lundi 12 décembre 2016

Le jour du Poinsettia

C'est aujourd'hui!

En mode "Je prépare Nono", j'ai comme tradition d'acheter un Poinsettia . Oui je suis d'un traditionalisme affligeant classique, que voulez-vous!

Malheureusement, et tout aussi traditionnellement, Poinsettia meurt à la fin de décembre, ce qui me navre.

Cette année, avant de me précipiter chez mon pépiniériste attitré, j'ai fait des recherchez préalables pour savoir comment bien traiter  Poinsettia, histoire de  lui assurer la meilleure longévité possible.
Il existe un site officiel du Poinsettia.

D'abord son nom latin : euphorbia pulcherrima
 "L'étoile de Noël" est donc une euphorbe, surprise!
Je connais bien les euphorbia characias  (euphorbe des garrigues)qui poussent dans ma colline. Apprendre que cette délicate tropicale fait partie de la même famille m'a fort étonnée.
Ma foi, le seul point commun que je leur vois est celui d'avoir un suc irritant qui s'échappe des branches quand on les coupe.


J'ai donc appris qu'il existait une journée -internationale, s'il vous plait!- du Poinsettia, justement le 12 décembre. En l'honneur de "l'inventeur" du Poinsettia, un certain Monsieur Joël Poinsett (voilà) médicastre et ambassadeur US au Mexique, féru de botanique, qui ramena quelques spécimen dans son pays, et qui mourut un 12 décembre.
(Un peu triste comme choix, non?)
Cette plante que les anciens mexicains nomment « Cuetlaxóchitl » (à vos souhaits)  pousse à l'état sauvage au Mexique, et à mon avis elle ne ressemble que de loin (très loin) aux potées qu'on nous propose à Noël



source
Remarquez, que moi j'aime bien comme ça,  un peu ébouriffée et folâtre, ça serait très raccord avec ma broussaille jardinesque!

Apprenez donc que ses "fleurs" sont en fait des bractées (ah), et qu'elle produit au milieu de ces bractées des vraies fleurs jaunes toutes petites et "sans grand intérêt" (ah bon?)
(quels snobs ces jardiniers, tout de même)

Que le poinsettia craint horriblement le froid et surtout -vous allez rire-, le courant d'air!
Oui Poinsettia est une grande frileuse, en bonne fille tropicale qu'elle est!
On est prié d'apporter une petite laine pour couvrir Poinsettia quand on va l'acheter.
(ou comment passer pour une fofolle)

Après, comme toutes les plantes de ces climats, voilà; de l'humidité mais surtout pas les pieds racines dans l'eau, de la lumière, mais surtout pas le soleil direct, de la chaleur, beaucoup de chaleur, mais pas d'écart de température.... etc.
Si elle a trop d'eau, elle perd ses feuilles. Si elle manque d'eau, aussi.
Mais il faut l'arroser avec de l'eau -non calcaire-(tellement simple) à bonne température:"Une eau froide pourrait lui être fatale" dit le site Jardiner malin
Et ne pas hésiter à rabattre les bractées fanées après floraison et surtout la rempoter au printemps (conseil de la pépiniériste!)
Si, après cette avalanche de conseils on est toujours motivé (mais si mais si!) on trouve maintenant des Poinsettias de différentes couleurs, rouge étant LE classique. Rose, très doux, crème, très chic ou même bleu(! quelle horreur)
Qu'on peut très bien en faire des bouquets spectaculaires de fleurs coupées, mais il faut savoir que ça ne tient pas longtemps.



Et moi et moi?
Voici donc mon Poinsettia:

Qui, après une petite virée à l'extérieur pour les photos,








comme tous ses copains tropicaux, est parti vivre à l'endroit de la maison qui regroupe chaleur/humidité/lumière, c'est à dire.... ma salle de bain!

(Ce qu'on ne ferait pas pour vivre dans la verdure!)

oui, il y a du monde!



 je vous souhaite de belles décorations de Nono!

Filo



2 commentaires:

  1. ça n'est pas mal mais quitte à tomber dans la tradition moi j'aime les roses de Noel qu'on appelle aussi je crois les hellébores je trouve ce nom tellement poétique ... Tu aimes ?

    RépondreSupprimer
  2. Oh ouiiii! Les roses de Noël sont aussi très belles et avec des couleurs délicates, très élégantes. Mais, va savoir pourquoi, je n'ai jamais osé en acheter?

    RépondreSupprimer