté la floraison des scilles, (mais quelle idée d'être par monts et par vaux pile à cette période!), mais je me suis motivée pour jardiner un peu en rentrant.

"Motiver" n'est pas le terme, m'occuper de mon jardin me plait beaucoup, surtout que je ne cherche pas l'excellence ou l'obligation.
Je fais petit à petit, suivant mon temps disponible et mon envie du moment, et si je n'ai pas envie d'arroser, eh bien ce n'est pas un drame.
Certes, je râle , je rêve d'un jardin à l'anglaise, avec pelouses romantiques et vasques de roses, treilles de glycines, plates bandes artistiquement fleuries, la panoplie complète quoi!
En réalité, je dois me contenter d'une grande terrasse dallée , et d'un devant de terrasse bétonné; ma seule ressource pour verdir tout ça  consiste en meublement stratégique de pots de fleurs et jardinières.
Et encore, je lutte avec Marichéri qui m'invasionne avec ses plantations de vélos malades, outils en transition et en réparation et autre camelote aussi diverse que variée.....
La lutte, vous dis-je, chaque emplacement de jardinière est négociée "Rhaaaa mais pourquoi t'a mis ça là, je vais être obligé de le bouger si je veux rentrer mon (mettez ici tout terme mécanique depuis le cardan jusqu'au moteur complet sur roulettes)
A quoi je dois répondre à chaque fois "mais peu importe mon chéri en attendant, ça fait joli et fleuri, et ça ne demande pas de pain"ou alors "taratata, c'est planté là exprès, ON.TOUCHE.PAS!"(à manier avec précaution, ne pas froisser la susceptibilité de l'homme envahi)

Bref on ne s'ennuie pas ici, même au jardin;
J'ai bon espoir que cette année, enfin, enfin, on arrivera à tailler la haie.
Vaste opération, qui consiste à rabattre une haie de bambous et lauriers-roses enchevêtrés qui mesure plusieurs mètres de haut et très large, et dont le côté du voisin est surplombant, donc difficilement accessible.
Moi toute seule, je l'ai fait il y a 5 ou 6 ans, avec un résultat assez approximatif; il faut dire que j'avais comme unique outil un gros sécateur, point.
On m'a beaucoup daubé et critiqué, mais "on" n'a rien fait d'autre.
une petite partie de la fameuse haie
Si jolie soit-elle, à cause de son orientation et son gigantisme, la terrasse se trouve  totalement à l'ombre, ce qui est un comble pour une terrasse sensée être au sud!

Et puisqu'on est dans le style amazonien, j'ai encore autre chose en rayon:
L'olivier, je suis sûre que des comme celui-là vous n'en avez jamais croisé!
Le croiriez-vous, il y a 4 ans, on a viré un tronc annexe qui penchait furieusement de côté; il aurait fallu égaliser la taille et rabattre.... demain on s'y met etc....
résultat l'arbre a repoussé de plus belle (je soupçonne l'arrosage au goutte-à-goutte du potager qui est juste derrière d'y être pour quelque chose), les lauriers-roses plantés dessous ont grimpé pour avoir un peu de lumière, merci, et par dessus, une passiflore s'est invitée et a prospéré au milieu de tous ces branchages, support de rêve pour jeter ses lianes à tort et à travers.
Vu de loin c'est charmant....
Vu de près, théâtral.  J'adore! Mais je suis consciente que ce n'est pas très prudent; déjà après les grosses averses, tout l'ensemble ploie jusqu'à la fenêtre,  et un gros coup de vent risque de faire des dégâts.

Après  ces grandes  démonstrations,  mes modestes plantations vont vous paraitre un brin décalées, c'est sûr!

En tout premier lieu, le seringa, vestige des anciens propriétaires; il a donc plus de 30ans,(!) Cette année, belle floraison,  et si odorante!
Les abeilles et autres bourdons en sont friands, et en ce moment ça zonzonne à tout va là dedans.
L’inénarrable cyca revoluta, qui supporte sans histoires  son emplacement (trop près de la maison) et qui sort une couronne de nouvelles feuilles chaque année ou deux ans.
C'est fiston 3ème qui me l'avait offert, il avait juste 3 feuilles (le cyca, pas le fiston!)
Arrosage? Oh oui beaucoup beaucoup, quoiqu'en disent certains.


Cette année, c'est bleu! Ces jolies petites fleurs bleues sont en place depuis 3ans et c’est la première année qu'elles fleurissent autant. Malgré les coups du sort (elles ont passé l'hiver dehors, et une fois les gelées passées, c'est Miss Bérénice qui s'est entichée à s'asseoir sur la potée, juste à l'exacte hauteur de ses fesses!)
Plantation toute fraîche. Pensées et impatiens, mon dieu je suis renversée par tant d'originalité!
Les mêmes dans un pot rond, sur un pied de table en fonte (pied âprement disputé à Marichéri qui ne comprend pas que je veuille m'en servir dans son jus et surtout sans adjonction de tablette ou autre bidule décoratif dont il a le secret; du coup je reçois mille et une recommandations au sujet de l'arrosage, s'agirait pas que je fasse rouiller encore plus son pied en fonte!) Vous apercevez au pied du pied (bah oui facile!) une liane de vigne vierge, essai de plantation dans un pot, qui a plus que prospéré à ma grande surprise.

Encore des fleurs bleues, plantées tout à fait à l'arrache à la fin de l'été dernier, quelle jolie surprise au printemps de les voir croître et fleurir! Pareil, attire abeilles et bourdons; ya d el'activité chez moi!




Et ça, franchement! "les oreilles de mickey" (c'est moi l'auteur de ce nom, c'est qu'au départ, avec ses deux pauvres palettes, il y ressemblait; mais maintenant....)
Marichéri l'adore, je ne sais toujours pas si j'aime ou je déteste. (ça dépend des jours)
A vrai dire, en soi, je l'aime bien, mais là où il est , il m'encombre. Mais vu sa dangerosité, il n'ira nulle part ailleurs (sinon poubelle!)
Vous avez vu ces piquants???????
Un joli buisson?
De sauge.
Bébé a jeté son dévolu sur lui depuis quelques temps, et s'en est fait son siège de prédilection.Ce qui explique son air un peu chiffonné.
On ne peut résister à l'air malicieux de bébé qui s'approche en marche arrière, d'un air très affairé puis lève la tête et nous regarde avec un petit sourire et poum! se laisse tomber dans les fleurs odorantes.
(bébé a presque tous les droits, eh oui. Mais bébé grandira bien vite et oubliera jusqu'à l'idée  d'aller s'asseoir dans les fleurs)
J'allais oublier le citronnier!
Qui cette année croule littéralement sous les citrons, et tel que vous le voyez il est en plus en pleine floraison. C'est donc une année à citrons, et on ne s'en prive pas!


Et pour finir, petit clin d'oeil voici le fleurissement du jardin, tel que l'entend Marichéri:


Ben quoi? Il a apporté des fleurs non?

Filo

2 commentaires:

  1. j'ai bien ri avec le fleurissement de ton mari !!! et tout ce que les petits ont le droit de faire chez toi sans que cela ne soit vécu comme un drame pour la nature ... c'est chouette cette paix intérieure !

    RépondreSupprimer
  2. A vrai dire, j'ai trop de mauvais souvenirs de nous enfants, qui se faisaient gronder pour les pots de fleurs abîmés, et de même, mes enfants à moi se sont bien trop souvent fait gronder aussi par leur chère grand mère (m'enfin aussi ils s'obstinaient à jouer au ballon sur sa terrasse, forcément il y a eu des dégâts!)
    Bon je râle bien un peu quand je retrouve une branche cassée, parce que oui, même adultes ils continuent à jouer au ballon, faut pas croire!, mais dans le fond je suis bien contente de les voir s'amuser!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.