mardi 2 juin 2015

Mémé, quel métier!


Voilà à quoi je ressemble aujourd'hui:

http://www.casart.fr/mira/oeuvre__Lessive__33
















Vous pensiez que l'art d'être grand-mère  est un des plus reposant qui soit, tant l'image de la gentille mémé avec lunettes et tricot sur son fauteuil est omniprésente, en fait, je vous assure qu'il n'en est rien!

Qu'on soit maman ou grand-mère, rien à faire, les bébés ça court partout avec énergie ; la tribu des quatre va sur ses 18 mois, et tout ce petit monde commence à marcher sauter, explorer, chercher-la-bêtise, bref devient remuant.

Oh je ne boude pas mon plaisir, ça non! Je me régale à les regarder œuvrer,  et la différence flagrante avec mon temps de maman, c'est que , du temps j'en ai, ou plutôt, je le prends.
Le moment de jeu dans le jardin n'est pas employé à faire "autre chose" en même temps; je m'assoie(eh non  justement!) et je regarde bébé découvrir.
En ce moment, la grand passion de Bérénice est d'arroser.
Elle va chercher les 2 immenses arrosoirs de13Litres, elle les installe côte à côte sans les faire tomber, toute une entreprise pour la petite personne!, va chercher le tuyau d'eau, et l'apporte à côté, et ensuite, vient me tirer par la main, "allez, va remplir"!
L'autre jour, un petit crapaud avait élu domicile dans l'arrosoir (certes, une jolie rainette verte aurait été plus "raccord" avec mon histoire, mais non, c'était un crapaud des jardins, faut bien qu'ils vivent aussi ces bestiaux!)
Affolé par le bruit et le mouvement, il s'était enfoncé dans le goulot de l'arrosoir, et restait coincé...évidemment, a-t'on idée, quand on est crapaud de passer par là!
Il a fallu appeler papi au secours pour délivrer la bestiole, qu'on s'est empressé de verser dans le seau de ménage avec un peu d'eau pour que bébé puisse bien l'admirer et tenter de l'attraper, bien sûr, avant de le relâcher dans la nature.
Cette affaire a occupé tout le monde pendant de longs quarts d'heures(et non je n'ai pas pensé à faire des photos.)


Je repense à un billet que j'avais écris au début de ce blog,  intitulé "mémé mais pas trop", où j'avouais ne pas me sentir l'âme d'une grand-mère......
Les choses ont bien changé!
Je crois que le goût de m'occuper de mes petits-enfants m'est venu petit à petit, surtout à partir de la naissance Miss Bérénice, que nous gardions au moins deux jours /semaine et qui maintenant,  vient quasiment tous les jours. Vive le jardin chez mémé, plutôt que la vie en appart'.
(Étonnez vous après, que je sois sur les rotules!)
Peut-être aussi que l'arrivée de tous ces petits, souvenez-vous, l'année dernière, hop 4 bébés nés quasi en même temps,  m'a complètement fait fondre. ...
Sont si meugnons  tous ces petitous ....

IL faut dire aussi que Marichéri étant passé du statut de salarié à celui de pré-retraité, notre mode de vie a totalement changé, et le rythme de nos journées est ralenti. Et surtout, moins stressé. (Même si certains paramètres -coucou le banquier- sont éminemment stressants)
 Monsieur mari s'est transformé en pépé gateau/gâteux, qui adore positivement s'occuper de MissBérénice, quand il est seul, qui la trimballe partout avec lui avec fierté,  et qui n'attend qu'une chose, c'est qu'elle habite ici! (bah non, elle a une maman et un papa qui sont contents de récupérer leur poussin le soir, tout de même!)

Si bien que je suis passée d'une certaine réticence, à un enthousiasme indéfectible, me voilà devenue grand-mère volante/dépannage nounou express, avec plaisir.
Moi qui n'était jamais partie de chez moi plus de 4ou 5 jours,  me voilà en résidence pour des semaines entières chez mes enfants, profitant de ces frimousses craquantes et riant de leurs bons mots et attitudes.
Certes, j'essaie de ne pas faire "boulet", je m'efforce  de seconder mes belles filles, de façon à ce qu'elles n'aient qu'à mettre les pieds sous la table, le soir quand je suis là, je fais en sorte de m’accommoder à tout ce qui est prévu.
(et surtout surtout: jamais de critiques!JA-MAIS! C'est la clef d'une bonne entente)

Puis je me rends compte d'une chose:  il y a 7 ans, je me sentais bien esseulée en mémé, quand tout mon entourage était encore dans la vie professionnelle; avouer des petits-enfants me mettait en décalage, et même sur la touche (eh oui, l'équation petits-enfants= retraite est encore très ancrée dans l'inconscient collectif, alors qu'en réalité, c'est loin d'être le cas)

Le temps passant, les enfants de mes amies font à leur tour des enfants, et voilà mes copines qui basculent petit à petit dans ce nouveau monde, ouf je ne suis plus incomprise!

Finalement, j'apprends à apprécier ce temps si court des bébés, qui passe tellement vite!
Quand ils seront adolescents, nul doute que les visites chez les grands parents risquent de devenir des corvées, ils auront bien d'autres choses à faire!

Filo





4 commentaires:

  1. C'est chouette de lire ça ! et ces liens qui se tissent avec tous ces petits, au fil des rencontre et avec une vraie intention de leur consacrer du temps !
    Bravo aussi pour ton habileté avec tes belles-filles, limite "ça sent le retour d'expérience" ...En tous les cas elles ont de la chance de t'avoir, disponible et impliquée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les belles-filles! Il va falloir que je me fende d'un billet quand même, avec toute mon expérience de belle -mère, maintenant. ;) (on ne rit pas, hein!)
      Je crois que tisser des liens avec les petits enfants c'est vraiment quelque chose d'important, mais c'est un exercice plus difficile que celui de la parentalité parce qu'il revêt de multiples aspects.

      Supprimer
  2. J'ai lu cet ode à la grand-mère avec bonheur... Pour mes enfants qui n'ont pas de grand-mère : une jamais vue, et l'autre seulement moralisante et critiquante, je me réjouis avec tes petits enfants d'avoir une vraie grand-mère !
    Allez, profite, et merci de nous faire profiter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un côté c'est un peu triste de n'avoir pas de grands parents avec qui partager des histoires du bon vieux temps, mais d'un autre côté, dis toi que tu n'as pas à te lancer dans des considérations diplomatiques pour les jours de fête.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.