lundi 21 mars 2016

le vrac du dimanche soir

  Pas de billet soigné , je me suis laissé déborder par le temps qui passe et les occupations familiales et patchesques.
Je voulais d'ailleurs faire un billet sur le Splendid Sampler, j'en suis à 10 carrés, mais faute de photos convenables, c'est reporté....

Et puis, j'ai envie de couture de vêtement, peut-être avez-vous vu passer sur mon Instagram le patron "Zéphir" de Deer-and-Doe.  Bon, le patron est sur ma table, bien en vue, j'ai déjà lu et  relu le livret.... et j'ai acheté 2 mètres d'un jersey Milano couleur taupe, (plus mémé ça va être difficile....) et je n'en suis pas plus loin. Pas eu le temps de décalquer le patron.... donc tout le reste est bloqué.
J'ai tout de même commencé une série de ticheurts, à partir du patron Trop Top d'Ivanne Soufflet, là aussi, pas encore de photos, donc pas encore de commentaires.... Yaka, n'est-ce pas.

C'est que les p'tits choux débarquent entre 8heures et 9 heures le matin, jamais plus tard. Et que ça fait de longues journées jusqu'au soir 20 heures (car en ce moment c'est jusqu'au dîner qu'on les garde).
Entre une demoiselle de 2 ans à fort caractère et un bébé de 9 mois en pleine rage de dents et rage d'apprentissage de la marche, peu de pauses en vue. La sieste? haha quand l'un s'endort, l'autre se réveille... Et bébé est un petit dormeur, en plus. ON est loin des siestes homériques de sa soeur .
Soeur en pleine période de découverte de l'univers qui l'entoure, qui prend de l'assurance dans le jardin, et qui bien évidemment s'ingénie à inventer des bêtises qu'elle croit inédites.

 Mademoiselle Bérénice fait du mortier (et vlan un seau de mortier sur la terrasse) nourrit les poules (et hop des poignées de mais semées sur la route) joue avec les clefs à cliquet dans le tiroir des outils (pagaille assurée) sous l'oeil débonnaire de son grand père qui fait preuve de bien plus de patience qu'il n'en a jamais eu pour ses propres enfants....

(De l'art d'être grand père etc...)

Si bien que le soir, lorsqu'on a rendu les artistes à leurs parents, nous n'avons plus que le courage de nous écrouler sur nos chaises....

Voilà voilà...
Mais au moins on fait provisions de bizous (bien baveux) de sourire (édenté) de réflexions marrantes(mamiou t'as pas de piquant toi? )... et aussi de mal au dos, aux épaules..  est-ce bien nécessaire d'en parler?

Filo



1 commentaire:

  1. quel rythme ma chère Filo ! mais en te lisant ce qui me trouble le plus c'est de vivre double ma journée, du coup j'ai mal au dos alors que je n'ai pas mes petits dans les pattes ou plutôt dans les bras ;-)) #EpuisementParProcuration
    Bref, hâte de voir tes coutures quand elles seront faites ...

    RépondreSupprimer