mercredi 10 juin 2015

Bloggeuse ancienne mode

Etre un dinosaure du web, ça se peut?

A vrai dire, le premier ordinateur qui a débarqué à la maison, est arrivé en douce, pendant que nous les parents, étions par extraordinaire, partis 2 ou 3 jours sans  enfants.
Enfants qui étaient, au moins les aînés, majeurs et vaccinés et surtout, autonomes financièrement ; bah oui, le nerf de la guerre etc...
Je suis restée aussi perplexe qu'admirative devant cette machine infernale....Il n'était pas encore question de web, peut-être bien étions nous encore à l'ère Minitel (qui s'en souvient aussi, qu'on se paye une bonne tranche de rire d'anciens combattants?) et donc la monumentale bécane ronronnait un peu dans le vide.


Et puis un jour, il a fallu se rendre à l'évidence: la vie sans lui n'était plus possible, et  internet est arrivé chez nous.
Ahaha.
Vous qui bénéficiez d'un abonnement à fibre optique à vitesse de l'éclair avec téléchargement foudroyant et et des millions de giga bit à dispo, pouvez vous imaginer ce que c'est qu'un connexion bas débit à 56ko passant exclusivement par le truchement du téléphone? C'est à dire: téléphone OU internet, mais pas les 2 à la fois. Et quand internet se met en branle, bah le téléphone sonne occupé. Pendant des heures.
Non, évidemment, pas encore de forfait mobile, ça n'existe pas, ou plutôt, il en était à son début aussi, donc très très cher et pas du tout efficace......

(Ouaip c'était l'bon temps, toussa toussa)

Allez savoir pourquoi, Marichéri ne s'est pas du tout intéressé à cette nouvelle technologie. Trop propre pour lui sans doute, c'est donc moi qui m'y suis collée avec joie. (naïve que j'étais)
J'ai donc "appris" sur le tas, essuyé bien des déboires et déconvenues, looooonguement bataillé avec les télécom , pris d'assaut les hot-lines plus souvent qu'à mon tour et accessoirement fait flamber la facture de téléphone, qui n'attendait que çà, la technologie marche main dans la main avec la Phinance , trois fois hélas!

En revanche, j'ai aussi appris à maîtriser( ne rêvons pas : manipuler tout au plus) le modem capricieux, la connexion tremblotante, et le technicien  fantaisiste. (bah oui)

Une fois tous ces paramètres à peu près en main, il ne m'aura pas fallu longtemps pour me lancer.
Un petit blog sur canalblog qui en était aussi à ses débuts, avec le bandeau orange , orné d'un type qui regardait d'un air niais un avion en papier.... (et qui s'en souvient de celui-là, hein?)



Déjà à ce moment, c'est à dire il y a entre 7 et 10 ans à peu près, (la photo, enfin la capture d'écran, date de 2006 et provient de   ), on lisait qu’internet n'était plus ce qu'il était à ses débuts, que le web avait changé-et-pas-en-bien, qu'il était où le bon temps où on faisait le tour des blogs en une heure à peine....(et gna gna gna)

Maintenant?
Maintenant, c'est encore autre chose, internet est tellement devenu une composante indispensable de notre société que mêmes les administrations s'y mettent, c'est dire!

IL n'y a plus de "blogs" mais des blogueurs/ses qui forment une communauté très catégorisée, de plus en plus professionnelle, qui remplacent(ou visent à remplacer) avec plus ou moins de bonheur les journalistes.
L'avènement et l'explosion des réseaux sociaux a totalement modifié l'utilisation du web.

Et moi dans tout ça?
Je ne suis pas modeuse, encore moins critique littéraire, je ne tiens pas un blog "life-style" (je ne sais pas trop ce que c'est à part que c'est sensé être chic, bon)

Le blog moderne est, parait-il, ultra connecté, grâce aux réseaux sociaux.  D'ailleurs, en bas des pages de certains blogs, il n'y a pas moins de 7 ou 8 options de contact, entre facebouk, touitter, Hellocoton,  instagram, glouglou+,  et j'en passe. Et j'en reste rêveuse: à quoi tout cela peut-il bien servir?
Sans compter le temps nécessaire pour tenir à jour tous ces fils de communication!
Bref le blog moderne, c'est un truc "pro".

Alors, évidemment je me sens dépassée. Ou  plutôt  "ancienne mode". Je ne vois pas ce que le réseau social en général peut m'apporter, concrètement.
Je ne cours pas après les référencements, ni les audiences et les -comment dit-on déjà?  ah oui, les visites uniques, et autres détails techniques.
Je préfère me concentrer sur ce que je sais et j'aime faire: écrire.

Ne vous méprenez pas: je ne boude pas mes lecteurs, au contraire, je suis toujours très fière d'avoir des commentaires, auxquels je réponds, et je suis toujours émerveillée quand par hasard je consulte les statistiques,  et que j'apprends que certains visiteurs viennent de tous les coins du monde: de Corée du Sud, par exemple... si loin, c'est fou, non?

De temps en temps, je me persuade de "faire comme tout le monde" et d'aller ouvrir une page facebouk,  et de me plonger dans les mystères de touitter pour communiquer.
Ca ne dure que le temps d'y penser.... (d’ailleurs ça me fait penser que j'ai un billet qui parle de Pinterest sur le feu et ça va vous changer de ce que vous avez l'habitude de lire...)

Dans ces  moments-là, je regarde mon blog d'un œil critique, et j'estime qu'il n'est pas assez bien, beau , qu'il faut que je le rénove, voire que je change d'hébergeur; c'est que, ne déménageant jamais dans la vraie vie, le déménagement virtuel et la découverte de nouveaux  horizons informatiques m'amuse un peu beaucoup.
Et puis j'ai aussi envie d'appliquer les conseils que je glane ici ou là,  histoire de voir ce que ça donnerait.
J'avoue  que cela me plait de me mesurer à la technologie moderne, tout ce que je sais maintenant, je me le suis apprise toute seule, (fière!) et arriver à comprendre, à vaincre certains mystères d'internet, (ceux qui me barrent la route)  ça me met en joie.


D'un autre côté, je m'aime bien en blogueuse "ancienne mode", indépendante et pas du tout rémunérée ni sponsorisée, ni vendeuse de quoi que ce soit. C'est ça aussi le luxe du blog à l'ancienne.
Mais je reconnais que c'est un peu statique, pas très vivant; je suis plus tournée vers le texte que vers le "visuel" qui semble être la norme maintenant.

Bref, arrivée au bout de ce billet, je ne suis guère plus avancée!



 Filo






















4 commentaires:

  1. ton billet me parle Filo ! même s'il ne t'a pas aidé à y voir plus clair ! Moi j'aime vraiment venir ici et y trouver "de tout" et pas au sens de "n'importe quoi" non ! Alors je serais bien infichue de te dire ce qu'il faudrait faire si tu déménageais ...
    Moi aussi j'aimerais changer de bannière ou de présentation, mais j'ai déjà bien du mal a être régulière dans mes billets, alors ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon ça me rassure, alors! En même temps je pense qu'il est inutile de faire quelque chose qui ne nous ressemble pas, sinon quel intérêt?
      C'est vrai qu'en se baladant sur internet on voit de très jolis blogs bien ficelés et agréables, qui nous font dire "oh j’aimerais bien faire pareil" bah oui mais on a aussi une vie à côté, alors bon.

      Supprimer
  2. 10 ans le 9 septembre que j'avais ouvert Le Rêve d'Eté premier du nom, c'était je crois au temps où tu étais une tasse de thé, non ? Si heureuse de t'avoir retrouvée dernièrement... Et de me remettre à suivre tes péripétie... Maintenant que tu es mémé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui c'est vrai, 10 ans déjà! Je me refusais à penser que c'était si vieux (et comme je regrette maintenant de n'avoir pas sauvegardé ce blog)
      La page est tournée, on va de l'avant! ;)
      Mais je suis vraiment vraiment contente de te revoir par ici!

      Supprimer