vendredi 4 septembre 2015

La meilleure façon de marcher....

C'est encore de mettre un pied devant l'autre.
Monsieur de la Palice n'aurait pas dit mieux.

Il se trouve que pendant des années, j'ai couru.
Couru après le temps, après les enfants, les papiers, couru d'un rendez-vous à l'autre, couru pour ne-pas-être-en-retard, bref comme dans toutes les familles, je suppose, avoir et éduquer une belle famille, ça nécessite autant de tête que de jambes.
Aussi quand je me suis retrouvée sans plus personne à la maison, j'ai eu la curieuse impression d'être "à la retraite", et de récupérer enfin mon temps libre.
Le ménage est expédié une fois par semaine, la lessive se réduit à 3 machines/semaine, les courses alimentaires -merci internet- c'est plié en 15 minutes;

Je pourrais raconter qu'à ce moment là je me suis lancée dans des activités épanouissantes et enrichissantes, que j'ai eu (enfin!) une vie sociale etc....
Ehhhhhh non.
Je me suis calée dans mon fauteuil, et j'ai fait le minimum.
Je me suis reposée, j'ai lu. J'ai vogué beaucoup sur internet. (comment ça on ne dit pas "voguer"? vous préférez surfer? à votre aise, moi je ne vais pas si vite!) Et de la lecture.
Et je me suis trouvée débordée quand j'ai eu un déjeuner à organiser pour 6 personnes.

Et forcément, il s'est passé une chose prévisible et fort désagréable:
Ça ne s'est pas fait en un jour hein. Mais il a bien fallu que je me rende à l'évidence, mon "petit 40" avait vécu,  et ma taille de jupe/pantalon versait dans un majestueux 42.
Rien de vraiment dramatique là-dedans, on m'avait prévenu, "tu verras la ménopause, ça fait grossir, gnagnagna".
J'en ai paresseusement pris mon parti, il n'y avait rien de choquant dans ma  nouvelle silhouette, je suis juste empâtée. (ami du glamour bonjour)

Puis je me suis dit que, tout de même, je pourrais faire kekchose pour ma santé. Que je me sentais assez mal à l'aise avec ma silhouette,  faire des efforts énergiques pour rentrer le ventre à tout bout de champ, c'est désagréable.
"Yaka" m'ont conseillé les copines, aller à la salle de sport, tu verras, c'est magique. 

J'en ai trouvé des waggons, de salles de sport! Ébahie et éberluée,  j’ai même déniché une salle "réservée aux femmes". Le programme proposé me paraissait alléchant, j'ai regardé les prix.
50 euros par mois!
 50 euros, auxquels il faut rajouter le prix du parking, (en ville on ne pose pas sa voiture comme ça n'importe où, ça fait désordre et ça engraisse la fourrière) le prix de l'essence pour s'y rendre, et accessoirement, le prix d'un équipement, car je ne possède rien  des déguisements nécessaires à cette activité.
Bref 70 euros par mois, c'est mon porte-monnaie qui va maigrir, c'est sûr!

Alors, m'a encore conseillé l'internet, taka te tourner vers les vidéos d'exercices à domicile. Comme celui-là.
AH oui en effet.  oui oui oui........mais non, en fait.
Faire le guignol dans ma chambre, au risque de me vautrer sur le plancher tout neuf et de  voir monsieur mari hurler de rire à  mes gesticulations anarchiques, on va éviter. Et pis ça fait transpirer, et après on a mal partout,  décidément non.

Franchement, ai-je alors pensé, franchement, tu exagères, tu as devant chez toi une aire de jeux de plusieurs hectares, gratuite, taka ouvrir ton portail, et go!
Ben voui. J'habite le versant d'une montagne colline, à l'altitude exacte de 113 mètres (on a une borne fixée dans le mur du jardin) et la colline derrière chez moi culmine à 804 mètres. Ya de quoi transpirer, non?

Donc j'ai pris l'habitude et surtout la discipline, d'aller marcher, tous les jours. Tous les jours on a dit. Pendant une heure. Au moins.

Alors?
Alors ce fut laborieux. En plein hiver, quand il fait gris et froid-glacé dehors, alors que vous êtes moelleusement calé dans un fauteuil avec les pieds sur le radiateur et un livre passionnant à la main, il en faut vraiment beaucoup beaucoup, de l'énergie, pour s'extirper de là et se jeter dans un environnement hostile. (au moins)

IL y eut des semaines complètes de motivation intense avec balades quotidiennes. (du soleil dehors)
Et aussi des semaines, voire des mois entiers de paresse tout aussi intense, avec rien à la clef, sinon une pile de livres lus. (on se console comme on peut!)

Puis il y eut aussi l'idée qu'il n'était pas nécessaire de me cantonner à mon pré carré, et que je pouvais tout à fait chercher l'aventure dans d'autres collines avoisinantes.
Ce qui me valut des pittoresques balades. Et quelques peurs carabinées!

Parallèlement, et sans forcer, j'ai modifié amélioré mon alimentation, vers un régime plus sain moins chargé en nourriture "toute prête".

Résultat?
IL a fallu un certain temps avant que je m'en rende compte, mais  j'ai bel et bien maigri, d'au moins 5 kilos;  en poids et en "épaisseur" si je puis dire, car me revoilà presque à la taille 40 du commerce.

Dans le fond, même si "maigrir" est un objectif bateau, si je puis dire, ce qui m'importait, c'était surtout de prendre soin de ma santé, de façon préventive, plutôt qu'avec l'aide tardive de médicaments anti-tout....

Donc j'évite le régime paleo ou  morpho (ouf, hein) d'ailleurs, je fuis les régimes sous tout forme,  mais je me débrouille pour garder un équilibre physique normal  et une vie heureuse et remplie.
C'est-y pas un chouette programme, ça?


Filo





















4 commentaires:

  1. Bravo !
    C'est admirable, surtout en hiver et lorsqu'il pleut. Tu es tenace... et tu as bien fait compte tenu du résultat si sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum j'avoue que lorsqu'il pleut franchement, je reste prudemment à l'intérieur! Mais il pleut rarement pendant longtemps ici, et après l'orage, on trouve toujours moyen d'aller s'aérer.
      Et surtout je me rends compte que je prends de plus en plus de plaisir à me promener, ce serait bien bête de s'en priver.

      Supprimer
  2. Bravo Filo ! Franchement les salles de sport je trouve ça infecte, ca sent la sueur, les douches sont sales, on respire l'air vicié des autres ... Et vraiment à coût zéro, marcher c'est excellent et pour la santé physique ET pour la santé psychique... et puis, rien ne se fait sans un peu de motivation va !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, rien que cet aspect peu, hum, hygiénique de la promiscuité sportive ne me tente vraiment pas. Et puis la solitude a du bon, on peut s'entendre réfléchir en marchant seul. ;)
      Mais la salle de sport et son lot de copines, ça a des bons côtés aussi.

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.