jeudi 2 juillet 2015

Opération construction

Avec l'arrivée de l'été, tous les leroy-pimpin et autres brico-machins y vont de leurs publicités enfiévrées en quatre par trois "c'est le moment des travaux! L'été de toutes les peintures"! etc etc.... Beurk beurk
Moi, le seul bricolage que je consens à effectuer consiste à ouvrir le parasol. Non mais.

En revanche, chez moi,  il y des visiteurs qui ont pris ces idées au pied de la lettre, et qui ont démarré un chantier de construction assez gigantesque, je veux parler des frelons.
Oui oui oui.

Campagne=bébêtes on le savait. On fréquente déjà assidûment sangliers, renards, fouines, rat et souris, tarentes, et chats "sauvages", sans compter les insectes aussi divers que variés, avec nos "amis" les moustiques (tigre et local, hein pas de jaloux), les guêpes, les scorpions, les araignées, les cigales aussi, (kseksekseksekse à 5heures du matin le réveil au son du clairon)(en duo avec les coqs cocorico!)
On ne vantera jamais assez le câââlme de la campagne!
 Tant que ça reste localisé "dehors", ça va bien, on partage gentiment.

Mais là, c'est dans l'endroit le plus visité et indispensable de la maison qu'ils se sont installés, j'ai nommé les wawas.
HAha.
(Aussi, cette manie de laisser la fenêtre du petit coin grande ouverte!)

Au début, on ne s'est aperçu de rien, vous pensez bien qu'on a pas forcément le nez en l'air quand on ouvre cette porte.

J'ai observé avec admiration ces petits gros insectes affairés qui zonzonnaient avec constance en tournant un peu en rond, mais qu'est-ce qu'ils font?
Et j'ai pris des photos.
Et je suis revenue le soir
Et hop photos.
Ainsi de suite.

Les premiers soirs, dès que j'allumais la lumière, il y en avait toujours deux ou trois qui descendaient en tournant autour de la lumière, méfiance méfiance.
Au bout d'une semaine, je pouvais même monter sur la cuvette des toilettes pour photographier en gros plan, ça ne les dérangeait pas plus que ça.
je comptais 5 ou 6 insectes à la fois, pas plus.

J'étais intéressée par leur construction, alors j'ai rien dit et laissé faire.
En pensant que mon dieu, une fois qu'ils auraient construit leur nid, ils s'en iraient.

Mon mari se moquait de ma lubie, mais laissait faire.

Et ça a pris de l'ampleur.  Et encore et encore.
C'est passé de "intéressant" à "passionnant" puis "fascinant"; mais ensuite c'est devenu "terrifiant".
Le nid a grossi dans des proportions très respectables, à tel point qu'on ne pouvait plus fermer la fenêtre; de 5 ou 6 ouvrières du début, on est passé à une vingtaine d'insectes qui vrombissaient en permanence, et surtout, plus question de venir; dès qu'on ouvrait la porte, hop il y avait 3 ou 4 frelons qui descendaient et tournaient autour de moi..
Inutile de dire que les envies pressantes, hop dehors hein! Pas envie de se faire piquer le Q (ou ailleurs)
(en vrai on a quand même d'autres toilettes dans la maison, vous voilà soulagé)

Si bien que Marichéri a décidé un jour que ça suffisait bien comme ça les expérimentations, qu'avec un bébé dans la  maison non mais ho,  et qu'il allait faire le nécessaire.

Une grosse bombe d'insecticide plus tard, les frelons s'étaient sauvés (bah oui impossible de fermer la fenêtre!) en laissant le nid.

Il a fallu ensuite nettoyer la place, car sachez-le, s'il vous prenait la fantaisie de tenter l'expérience, le frelon ça salit. Énormément. (beurk)
Au point que j'avais recouvert de chiffons l'ensemble étagère+ wc, et qu'il a fallu jeter les chiffons.(rebeurk)

Conséquence, on est obligé maintenant de tenir la fenêtre fermée(en été! avec cette chaleur!), car les frelons tournent autour et cherchent à rentrer.

Des photos de la chose?
au début...

au boulot au boulot!



ça grossit

deuxième étage!

le rempart...




aérations?

ah non agrandissement!




ça fait peur, hein?






Et voilà, ma carrière d'entomologiste s'arrête là. Je regrette juste que marichéri ne m'ait pas laissé le temps de faire les ultimes photos, avant qu'il ne détruise totalement le nid .

Filo










4 commentaires:

  1. Brrr...Effectivement, c'est effrayant ! Les petites bêtes sont douées en architecture et redoutablement productives.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Mais pourquoi s'obstiner à venir s'établir dans nos toilettes et pas dans un arbre mort?
      J'avoue que ça me désole de devoir démolir cette oeuvre

      Supprimer
  2. he bien je trouve ça très beau en fait ! (en même temps une photo ça fait pas peur ...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En vrai, ce qui fait peur c'est le bruit! Mais en effet c'est fascinant et très moderne voire, carrément avant-gardiste, comme œuvre!

      Supprimer